CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammatica Latina. Syntaxis

Melanchthon, Philippus

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines humanistes [1250]
Auteur(s)

Melanchthon, Philippus

Variantes: Schwarzerd/Schwartzerdt, hellénisé en Melanchthon (Μελάγχθων)

Datation: 16 février 1497 - 19 avril 1560

Humaniste et réformateur religieux allemand, né à Bretten, mort à Wittenberg, appelé le "précepteur de l'Allemagne" (praeceptor Germaniae). Professeur de grec à Wittenberg (1518), il rencontra Luther dont il devint le principal disciple et, après sa mort, devint le chef de l'église luthérienne. Malgré le différend entre Luther et Érasme, il resta un admirateur de ce dernier. Auteur d'une grammaire latine, d'une syntaxe latine et d'une grammaire grecque.

Titre de l'ouvrageGrammatica Latina Philippi Melanchthonis, ab auctore anno 1526, aucta et recognita. Syntaxis Philippi Melanchthonis, ab auctore anno 1529, recognita
Titre traduitGrammaire latine de Philippe Melanchthon, [publiée] par l'auteur en 1526, [augmentée et révisée]
Syntaxe de Philippe Melanchthon, [publiée] par l'auteur en 1529, révisée.
Titre courtGrammatica Latina. Syntaxis
Remarques sur le titre
Période|16e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire latine didactique.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originaleGrammaire: 1re éd., Hagenau, 1525, sans autorisation de l'auteur; 2e éd. révisée et autorisée, Hagenau, 1526. Syntaxe: 1re éd., Hagenau, 1526.
Édition utiliséeÉd. critique H. E. Bindseil, Opera quae supersunt omnia, vol. 20, col. 192-336 [texte lui-même: 245-336] et col. 337-374 [texte lui-même: 347-374]; la Grammatica Latina est présentée dans l'éd. de 1526 avec, en notes, les variantes des éd. de 1529 et 1546; la Syntaxis est présentée dans l'éd. de 1529 avec, en notes, les variantes de l'éd. de 1539.
Volumétrie92 + 28 = 120 colonnes de 1600 caractères; 147 200 + 44 800 = 192 000 caractères pour l'ensemble (hors apparat critique de bas de page). Env. 192 000 signes (hors apparat critique) pour les deux ouvrages.
Nombre de signes192000
Reproduction moderneÉd. H. E. Bindseil, Opera quae supersunt omnia, 28 vol., vol. 20 (Reliqua scripta philologica), Brunswick, C. A. Schwetschke et fils, 1834-1859.
DiffusionTrès gros succès éditorial: 248 éditions des deux œuvres, la dernière en 1757, à Leipzig [liste des éd. dans Bindseil, col. 195-243 & 337-347]; l'ouvrage a été assez profondément remanié par son auteur (voir variantes, pas toutes répertoriées, dans l'éd. Bindseil); ensuite, resté longtemps la grammaire latine de référence dans les pays luthériens, il subit peu de modifications; néanmoins, il y eut des adaptations, la première étant celle de J. Micyllus [Jensen 1988, p. 514]; comme Donat ou Despautère, le nom de Melanchthon devint même synonyme de "grammaire latine élémentaire".
Langues ciblesLatin
MétalangueLatin; quelques termes et syntagmes grecs; quelques traduction de termes ou de phrases en allemand.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageGrammatica Latina: la grammaire; ses parties; voyelles, consonnes; l'étymologie: les parties du discours; le nom (col. 246): comparaison, règles (regroupements sémantiques et examen de la désinence) pour reconnaître le genre (250), règles de formation des déclinaisons (264), hétéroclites (290), anomaux (291), espèces [dérivés] (295); le pronom et ses accidents (296), l'article (298); le verbe (298): "genres" (voix), espèces ou formes [dérivation], temps, modes, figures [composition], personnes, conjugaisons (304), anomaux (320), impersonnels (322); le participe (324); l'adverbe (326); la préposition (328); la conjonction (333); l'interjection (336).
Syntaxis: son importance dans l'apprentissage; le nom (col. 348): 13 règles (accord substantif / adjectif, rection des cas par les substantifs et les adjectifs, apposition); syntaxe du verbe (353): 4 règles d'accord; les figures (354); "syntaxe des verbes avec les cas obliques" (356): 7 règles; construction des passifs (360); syntaxe des infinitifs (360): 2 règles; gérondifs et supins (361); verbes d'achat (363); compléments de temps (364), de mesure, d'espace, de lieu, construction des noms de villes; utilisation des noms de nombre (367); construction des impersonnels (368): 4 règles; construction des participes, des adverbes, des conjonctions, des prépositions, des interjections; les périodes, ordre des mots, les membres de l'énoncé (372).
Objectif de l'auteurFournir un ouvrage clair et accessible aux élèves (parfois au prix d'une simplification excessive des définitions ou des problèmes traités [Jensen 1988, p. 515]).
Intérêt généralIntérêt général: l'ouvrage de Melanchthon est "la" grammaire latine en usage dans les pays luthériens jusqu'au 17e s.
Parties du discoursDéfinitions simplifiées (parfois jusqu'à la caricature) souvent de type sémantique et à but pédagogique; souci de présenter une description différentielle par rapport à l'allemand (d'où, par ex., le traitement de l'absence d'article en latin); opposition de type syntagmatique entre adjectif et substantif (selon qu'on peut leur ajouter ou non "homme", "femme" ou "chose" [col. 247]); définition de la préposition comme "une sorte d'article, adjoignant un nom à un verbe, qui signifie une circonstance quelconque d'un fait" (col. 328); simplification dans le traitement des genres des verbes et dans le classement sémantique des conjonctions (seulement 7 catégories retenues).
Innovations term.Refus d'un vocabulaire technique (par ex. Melanchthon utilise cohaerere "être attaché ensemble" pour l'accord, adscicere "appeler à soi" pour le régime).
Corpus illustratifNombreux exemples pris aux auteurs classiques et cités sous une forme abrégée.
Indications compl.Souci pédagogique omniprésent (simplification des définitions et de la description des phénomènes, listage systématique des accidents pour chaque partie du discours), peu d'intérêt manifesté pour les discussions théoriques.
Originalité du plan de la syntaxe organisée en fonction des parties du discours, mais en partant du nom, et non du verbe.
Influence subieLes auteurs cités sont, chez les anciens, Donat et Priscien le plus souvent, Nonius Marcellus, Servius, Varron, chez les modernes, Valla (4 citations, parfois critiques), Hadrianus Cardinalis [Castellesi]. Soucieux de simplifier, Melanchthon n'hésite pas à prendre ses distances par rapport aux définitions, à la terminologie et à l'organisation de la matière traditionnelles; à partir de 1533, il modifie son traitement des figures sous l'influence du De emendata de Linacre (plus large usage de l'ellipse, introduction de l'énallage et du grécisme); il rend hommage à ce dernier dans l'avant-propos de l'édition de Leyde (1541 [Padley 1976, p. 21]).
Influence exercéePeu sensible pour le développement de la terminologie linguistique du fait de l'utilisation d'un vocabulaire non technique, mais la simplification des règles annonce les ouvrages brefs du 18e s.
Renvois bibliographiques→ Références
Caravolas J. A. 1994; Caravolas J. A. 1994; Colombat B. 1993 {p. 177-180}; Jensen K. 1986; Jensen K. 1988; Meerhoff K. 1997; Padley G. A. 1976 {p. 20-21 et passim}
Rédacteur

Colombat, Bernard

Création ou mise à jour1998