CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Doctrinale

Alexandre de Villedieu

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines médiévales [1229]
Liens

Gallica (éd. 1494)

Auteur(s)

Alexandre de Villedieu

Variantes: Alexander de Villa-Dei

Datation: ca 1170-ca 1250

Grammairien. Né à Villedieu, en Normandie, chanoine à Avranches. Il étudia à Paris, où il écrivit des notes pour son enseignement de grammaire, avec deux autres étudiants. A partir de ces notes, devenues sa propriété, il rédigea le Doctrinale (selon une histoire souvent rapportée dans les commentaires). Il est également l'auteur d'un Alphabetum maius sur le comput, et de l'Ecclesiale, poème sur des questions religieuses.

Titre de l'ouvrageAlexandri de Villa-Dei Doctrinale
Titre traduitLe Doctrinal d'Alexandre de Villedieu
Titre courtDoctrinale
Remarques sur le titre
Période|12e s.|13e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire latine didactique en 2645 vers (hexamètres dactyliques).
Type indexéGrammaire didactique | Métrique
Édition originaleDate de composition: ca 1200; 1re éd. Venetiis, Vindelinus de Spira, 1470.
Édition utiliséeÉd. par Dietrich Reichling, Das Doctrinale des Alexander de Villa-Dei, Kritisch-exegetische Ausgabe, Monumenta Germaniae Paedagogica, XII, Berlin, A. Hofmann & comp., 1893; reprint Francfort-sur-le-Main, Minerva, 1974.
Volumétrie2645 hexamètres dactyliques, 171 pages dans l'éd. Reichling pour le texte lui-même; env. 44 signes par vers.
Nombre de signes116000
Reproduction moderneEd. D. Reichling, Das Doctrinale des Alexander de Villa-Dei, Kritisch-exegetische Ausgabe, Monumenta Germaniae Paedagogica, XII, Berlin, A. Hofmann & comp., 1893; reprint Francfort-sur-le-Main, Minerva, 1974.
DiffusionL'ouvrage grammatical le plus diffusé au Moyen Âge (plus de 400 manuscrits existants), et encore très utilisé au début de l'humanisme (plus de 260 éditions entre 1470 et 1520). Jean de Garlande (ca 1195-1272) a produit une version révisée du Doctrinale, conservée dans 6 mss. (Colker 1974).
Langues ciblesLatin
MétalangueVers latins
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePréambule (vers 1-28). Partie 1 (chap. 1-7, v. 29-1073 = 39,5%): déclinaisons, hétéroclites [mais le mot ne peut être employé pour des raisons métriques], formation des comparatifs et superlatifs, règles des genres des noms, prétérits et supins, verbes irréguliers, "forme" des verbes (= formations suffixées). Partie 2 (chap. 8-9, v. 1074-1549 = 18%): syntaxe: régime des différents cas (génitif, datif, accusatif, ablatif), des prépositions et des compléments de lieu; figures de construction; transitio et intransitio [transitivité et intransitivité]; construction des infinitifs; syntaxe de l'adjectif, du relatif; construction des impersonnels, des gérondifs, des prépositions. Partie 3 (chap. 10, v. 1550-2281 = 27,6%): métrique. Partie 4 (chap. 11-12, v. 2282-2645 = 13,7%): prosodie, figures, tropes, couleurs de rhétorique. Les parties 3 et 4 constituaient dans les premiers manuscrits une seule et même troisième partie.
Objectif de l'auteurProposer une présentation pédagogique de l'ensemble de la grammaire du latin. Grammaire versifiée destinée à être expliquée et glosée, en langue vernaculaire s'il est nécessaire (lingua laica, v. 9).
Intérêt généralLe Doctrinale est un maillon essentiel dans la tradition pédagogique, car il formalise sous la forme de règles versifiées l'essentiel des Institutiones grammaticae de Priscien et de la 3e partie de l'Ars maior de Donat; il a donné lieu à toutes sortes de commentaires.
Parties du discoursLe traitement n'est pas explicite, le Doctrinale commençant directement par les règles morphologiques, les éléments de base de la grammaire étant supposés déjà connus.
Innovations term.Adaptation du métalangage grammatical traditionnel aux nécessités métriques du fait de l'impossibilité de faire entrer dans l'hexamètre le crétique (longue-brève-longue), le tribraque (3 brèves), le procéleusmatique (4 brèves) (ex. imperatiuus remplacé par imperialis, appositio remplacé par apponens).
Corpus illustratifExemples forgés, exemples classiques et exemples religieux.
Indications compl.Intérêt sur les plans pédagogiques et théoriques: le Doctrinale fut l'objet de commentaires de divers types, de gloses en prose à l'usage des écoles (y compris en langue vernaculaire, cf. Hunt 1991, vol. I, p. 85 sq.), jusqu'à des commentaires universitaires (en particulier l'influente Glosa Admirantes, cf. Thurot 1869), intégrant des développements plus théoriques (proches de l'enseignement de Robert Kilwardby), et même des commentaires philosophiques et théologiques, comme celui de Jean de Maisonneuve (cf. Kaluza 1988, p. 149-195).
Influence subieCondamnant les bagatelles d'un certain Maximianus, Alexandre dit qu'il suivra Pierre Riga pour les prétérits et supins (v. 16), renvoie à Donat pour la conjugaison des verbes réguliers (v. 950). Influence implicite, inscription dans une tradition: influence de Priscien (qui fournit la matière de beaucoup de règles morphologiques), de Donat, de Pierre Hélie.
Influence exercéeForte dans l'enseignement médiéval, qu'il soit de niveau élémentaire ou de niveau universitaire (il fut au programme des universités officiellement à partir du 14e s.), puis dans l'enseignement humaniste, grâce à ses commentateurs (dont Ludovicus de Guaschis, Josse Bade, Jean Syntheim, Gerhard von Zütphen). Son influence continue bien au-delà, malgré les critiques de L. Valla (Emendationes quorumdam locorum ex Alexandro): sa diffusion est très forte jusqu'en 1510 (plus des trois quarts des éd. avant cette date); son influence s'exerce sur Jean Despautère et, par l'intermédiaire de ce dernier, encore sur la Nouvelle Méthode latine de Claude Lancelot.
Renvois bibliographiques→ Références
Alexandre de Villedieu 1893; Allen P. S. 1914; Bursill-Hall G. L. 1977; Chevalier J.-C. 1968 {p. 42-49, 62-71}; Chomarat J. 1981 {p. 204-209, 270-271, 278-282}; Colker M. L. 1974; Colombat B. 1996; Colombat B. 1999; Grondeux A. 2000; Grondeux A. 2001; Grondeux A. 2002; Hunt T. 1991; Hurlbut S. A. 1933; Jensen K. 1990 {p. 84-86}; Kaluza Z. 1988; Maaz W. 1981; Paetow L. J. 1910; Rosier I. 2009; Thurot C. 1850; Thurot C. 1868
Rédacteur

Rosier-Catach, Irène

Création ou mise à jour2002 | 1998