CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Institutionum Grammaticarum Libri Quatuor

Manuce, Alde

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines humanistes [1246]
Auteur(s)

Manuce, Alde

Variantes: Manuzio, Aldo; Manutius, Aldus

Datation: 1449/50-1515

Humaniste et imprimeur italien, né à Bassiano, dans le Latium, mort à Venise. Fondateur, à Venise, d'une imprimerie spécialisée dans l'édition des œuvres grecques: de 1494 à 1515, Alde Manuce imprima la quasi totalité des éditions princeps des grands auteurs grecs, et également beaucoup d'auteurs latins. Les textes étaient choisis par l'"Académie aldine", constituée d'humanistes et d'hellénistes. Alde Manuce est l'auteur d'une grammaire latine et d'une grammaire grecque.

Titre de l'ouvrageAldi Manutii Romani Institutionum Grammaticarum Libri Quatuor
Titre traduitQuatre livres d'institutions grammaticales, par le Romain Alde Manuce
Titre courtInstitutionum Grammaticarum Libri Quatuor
Remarques sur le titre
Période|16e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire latine humaniste de la seconde génération, de taille importante, par questions / réponses.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originaleComposition annoncée dans une lettre à Catarina Pia le 14 mars 1487. Date de première édition: 9 mars 1493, Venise, Andrea Torresani.
Édition utilisée[3e édition] avril 1508, Venise, Alde Manuce.
Volumétrie2 parties en un volume in-4°; 191 + 22 feuillets; env. 2250 signes par page; BN Paris [Rés.X.823(1)(2)]. 213 feuillets = 426 pages.
Nombre de signes478000
Reproduction moderneMicrofilm BnF Paris [R.99263].
Diffusion2e éd. juin 1501, Venise; 3e éd. avril 1508, Venise, Alde, puis 1510, 1511, 1512, 1513; dernière éd. du vivant de l'auteur, 1514; nombreuses autres éditions en Italie (Venise, Florence, Toscolano), en Allemagne (Leipzig, Tübingen, Haguenau, Cologne), en France (17 éd. de 1510 à 1531, 16 à Paris, une à Lyon), jusqu'en 1586: Jensen (1998, p. 279-285) recense 60 éditions. L'ouvrage est assez profondément remanié entre 1493 et 1508, beaucoup moins entre 1508 et 1514 (Jensen 1998, p. 262-264). Les éd. de Cologne comportent le De octo partium orationis constructione libellus d'Érasme (Jensen 1998, p. 269).
Langues ciblesLatin
MétalangueLatin; utilisation assez large du grec; utilisation de l'italien pour traduire les verbes (cf. Guarinus, Perotti, Sulpitius).
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageTable des matières (2 p.). [1re partie]: Lettre dédicatoire aux maîtres de l'école élémentaire; prières (14 p.). [Livre I: 64 p.] de la grammaire et de ses parties; la syllabe, le mot, la phrase; le nom: espèces, genres, déclinaisons, noms composés, noms de nombre, degrés de comparaison, hétéroclites, défectifs; le pronom: composés avec quis et qui. Livre II (64 p.): le verbe: figures, personnes, conjugaisons, prétérits, supins, défectifs, anomaux; questions sur le verbe: les 4 conjugaisons (amo, doceo, lego, audio), conjugaisons des verbes irréguliers; l'adverbe; le participe; la conjonction; l'interjection. Livre III (87 p.): la construction. Construction des verbes: les concordances (du nominatif et du verbe, du relatif et de l'antécédent); construction des verbes actifs (10 espèces), passifs, déponents (7 espèces), neutres (7 espèces), communs (7 espèces), impersonnels (de voix passive; de voix active: 6 espèces), des infinitifs. Gérondifs, supins, comparatifs et superlatifs. Relatifs, interrogatifs, distributifs, partitifs. Construction du nominatif et des autres cas. Participes. Patronymiques. Figures de mot, figures de construction. Livre IV (150 p.): Métrique: pieds, longueur des syllabes, type de vers. [2e partie]: Lettres grecques, alphabet hébraïque (44 p.).
Objectif de l'auteurD'après la lettre dédicatoire, alléger la part de la mémoire dans l'apprentissage, éviter les mauvaises habitudes, les mauvais textes, recentrer l'étude sur les auteurs classiques, en premier lieu Cicéron, à la fois agréable et accessible aux débutants.
Intérêt généralL'ouvrage s'inscrit dans la lignée des premières grammaires humanistes italiennes: il en est l'ultime évolution parce qu'il en affine les règles jusqu'à un point de détail qui ne sera plus surpassé (en Italie au moins), mais les dépasse par l'introduction de références plus nombreuses aux autorités et d'éléments de discussion. Néanmoins, selon Jensen (1998, p. 278), l'ouvrage doit son succès moins à ses qualités intrinsèques qu'à la réputation de son auteur comme imprimeur et au fait qu e ce dernier ne pouvait être soupçonné d'hérésie.
Parties du discoursConformément à la tradition italienne, Alde suit plus Priscien que Donat, mais regroupe le nom et le pronom (livre 1), le verbe et les autres parties du discours (livre 2).
Innovations term.L'opposition concordance (concordantia) vs régime (rectio) est présentée comme un accident de la construction; selon leur construction, Alde classe les verbes en genres et espèces (species), suivant en cela son maître Gaspare Veronese (Jensen 1998, p. 257); vocabulaire utilisé: "se construire avec" (construi cum), "réclamer" (postulare), "régir" (regere).
Corpus illustratifExemples forgés et exemples empruntés aux textes classiques (avec parfois indication plus ou moins précise de leur origine); nombreux exemples grecs, en particulier dans le traitement des figures.
Indications compl.La présentation est dictée par un souci didactique: utilisation systématique des questions / réponses avec des paragraphes intitulés: "questions" ou "interrogations au sujet de…"; dans la partie morphologique, Alde Manuce donne beaucoup de détails.
Vers mnémotechniques pour apprendre les species de verbes, comme dans le Libellus grammatices de Franciscus Serpus (Venise, 1492), sans qu'il soit possible d'établir l'influence réciproque des deux auteurs (Jensen 1998, p. 257).
Influence subieLes ouvrages de référence sont essentiellement les grammairiens anciens: Quintilien, Diomède, Priscien, Varron, Servius, Sergius, Phocas, Aulu Gelle, Asinius [sic] Capito; parmi les humanistes, Valla (parfois contesté [f. n iiii v]). Alde Manuce revendique l'influence des anciens, condamne Alexandre de Villedieu ("l'ouvrage en vers inepte d'Alexandre" [f. a iii r]). L'ouvrage se présente comme un développement prudent des grammaires humanistes de la première génération, plus succinctes.
Influence exercéeAlde Manuce est utilisé par John Vaus (auteur d'un commentaire sur le Doctrinale d'Alexandre de Villedieu, 1522), Despautère, Heinrichmannus, Linacre; il est utilisé, mais aussi souvent contesté par Sanctius. Mais il ne faut pas surestimer l'influence du grammairien Alde Manuce, ni la confondre avec la réputation de l'imprimeur.
Renvois bibliographiques→ Références
Aquilon P. 1997; Chevalier J.-C. 1968 {p. 66-68}; Colombat B. 1994; Grendler P. F. 1989 {p. 153-154}; Jensen K. 1990 {p. 63-68, 74-75}; Jensen K. 1998; Lowry M. 1979; Reynolds L. D. & Wilson N. G. 1968 {p. 105-106}
Rédacteur

Colombat, Bernard

Création ou mise à jour1998