CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Summa grammatica

Roger Bacon

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines médiévales [1232]
Auteur(s)

Roger Bacon

Datation: ca 1215-1294

Philosophe du Moyen Age. Il étudie à Oxford, où il devient maître ès arts. A Paris dans les années 1240, il enseigne non seulement la grammaire et la logique, mais l'ensemble du corpus aristotélicien qu'il est le premier à commenter en latin. Après son entrée dans l'ordre franciscain, il élabore un projet global de rénovation du savoir, en partie fondé sur la revalorisation de la connaissance des langues "sapientielles". Outre une grammaire latine, il laisse une grammaire grecque et un fragment de grammaire hébraïque, qui témoignent d'une volonté de permettre aux clercs occidentaux d'accéder à une maîtrise directe des sources rédigées dans ces deux langues. Il a écrit aussi plusieurs ouvrages de logique, des commentaires sur Aristote et des textes sur la connaissance des langues, contenant notamment des développements sur l'étymologie et sur les signes.

Titre de l'ouvrageSumma grammatica
Titre traduitSomme grammaticale
Titre courtSumma grammatica
Remarques sur le titre
Période|13e s.|
Type de l'ouvrageExposé de syntaxe, organisé à partir de sophismes, exemples qui sont le point de départ d'un traitement sous forme d'arguments pro et contra.
Type indexéSomme grammaticale | Syntaxe
Édition originaleDate de composition: ca 1240.
Édition utiliséeOpera hactenus inedita Rogeri Baconi, t. 14, éd. par R. Steele, Oxford, Clarendon Press, 1940.
VolumétrieIn-8°, 190 pages.
Nombre de signes341000
Reproduction moderneOpera hactenus inedita Rogeri Baconi, t. 14, éd. par R. Steele, Oxford, Clarendon Press, 1940.
DiffusionDeux manuscrits connus.
Langues ciblesLatin
MétalangueLatin
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageQuestions générales sur la construction, les constructions figurées et la complétude en général (= 13,8%). Analyse des cinq figures de construction (antithèse, synthèse, prolepse, syllepse, zeugme) (= 24,2%), puis de différentes questions de syntaxe (impersonnels, gérondifs, interjection, ablatif, supplétions) (= 40,8%). Enfin, étude de sophismes brefs, illustrant diverses difficultés syntaxiques (= 21,2%).
Objectif de l'auteurExposé systématique de syntaxe à partir de sophismes, c'est-à-dire d'exemples difficiles et paradigmatiques d'une construction donnée.
Intérêt généralBon représentant du genre des "sommes de sophismes", qui permettent de traiter le contenu du Priscianus Minor (= Institutiones grammaticae de Priscien, l, XVII-XVIII) sous forme disputée et selon un plan logique, et dont on connaît plusieurs exemples vers le milieu du 13e s. (Rosier 1991). Représentant de l'approche "intentionaliste", qui se développe à la faculté des Arts concurremment au modisme (Rosier 1994); utilisation de la terminologie empruntée à la Physique, qui sera reprise par les Modistes à partir des années 1260.
Parties du discoursElles ne sont pas traitées en tant que telles, l'ouvrage étant consacré à la syntaxe uniquement.
Innovations term.Pas d'innovation marquante, mais renouvellement de la terminologie existante. Utilisation du modèle nouveau d'analyse des constructions figurées (improprietas, ratio qua potest fieri, ratio qua oportet fieri); utilisation nouvelle et systématique de la notion de mode de signifier et des concepts syntaxiques forgés à partir de la Physique d'Aristote (actus exercitus, primum constructibile, dependentia, etc.).
Corpus illustratifExemples forgés, exemples d'auteurs (le plus souvent repris à Priscien), exemples tirés de la liturgie (Rosier 1991, Rosier & Roy 1990).
Indications compl.
Influence subiePeu d'auteurs cités à part Priscien et Aristote; Roger Bacon reprend plusieurs passages du commentaire sur Priscien mineur de Robert Kilwardby (Kneepkens 1981).
Influence exercéeMentions d'analyses proches de celles de la Summa dans des traités postérieurs inédits (Sicut dicit Remigius, ms. Paris BnF lat. 16618, cf. Rosier 1994).
Renvois bibliographiques→ Références
Libera A. de & Rosier I. 1986; Rosier I. 1988; Rosier I. 1988; Rosier I. 1991; Rosier I. 1994; Rosier I. 1997; Rosier I. 2000; Rosier I. 2000; Rosier I. & Roy B. 1990
Rédacteur

Rosier-Catach, Irène

Création ou mise à jour2000 | 1998