CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Etymologiarum liber I de grammatica

Isidore de Séville

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines antiques [1213]
Liens

The Latin Library

Auteur(s)

Isidore de Séville

Variantes: Isidorus Hispalensis

Datation: 550/570 - 4 avril 636

Né et mort à Séville, prélat et érudit espagnol de la fin de l'Antiquité. Évêque de Séville (à partir de 600). Possédant une très vaste culture, il collabora avec la monarchie wisigothique. Ses écrits sont rédigés en latin. Isidore est surtout connu pour ses exégèses bibliques (Allegoriae, De ortu et obitu Patrum, Prooemia, Quaestiones in Vetus Testamentum), ses écrits sur l'histoire de la liturgie (De officiis ecclesiasticis), la spiritualité (Synonyma et Sententiae), certains aspects doctrinaux (De haeresibus, Contra Iudaeos), l'histoire (Chronicon, De origine Gothorum, Historia Wandalorum et Sueborum), des biographies (De uiris illustribus), des écrits sur la science (De natura rerum), la lexicographie (livre I des Differentiae) et l'encyclopédisme (Etymologiae). Le livre I des Etymologiae contient son œuvre grammaticale.

Titre de l'ouvrageIsidori Hispalensis Etymologiarum liber I de grammatica
Titre traduitLivre premier des Etymologies d'Isidore de Séville, sur la grammaire
Titre courtEtymologiarum liber I de grammatica
Remarques sur le titre
Période|7e s.|
Type de l'ouvrageManuel de grammaire latine qui constitue la première partie des Arts libéraux des Etymologies.
Type indexéGrammaire propédeutique
Édition originaleDate de composition: 620/626.
Édition utiliséeManuscrit ou édition utilisée: W. M. Lindsay, Isidori Hispalensis episcopi etymologiarum siue Originum libri XX, Oxford, Clarendon Press, 1911.
VolumétrieFormat: in-8°, 58 pages paginées de 25 à 82.
Nombre de signes82998
Reproduction moderneEdition W. M. Lindsay, Oxford, Clarendon Press, 1911.
DiffusionTrès nombreux manuscrits avec le texte complet des Etymologiae. Le livre de grammaire a été transmis de manière indépendante, mais les manuscrits en sont assez rares. Edition princeps: G. Zanier, Augsburg, 1473. Première traduction en espagnol du ms. d'El Escorial b.I.13; traductions imprimées: L. Cortés y Góngora, Madrid, 1951; J. Oroz Reta-A. M. Marcos Casquero, Madrid, 1982.
Langues ciblesLatin
MétalangueLatin
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePrésentation de la grammaire comme un art des Arts libéraux (p. 25-26). Les lettres, leur origine et leur application dans les différents alphabets et spécialement dans celui du latin (26-32). La grammaire: définition et parties (32). Parties de la grammaire: les huit parties du discours (nom, pronom, verbe, adverbe, participe, conjonction, préposition, interjection) (33-40); la lettre (40), la syllabe (40-41), le pied (41-45), l'accent et ses formes (45-47), la ponctuation (47-48) et les notae (48-53); l'orthographe (53-56), l'analogie (56-57), l'étymologie (57-58), les glossae (58) et les differentiae (58-59); le barbarisme (59-60), le solécisme (60-61) et autres uitia (61-62); métaplasmes (62-64), figures (64-67) et tropes (67-75), prose (75) et vers (75-80); la fable (80-81) et l'histoire (81-82).
Objectif de l'auteurFaire connaître les principes théoriques du latin.
Intérêt généralL'ouvrage présente certaines nouveautés par rapport à la tradition grammaticale latine connue, comme, par exemple, la division de la grammaire en trente parties (division pour laquelle la source n'est pas précisée), ce qui suppose l'inclusion de quelques chapitres, en particulier d'un long paragraphe sur les notae et de deux paragraphes sur la fable et l'histoire.
Parties du discoursL'ordre de traitement est celui de Donat; définition systématiquement étymologique des parties du discours; Isidore rappelle qu'Aristote en a institué deux, le nom et le verbe, avant de passer aux 8 de Donat, en affirmant que les deux premières sont les parties principales.
Innovations term.Aucune, mais il faut noter le souci de rapporter chaque terme du métalangage à une explication étymologique.
Corpus illustratifIsidore introduit des exemples tirés de textes chrétiens à côté des exemples des textes païens.
Indications compl.A noter l'importance accordée à certains procédés lexicographiques comme l'étymologie, la glose et la différence.
Influence subieCelle de la tradition grammaticale latine; Donat, Cassiodore et les commentateurs de Donat. Il est aussi possible de voir l'influence d'un éventuel grammairien chrétien de la lignée de Donat, dont le texte aurait été perdu, surtout en ce qui concerne la partie des uitia et des uirtutes du discours.
Influence exercéeSur les grammaires médiévales en général, même dans les parties moins grammaticales comme les notae.
Renvois bibliographiques→ Références
Beeson C. H. 1913; Bischoff B. 1961; Fontaine J. 1983; García Ribes L. 1950; González Cuenca J. 1983; Holtz L. 1977; Holtz L. 1981; Hubert M. 1971; Irvine M. 1994; Poirel D. 2009; Schindel U. 1975
Rédacteur

Codoñer, Carmen

Création ou mise à jour1998