CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Peri suntaxeôs

Maxime Planude

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires grecques antiques [1110]
Auteur(s)

Maxime Planude

Variantes: Maximos Ho Planoudes

Datation: ca 1255 - ca 1305

Erudit byzantin, précurseur de l'humanisme occidental; moine depuis 1283; œuvre abondante et diverse (philologie, grammaire, rhétorique, poésie, arithmétique, théologie, traduction d'œuvres latines, païennes et chrétiennes, en grec).

Titre de l'ouvrageMaximou tou Planoude Peri Suntaxeos
Titre traduitDe la construction, par Maxime Planude
Titre courtPeri suntaxeôs
Remarques sur le titre
Période|13e s.|
Type de l'ouvrageQuestions de syntaxe librement enchaînées.
Type indexéSyntaxe
Édition originaleDate de composition: fin 13e s. Pas d'éd. impr. avant l'éd. utilisée (Leipzig, Hinrich, 1828,).
Édition utilisée1828, Leipzig, Hinrich, in Anecdota Graeca II (ed. Ludwich Bachmann), p. 103-166.
VolumétrieFormat in-8°; 61 pages.; 1600 signes par page.
Nombre de signes98000
Reproduction moderne1828, Leipzig, Hinrich, in Anecdota Graeca II (ed. Ludwich Bachmann), p. 103-166.
DiffusionManuscrits: 6. Deux à Florence (ca 1340-1345), quatre à Paris (14e-16e s.). Traduction française et étude: Benoît 1981.
Langues ciblesGrec
MétalangueGrec
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageLe traité aborde divers problèmes de grammaire grecque, syntaxiques entre autres; aucun plan logique n'est perceptible. Principaux thèmes abordés: Homologie entre les différents niveaux du langage (p. 105-110); parties du discours (110-119); interrogatifs nominaux et adverbiaux (119-126 [cette section contient, p. 121-123, le texte célèbre dans lequel on a voulu voir le premier exposé d'une théorie localiste des cas], l'article (126-132); interrogations et réponses (132-138); pronoms (138-148); construction des participes (156-157); conjonctions (157-160); pronoms, transitivité et réflexivité, possession (160-166).
Objectif de l'auteurMise au point plus ou moins personnelle – parfois simple réécriture abrégée de Priscien – sur des sujets divers.
Intérêt généralIl reste en partie à apprécier. La syntaxe reste abordée 'à l'ancienne', en termes plus morphologiques que fonctionnels, et on a souvent l'impression de redites. Mais Planude dit les choses à sa façon et certaines formulations peuvent ouvrir des voies nouvelles: Hjelmslev 1935, Anderson 1973, Robins 1993 ont soutenu que Planude était l'inventeur de la théorie localiste des cas, ce qui lui a valu une brusque célébrité, sans doute imméritée (voir Chanet 1985, Blank 1986).
Parties du discoursRien de neuf par rapport à Apollonius et Priscien.
Innovations term.Empruntée à Priscien, la 'retransitivité' (lat. retransitio), fait son entrée dans le métalangage grammatical grec: antimetábasis (165); de même la notion de verbe 'impersonnel' (aprósōpon).
Corpus illustratifLes citations littéraires sont principalement homériques et appartiennent presque toutes au stock apollonien; mais Planude raisonne aussi sur un grand nombre d'exemples inventés.
Indications compl.
Influence subiePlanude, grand latiniste, est le médiateur par lequel la grammaire d'origine grecque (alexandrine) revient chez les grecs (Byzantins) après être passée chez les Latins (Priscien)-mais la langue latine ne fait l'objet que d'une remarque en passant dans tout l'ouvrage (p. 117, l. 35). Pas d'ouvrages de référence. Pas d'influence revendiquée. Influence implicite, inscription dans une tradition: à part la tradition Apollonius → Priscien → Planude, l'inscription de Planude dans une tradition proprement byzantine reste à explorer.
Influence exercéeMal connue.
Renvois bibliographiques→ Références
Anderson J. M. 1973; Benoît P. 1981; Blank D. L. 1986; Chanet A.-M. 1985; Hjelmslev L. 1935; Murru F. 1978; Murru F. 1979; Murru F. 1979; Murru F. 1980; Robins R. H. 1974; Robins R. H. 1993 {chap. 11}; Robins R. H. 2000
Rédacteur

Lallot, Jean

Création ou mise à jour2000 | 1998