CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Graecismus

Évrard de Béthune

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines médiévales [1230]
Liens

Gallica (éd. 1487)

Auteur(s)

Évrard de Béthune

Variantes: Eberhardus Bethuniensis

Datation: fl. ca 1200

Maître de grammaire (?) français.

Adaptateur(s)

Anonyme [1]

[1] Compilateur anonyme (seuls le prologue et les chapitres IX à XXIV sont d'Évrard; le reste, compilation anonyme de matériaux ayant servi à l'élaboration des chapitres IX-XXIV, a été ajouté très peu de temps après l'achèvement du manuel).

Datation: 1er quart du 13e s.

Titre de l'ouvrageGraecismus
Titre traduitGrécisme (Dénomination probablement due au chapitre VIII qui traite des mots latins à racine grecque).
Titre courtGraecismus
Remarques sur le titre
Période|12e s.|13e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire latine didactique versifiée.
Type indexéGrammaire didactique | Métrique
Édition originaleDate de composition: ca 1200. Première édition Paris, Pierre Levet, 1487, avec commentaire attribué à Jean Vincent de Melle, in folio (HAIN 3012, Copinger).
Édition utiliséeIohannis Wrobel, Der Graecismus von Eberhard von Bethune, Breslau, G. Koebner, 1887, XX + 319 p. (texte latin: p. 1-249, 27 chapitres et 4579 vers).
Volumétrie249 pages, 4579 vers (hexamètres dactyliques).
Nombre de signes183160
Reproduction moderneIohannis Wrobel, Der Graecismus von Eberhard von Bethune, Breslau, G. Koebner, 1887.
Diffusion231 mss. (plus de la moitié pourvus d'un commentaire), 17 éditions incunables, la dernière datée parue en 1500 à Rouen (11 avec commentaire).
Langues ciblesLatin.
MétalangueVers latins (avec parfois gloses en langue vernaculaire, en général en français, plus rarement en anglais).
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrage(1) p. 1-3: Prologue en prose annonçant un plan calqué sur celui de Donat, en huit parties du discours; (2) p. 3-53: huit chapitres hétérogènes, sur: 1. les figures de grammaire (métaplasme, schemata [figures], tropes), 2. les vices (barbarisme, solécisme, vices annexes), 3. les couleurs de rhétorique, 4. les mètres, 5. les changements consonantiques liés à l'emploi des préfixes, 6. les monosyllabes, 7. les noms propres latins (principalement ceux qui apparaissent dans la mythologie) et 8. les mots latins à racine grecque; (3) p. 54-217: seize chapitres traitant des huit parties du discours: 9. les noms substantifs masculins, 10. féminins, 11. neutres, 12. mêlés, 13. les noms adjectifs, 14. les pronoms, 15. les verbes de première conjugaison, 16. de seconde conjugaison, 17. de troisième conjugaison, 18. de quatrième conjugaison, 19. mêlés, 20. les adverbes, 21. les participes, 22. les conjonctions, 23. les prépositions, 24. les interjections; (4) p. 217-249: trois chapitres de syntaxe: 25. les espèces de noms, 26. les accidents des verbes, 27. la syntaxe.
Objectif de l'auteurCompilation grammaticale de portée très générale, destinée à l'enseignement.
Intérêt généralTraité à la frontière entre la grammaire et le lexique, à vocation plus morphologique que syntaxique, malgré les réaménagements faits.
Parties du discoursAnalyse des parties du discours sous forme de traité enseignant à distinguer les synonymes, les différents emplois d'un même mot, les homonymes, complété par les descriptions des classes de noms et des accidents du verbe en fin de manuel.
Innovations term.Le Graecismus enregistre plusieurs innovations terminologiques, comme la notion d'adjectif, la dénomination de synecdoque appliquée aux cas d'accusatif de relation (qui figure aussi dans le Doctrinale), et remet en circulation un grand nombre de termes de rhétorique empruntés en majorité aux commentaires des Psaumes de Cassiodore.
Corpus illustratifLes exemples, peu nombreux, sont empruntés aux auteurs classiques, souvent par l'intermédiaire de Donat, et dans une moindre mesure, à la Bible (beaucoup d'exemples restent cependant à identifier).
Indications compl.
Influence subieÉvrard revendique l'influence de Donat, dont seul le plan est en réalité repris dans la section IX-XXIV; influence subie: Pierre Hélie, Somme sur Priscien (11 citations directes dans les chapitres IX, X, XII, XIII, influence dans le chapitre XIV sur les pronoms), Marbode, De ornamentis verborum, source du chapitre III sur les couleurs de rhétorique; inscription dans la tradition des grammaires didactiques versifiées et des arts poétiques (Doctrinale d'Alexandre de Villedieu, Poetria Nova de Geoffroy de Vinsauf, Ars versificatoria de Matthieu de Vendôme).
Influence exercéeBien que critiqué par les contemporains, en particulier par Jean de Garlande, qui consacre un chapitre de son Compendium gramatice à tenter de corriger les erreurs du Graecismus, le traité s'impose, en combinaison avec le Doctrinale, comme manuel d'enseignement jusqu'au 15e s., dans les Universités; on en retrouve de nombreuses traces (citations dans d'autres grammaires, utilisation de vers mnémotechniques en particulier dans des lexiques comme la Summa de Guillaume Brito ou le Catholicon de Jean de Gênes).
Renvois bibliographiques→ Références
Brousseau C. 2009; Bursill-Hall G. L. 1977; Glorieux P. 1971 {p. 134-35}; Grondeux A. 1991; Grondeux A. 2000; Grondeux A. 2000; Grondeux A. 2000; Grondeux A. 2001; Grondeux A. 2002; Hunt T. 1979; Kneepkens C. H. 1981; Lohmeyer K. 1901; Van den Auweele D. M. 1977; Williams J. R. 1972 {p. 298-301}; Wrobel I. 1887 {p. I-XX}
Rédacteur

Grondeux, Anne

Création ou mise à jour2002 | 1998