CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Regulae grammaticales

Guarinus de Guarinis Veronensis

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines humanistes [1241]
Auteur(s)

Guarinus de Guarinis Veronensis

Variantes: Guarino Guarini Veronese

Datation: 1374 - 4 décembre 1460

Humaniste italien, né à Vérone, mort à Ferrare. Après avoir étudié le latin, il se rendit en 1403 à Constantinople, où il apprit le grec avec Manuel Chrysoloras. De retour en Italie, en 1408 ou 1409, où il rapporta des manuscrits grecs, il enseigna le grec et/ou le latin à Florence, Venise, Vérone et Ferrare. Il est l'auteur de nombreuses traductions du grec, d'un compendium des Erotemata de Chrysoloras. Lors du concile de Ferrare, il servit d'interprète entre les théologiens grecs et ceux de l'Église latine.

Titre de l'ouvrageGuarini Veronensis uiri peritissimi Grammaticales Regulae incipiunt
Titre traduitLes règles grammaticales de Guarinus Veronensis, homme fort expérimenté, commencent.
Titre courtRegulae grammaticales
Remarques sur le titreIncipit mis pour le titre. Titre couramment retenu: Regulae grammaticales.
Période|14e s.|
Type de l'ouvragePrototype de la grammaire humaniste brève, qui rompt avec la tradition médiévale des gloses et commentaires; partiellement en vers.
Type indexéGrammaire élémentaire
Édition originaleDate de composition: entre 1414 et 1418 (ouvrage mentionné pour la 1re fois dans une lettre de janvier 1418).
Édition utiliséeVenetiis [Venise], per Petrum Jo. de Quarengiis Bergamensem, 1497, in-4°, BN Paris [Rés.X.827, Hain, 8121]
Volumétrie28 feuillets [= 56 pages], dont 19 pour la grammaire proprement dite; 1500 signes par page; présentation par questions / réponses, utilisation de tableaux pour les paradigmes verbaux (Lego / is / gi / ctum / per lezere), de vers mnémotechniques (hexamètres dactyliques) pour résumer certaines règles.
Nombre de signes84000
Reproduction moderneMicrofilm BnF Paris [R.6807].
DiffusionAu moins 50 manuscrits; au moins 46 incunables italiens; 20 éditions italiennes au 16e s., 6 encore au 17e s. (voir Grendler 1989, p. 169, 418-421; Percival 1972, p. 282-3, 1978, p. 242, 251 note 4). Il n'existe pas de rédaction stable du texte qui présente de nombreuses variantes, en particulier pour le passage introducteur, les sections sur le verbe actif et le verbe passif; il existe des éditions manifestant une influence modiste (par ex. dans la définition du nom, dans celle des verbes actifs proprement dits ou simples). Les meilleures éditions sont à la British Library (Londres) et à la Bodleian Library (Oxford; la plupart rassemblées par R. W. Hunt). Il n'existe pas de recension fiable des éditions imprimées au 16e s., et les éditons des 16e et 17e s. ne donnent pas une représentation fidèle des idées de Guarinus. W. K. Percival a établi une Working Edition [inédite] de ce texte.
Langues ciblesLatin
MétalangueLatin; traduction en italien des verbes.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageLes quatre parties de la grammaire (1 p.); les huit parties du discours: nom (dont opposition substantif vs adjectif + les concordances), verbe, participe, pronom, préposition, adverbe, interjection, conjonction (5,5 p.); les genres des verbes: actifs, neutres, communs, déponents, impersonnels (14,5 p.); questions de lieu, adverbes de lieu, noms propres de lieu (2 p.); formations des participes (2,5 p.); comparatifs et superlatifs (2,5 p.); les figures de construction (2 p.); les noms patronymiques (0,75 p.); les verbes inchoatifs, méditatifs, fréquentatifs, désidératifs, diminutifs (1,25 p.); les relatifs (1 p.); les noms hétéroclites (2,25 p. en vers); Inter quis et uter hoc interest… [les indéfinis] (0,75 p.); construction des verbes soluo, nubo, lateo (0,5 p.); De orthographia (0,75 p. en vers); Carmina differentialia (poème anonyme qui donne des exemples de synonymes, homonymes et des nuances de sens; 10 p.); Clarissimi Viri Guarini Veronensis de diphthongis (8 p.).
Objectif de l'auteurIl n'est pas annoncé dans une préface, mais l'auteur veut faire une grammaire de base, purgée des détails grammaticaux et de la terminologie complexe héritée du Moyen Âge (Grendler 1989, p. 169).
Intérêt généralIntérêt théorique faible (pas de remise en cause du cadre traditionnel); intérêt didactique fort (l'ouvrage, simple et clair, a eu un grand succès pédagogique).
Parties du discoursLes premières versions de l'ouvrage ne comportent pas de traitement des parties du discours, ni de leurs accidents. Dans les éditions les plus récentes, ce traitement apparaît sous une forme sommaire (sans définition, ou avec des définitions sommaires, comme pour le substantif et l'adjectif), et les accidents sont traités selon l'ordre de Priscien, ce qui s'explique par le fait que l'Ars minor de Donat (qui suit un ordre différent) était peu utilisé dans l'Italie du 15e s.; certaines éditions comportent des définitions (par ex. du nom ou de verbe actif) qui montrent une influence modiste (voir Percival inédit).
Innovations term.L'ouvrage abandonne certains traits de la terminologie médiévale: il utilise peu le couple suppositum vs appositum (suppositum est utilisé cependant pour l'impersonnel); il n'utilise pas les concepts explicatifs ex ui ou transitio, ni la terminologie modiste (Percival 1976, p. 77).
Corpus illustratifExemples forgés très courts.
Indications compl.Traitement de la syntaxe: concordance (nominatif / verbe; relatif / antécédent; adjectif / substantif); description du régime: utilisation du verbe uelle, des termes persona agens, persona patiens, de l'ordre des mots: ante se, post se; recatégorisation exprimée par le verbe transire (participium transit in nomen quattuor modis); rôle médiatif de la préposition (a uel ab mediante).
Influence subiePas d'ouvrage de référence: le type de manuel (très bref) ne se prête pas à la citation des autorités. Guarinus a utilisé, plus ou moins directement, Priscien (sans qu'on sache s'il le connaît directement ou non), la Ianua (adaptation humaniste de Donat), le Doctrinale d'Alexandre de Villedieu, Francesco da Buti (Grendler 1989, p. 167-168).
Influence exercéeInfluence pédagogique considérable en Italie (Grendler 1989, p. 169: "Teachers and pupils used Guarino's texte continuously through the first half of the seventeenth century"). L'ouvrage était en concurrence avec d'autres ouvrages élémentaires, au premier chef les Rudimenta grammatices de Perotti, mais aussi le manuel de Gaspare Veronese (écrit ca 1450) et à la fin du 15e s. par celui d'Alde Manuce qui disposait de sa propre imprimerie pour imposer sa production.
Renvois bibliographiques→ Références
Ax W. (éd.) 2001; Black R. 1991; Di Cesare D. 2009; Grendler P. F. 1989 {p. 167-169}; Jensen K. 2001; Percival W. K. 1972; Percival W. K. 1976; Percival W. K. 1978; Percival W. K. 2004; Sabbadini R. 1964; Sabbadini R. 1964; Tavoni M. 1984 {p. 73-104}; Thomson I. 1988 {p. 1-8}; Verger J. 1997
Rédacteur

Colombat, Bernard · Percival, W. Keith

Création ou mise à jour2004 | 1998