CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Ars Grammatica

Charisius

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines antiques [1206]
Liens

CGL

Auteur(s)

Charisius

Variantes: Flavius Sosipater Charisius

Datation: 4e s. p.C.

Grammairien latin de l'Antiquité. Peut-être né à Scythopolis (au sud du lac de Génésareth, à quelque distance de la rive droite du Jourdain), appelé sous le règne de Constant II à quitter Carthage pour aller enseigner le latin à l'université de Constantinople.

Titre de l'ouvrageArs Grammatica
Titre traduitGrammaire
Titre courtArs Grammatica
Remarques sur le titre
Période|4e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire scolaire.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originaleDate de composition: années 360.
Édition utiliséeEdition par Karl Barwick, revue par F. Kühnert, 1964, Leipzig, Teubner. XXVIII p. (Praefatio, Index siglorum) + 541 p. (texte de Charisius, p.1-480; Index scriptorum, p. 481-491; Index rerum et uerborum, p. 492-539; Addenda et corrigenda, p. 539-541).
VolumétrieFormat in-12; XXVIII + 541 pages Texte latin: 480 pages.
Nombre de signes1000000
Reproduction moderneEdition par Karl Barwick, revue par F. Kühnert, 1964, Leipzig, Teubner; édition par Heinrich Keil, Grammatici latini, vol. 1, rééd. Hildesheim, Georg Olms, 1961.
DiffusionD'un archétype dérive une première branche (premier représentant du 7e/8e siècle, provenant de Bobbio), souvent abrégée, contaminée par des éléments étrangers et où le livre 5 commence à se décomposer, et une seconde, qui a circulé sous le nom de Cominianus (premier représentant du 9e s.). Edition princeps: J. P. Cyminius, Naples 1532. Les deux éditions les plus importantes ensuite sont celles d'Heinrich Keil (Grammatici latini, vol. 1, Leipzig, Teubner, 1857, p. 1-296), et de Karl Barwick.
Langues ciblesLatin
MétalangueLatin
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageL'Ars nous est parvenue presque intacte, hormis une lacune au début. Ce texte se divise en cinq livres: I (p. 4-192): définition et présentation de la notion de grammaire, de la voix (la lacune initiale porte sur ces deux définitions), des lettres, des syllabes, du mot, puis d'un certain nombre de catégories grammaticales (cas, genres, nombres, degrés de comparaison, etc.); description des flexions nominales et de certaines particularités de flexion; examen des finales de mots; présentation de l'analogie et de son application à des cas particuliers; II (p. 192-315): les catégories de mots (nom, pronom, verbe, participe, adverbe, conjonction, préposition, interjection); III (p. 316-349): remarques supplémentaires sur le verbe (formes de parfait, défectifs, inchoatifs, impersonnels…, et présentation des différents types de combinaison des formes temporelles et modales les unes avec les autres: un présent de l'indicatif avec d'autres verbes à l'indicatif, au subjonctif, etc.); IV (p. 349-378): les défauts et les qualités de l'énoncé (barbarismes, solécismes, autres défauts, puis métaplasmes, figures de mots, figures de pensée); éléments de métrique; V (p. 379-480): diverses tournures idiomatiques.
Objectif de l'auteurIl est difficile de dire à quelle logique obéit la composition de l'Ars de Charisius, en l'absence de tout commentaire de sa part. On peut cependant suggérer l'hypothèse que ce plan est fondamentalement bipartite: 1. Description des éléments fondamentaux du système linguistique, disons des éléments qui relèvent d'une description systématique (livre I à III, le livre III formant une sorte d'annexe consacrée à des remarques supplémentaires sur le verbe); 2. Examen des écarts par rapport à ce qu'il y a de systématique dans la langue, avec d'abord, au livre IV, les uitia uirtutesque orationis (défauts et qualités de l'énoncé), puis, au livre V, une revue de particularismes divers.
Intérêt généralLe traitement des composantes de la langue obéit à la structure classique des Artes latines: définition générale de la catégorie considérée, puis répartition en sous-catégories ou traits caractéristiques (accidentia), eux-mêmes éventuellement à nouveau divisés. L'élément le plus original de l'Ars est le cinquième livre, consacré à des tournures ou à des formes perçues comme idiomatiques: distinctions sémantiques entre termes voisins de sens ou de forme, synonymes, termes présentant une particularité par rapport à leur équivalent grec, etc.
Parties du discoursComme pour les autres éléments linguistiques, le traitement se fait par définition générale de la catégorie considérée, puis répartition en sous-catégories ou traits caractéristiques (accidentia), eux-mêmes éventuellement à nouveau divisés.
Innovations term.Compilateur, Charisius ne cherche pas l'innovation terminologique, mais il s'en fait à l'occasion l'écho, en citant Palémon notamment.
Corpus illustratifExemples forgés et exemples littéraires; les auteurs les plus utilisés sont: Virgile, Plaute, Cicéron, Térence, Varron.
Indications compl.Méthode de travail: Charisius est un compilateur, et ne s'en cache pas: dans la dédicace de son traité, il ne revendique que l'ordre dans lequel il présente une matière qu'il doit à ses savants prédécesseurs. Sa méthode de travail consiste à exposer successivement les différentes théories qu'il a recueillies, comme on empile des paquets de fiches, sans les critiquer ni chercher à en proposer une synthèse.
Influence subieLes sources de Charisius sont d'autres auteurs techniques: Palémon, l'auteur de la première Ars grammatica dans le domaine latin (mais la Quellenforschung a développé de façon déraisonnable les emprunts de Charisius à Palémon), Cominianus (auteur d'une Ars du début du 4e s. à caractère purement scolaire), Julius Romanus (3e s.: c'est à lui notamment que Charisius a emprunté son chapitre sur l'analogie); Charisius cite également des auteurs comme Pline, Probus, Caper, et son Ars présente des rapports avec celles de Donat et de Dosithée, et certainement avec bien d'autres grammairiens qu'il ne cite pas nommément et pour lesquels il ne nous est pas possible de repérer l'emprunt.
Influence exercéeL'abondance des matériaux a fait de l'Ars de Charisius un ouvrage fondamental de la tradition grammaticale.
Renvois bibliographiques→ Références
Baratin M. 2009; Barwick K. 1922; Codoñer C. 2000; Desbordes F. 2000; Goetz G. 1899; Herzog R. & Lebrecht Schmidt P. 1993 {§ 523.2, p. 141-148}; Holtz L. 1981; Jeep L. 1893; Kaster R. A. 1988 {n° 200, p. 392-394}; Schanz M. & Hosius C. 1914 {4/1, p. 165-169}; Schenkeveld D. M. 2004
Rédacteur

Baratin, Marc

Création ou mise à jour2004 | 1998