CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Canones Isagogici De Flexione Nominum Et Verborum

Théodose d'Alexandrie

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires grecques antiques [1106]
Auteur(s)

Théodose d'Alexandrie

Variantes: Theodosius Alexandrinus

Datation: 4e-5e s.?

Aucune donnée biographique.

Titre de l'ouvrageTheodosii Alexandrini Canones Isagogici De Flexione Nominum Et Verborum
Titre traduitThéodose d'Alexandrie: Règles ("Canons") introductives sur la flexion des noms et des verbes
Titre courtCanones Isagogici De Flexione Nominum Et Verborum
Remarques sur le titre
Période|4e s.|5e s.|
Type de l'ouvrageCompendium morphologique formant complément de la Technè de Denys le Thrace. Exposé à prétention exhaustive des règles de la morphologie nominale et verbale du grec, les Canons de Théodose sont en quelque sorte le 'Bescherelle' de la langue grecque (à ceci près que la flexion nominale grecque, extrêmement diversifiée, exigeait un traitement détaillé à l'instar de celle des verbes).
Type indexéMorphologie
Édition originaleDate de composition: 4e/5e s. p.C. Première éd. impr.: 1821 (I. Bekker, Anecdota Graeca, vol. III, p. 975-1061).
Édition utilisée1894, Leipzig, Teubner [= Grammatici Graeci IV 1, A. Hilgard, éd.].
VolumétrieFormat in-8°; 97 pages Texte grec: env. 125000 signes.
Nombre de signes125000
Reproduction moderneGrammatici Graeci IV 1, 1979, Hildesheim, Olms (reproduction de l'édition de 1894).
DiffusionManuscrits: 13 signalés dans l'édition de référence (du 9e-10e au 16e s.). Une édition imprimée antérieure à l'éd. de référence: 1821 [supra].
Langues ciblesGrec
MétalangueGrec
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageAucune introduction; pas de considérations générales. Présentation linéaire (c'est-à-dire non tabulaire) des paradigmes nominaux (p. 3-42), puis verbaux (43-99): pour chaque paradigme, citation de formes exemplaires et explicitation des règles qui en rendent compte. Pour le nom, dans cet ordre: 35 paradigmes masculins, 12 féminins, 9 neutres; suit un exposé sur l'accentuation des différents cas. Pour le verbe, hiérarchie de présentation: mode (indicatif, infinitif, impératif, optatif, subjonctif, participe), voix (actif, passif [moyen inclus]), temps, nombre, personne. 1) verbes en-ō (barytons [6 conjugaisons dans la Technè] et circonflexes [3 conjugaisons] traités ensemble, sur la base de túptō; 2) verbes en -mi [4 conjugaisons], sur la base de títhēmi.
Objectif de l'auteurFournir les règles de flexion permettant de prévoir toutes les formes nominales et verbales de l'idiome standard qui obéissent à une régularité (variantes dialectales et formes anomales ne sont pas prises en compte).
Intérêt généralPremier compendium du type-complément indispensable de la Technè, qui ne fait aucune place à la morphologie flexionnelle (mais une version tabulaire des formes de túptō [= "Suppl. IV" de Uhlig] et de títhēmi, extraite des Canons, a été annexée à la Technè dès le 5e s.).
Parties du discoursSeules sont prises en compte, parmi les parties du discours fléchies, les deux principales (plus le participe, dont la formation est intégrée à la flexion verbale), dont la morphologie flexionnelle, très complexe, ne pouvait trouver place dans un manuel de type technè (ce dernier pouvait en revanche inclure la flexion standard de l'article et des pronoms).
Innovations term.Couple 'premier-second' opposant, à l'aoriste et au futur, des paradigmes plus prédictibles ('premiers') à des paradigmes moins prédictibles ('seconds'). [En fait cette terminologie apparaît déjà dans les fragments d'Hérodien, mais nous n'en avons pas trace chez Apollonius Dyscole, son père, au début du 2e s.].
Corpus illustratifAucun en dehors des formes verbales nues (les formes de subjonctif comportent le prémorphème conjonctif eán 'si').
Indications compl.
Influence subiePas d'ouvrage de référence; pas d'influence revendiquée; influence implicite, inscription dans une tradition: ce genre de compendium condense toujours le produit cumulé des recherches menées par plusieurs générations de grammairiens-en l'espèce depuis les origines de la grammaire alexandrine, caractérisée par le souci de mettre en évidence les régularités auxquelles obéit la langue ('analogie').
Influence exercéeConsidérable. Les Canons de Théodose ont été, d'une part, abondamment commentés (et complétés dans le détail) par les grands grammairiens byzantins: Chœroboscos, Sophronios, Charax [Gram. Graeci IV 1, 101-417; IV 2, 1-434], d'autre part, monnayés sous forme d'Erotemata (catéchismes grammaticaux par demandes et réponses), notamment à la Renaissance: anonyme du codex Guelferbytanus Gudianus 112 (13e s.), Manuel Moschopoulos (ca. 1265-1315), etc. Grâce au truchement de savants comme Chœroboscos en orient, Moschopoulos en occident, les Canons sont au fondement de l'enseignement de la morphologie grecque jusqu'au seuil de l'époque moderne.
Renvois bibliographiques→ Références
Gambarara D. 2009; Hilgard A. (éd.) 1979 {préface}
Rédacteur

Lallot, Jean

Création ou mise à jour1998