CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Introductiones in latinam grammaticén

Nebrija, Elio Antonio de

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines humanistes [1245]
Auteur(s)

Nebrija, Elio Antonio de

Variantes: Nebrissensis, Aelius Antonius

Datation: 1441/1444 - 2 juillet 1522

Le plus grand humaniste espagnol de sa génération, né à Lebrija (Andalousie), mort à Alcalá. Nebrija étudia à l'université de Salamanque, puis en Italie, en particulier à Bologne, dans les années 1460-1470. De retour en Espagne, il enseigna à Séville, Salamanque et Alcalá. Nebrija s'est illustré dans le domaine de la chronique historique, de l'exégèse biblique et de la connaissance de l'hébreu (il participa à l'édition de la Bible polyglotte d'Alcalá, sans pouvoir imposer totalement ses vues sur l'utilisation des sources grecques et hébraïques), du droit civil (Iuris Ciuilis Lexicon), de la science (géographie par ex.), de la poésie. Il est l'auteur d'une grammaire latine (Introductiones Latinae), d'une grammaire castillane (Gramática de la lengua castellana), de dictionnaires latin-espagnol et espagnol-latin et de règles d'orthographe du castillan (1517).

Titre de l'ouvrageAelii Antonii Nebrissen[sis] introductiones in latinam grammaticén cum longioribus glossematis
Titre traduitIntroduction à la grammaire latine, avec des gloses plus longues, par Elio Antonio Nebrija
Titre courtIntroductiones in latinam grammaticén
Remarques sur le titreL'ouvrage est généralement connu sous le titre: Introductiones Latinae.
Période|16e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire latine à usage pédagogique accompagnée (à partir de la 3e rédaction, en 1495) d'une glose savante par l'auteur lui-même.
Type indexéCommentaire grammatical | Grammaire didactique
Édition originale1481, Salamanque (sous le titre: Introductiones Latinae), 54 f.; 2e rédaction: 1485; 3e rédaction: 1495 (avec des gloses).
Édition utilisée10e édition de la 3e rédaction qui comporte des gloses (Salamanque, 1495), 1510, Logroño, Arnao Guillén de Brocar, texte comportant de nombreuses annotations manuscrites.
VolumétrieIn-fol, 146 feuillets correspondant à 263 pages imprimées, 6400 signes par page.
Nombre de signes1600000
Reproduction moderneÉd. de 1481 en fac-simile par P. Amat et E. De Bustos, Salamanque, 1981; éd. de 1510: BnF Paris microfilm Rés.g.X.16.
DiffusionRééditions très nombreuses, et sous des titres variables (Ars grammatica, Ars litteraria, Regulae grammaticae, Grammatica, etc.) en 1482, 1483 à Salamanque, puis à Barcelone, Séville, Logroño, Madrid, Venise, Lyon, etc. La première rédaction (1481) comporte 2 livres, la 2e (1485) en comporte 5 et est fondamentalement différente de la 1re, la 3e (1495) ajoute à la 2e édition un commentaire homogène (Codoñer, 1993).
Langues ciblesLatin
MétalangueLatin; dans les livres 4 et 5, utilisation de l'espagnol, en particulier pour traduire les verbes latins et les exemples syntaxiques; étude de la latinisation de mots grecs et hébreux.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePrologue: Poème adressé par Nebrija à son œuvre et à sa patrie, lettre et préface dédicatoires à Isabelle de Castille (10 p.). [Livre 1:] tableaux de déclinaisons et de conjugaisons, formation des verbes, exercices préliminaires (20 p.).
Livre 2: règles des genres et des déclinaisons des noms; noms anomaux (36 p.); règles de formation des prétérits et supins des verbes, verbes appartenant à plusieurs conjugaisons, verbes préfixés (17 p.).
Livre 3: interrogations sur les parties du discours; substitutions entre parties du discours; figures de construction (34 p.).
Livre 4: construction des parties du discours: verbes actifs, passifs, neutres, déponents, communs, impersonnels; infinitif, gérondif, supins; construction de certaines parties du discours: participe, construction du nom avec une autre forme casuelle; comparatif et superlatif, diminutifs, relatifs, patronymiques, adverbes de lieu (39 p.).
Livre 5: prosodie, métrique et accentuation (49 p). L'édition examinée comprend en outre diverses pièces: le Barbarismus de Donat glosé (11 p.), un recueil de "différences" entre expressions proches tirées de Valla (8,5 p.), un développement sur les noms de nombre (3,5 p.), un développement sur la ponctuation et l'ordre des parties du discours (1 p.), un lexique latin / espagnol des termes utilisés dans l'ouvrage (20 p.), un développement sur les lettres, les accents et les déclinaisons du grec en tant que leur connaissance est utile pour le latin (14 p.).
Objectif de l'auteurRestaurer l'étude du latin et de l'Antiquité latine en Espagne.
Intérêt généralLes Introductiones Latinae constituent la première grammaire latine espagnole inspirée par les humanistes italiens.
Parties du discoursDéveloppement en deux temps, d'abord sous une forme simplifiée (praeexercitamenta, dans le livre 1), ensuite sous une forme plus complète et sous forme de questions / réponses (erotemata, dans le livre 3); mixte entre la tradition donatienne et la tradition priscienne (cette dernière moins systématiquement suivie que chez les humanistes italiens).
Innovations term.Recours sporadique aux notions médiévales de suppositum vs appositum.
Corpus illustratifDans le texte principal, développement en deux temps, d'abord sous une forme simplifiée (praeexercitamenta, dans le livre 1), ensuite sous une forme plus complète et sous forme de questions / réponses (erotemata, dans le livre 3); mixte entre la tradition donatienne et la tradition priscienne (cette dernière moins systématiquement suivie que chez les humanistes italiens).beaucoup d'exemples forgés; dans les gloses, beaucoup d'exemples littéraires avec références assez précises.
Indications compl.Organisation de la syntaxe très proche de celle des ouvrages de l'humanisme italien.
Mode d'apprentissage: livre 1: tableaux de déclinaisons et de conjugaisons; livre 2: utilisation de règles versifiées; livre 3: utilisation des questions-réponses.
Influence subieAuteurs et ouvrages cités dans les gloses du prologue: auteurs anciens: Diomède, Phocas, Servius, Priscien, Donat; médiévaux: Alexandre de Villedieu, Évrard de Béthune, le Catholicon; humanistes: Perotti, Sulpitius Verulanus, Franciscus Niger, Mancinelli; influence implicite, inscription dans une tradition: les auteurs anciens dominent nettement (parmi les plus cités, Diomède, Phocas, Servius, Priscien, Varron; auteurs grecs: Aristote, Aristarque); Alexandre est critiqué dans le traitement des impersonnels; Perotti et surtout Valla sont utilisés dans les questions alors fortement débattues (ex. gérondifs et supins).
Influence exercéeSur Despautère, Sanctius (Nebrija est cité 2 fois dans la Minerve), influence forte sur la tradition espagnole.
Renvois bibliographiques→ Références
Bonmatí-Sánchez V. 1988; Codoñer C. 1992; Codoñer C. 1993; Codoñer C. & González Iglesias J.-A. (éd.) 1994; Colombat B. 1993; Margolin J.-C. 1994; Padley G. A. 1976; Percival W. K. 1994; Percival W. K. 2004; Rico F. 1978; Sarmiento González R. & Green J. N. 2009
Rédacteur

Colombat, Bernard

Création ou mise à jour2004 | 1998