CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

De Institutione Grammatica Libri Tres

Álvares, Manuel

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines humanistes [1253]
Auteur(s)

Álvares, Manuel

Variantes: Alvarus, Emmanuel

Datation: 4 juin 1526 - 30 décembre 1583

Grammairien jésuite portugais, né à Madère, mort à Lisbonne. Il enseigna la langue et la littérature latines à Lisbonne et Coimbra, mais connaissait aussi le grec et l'hébreu. Il occupa différentes charges dans son ordre. Son De intitutione grammatica fut adopté dans la plupart des écoles jésuites.

Titre de l'ouvrageEmmanuelis Alvari, e Societate Iesu, De Institutione Grammatica Libri Tres, integri, ut ab auctore sunt editi, nunc emendatius excusi
Titre traduitTrois livres en entier, tels qu'ils ont été édités par l'auteur, désormais imprimés plus correctement, traitant de l'institution grammaticale, par Emmanuel Álvares, de la Société de Jésus.
Titre courtDe Institutione Grammatica Libri Tres
Remarques sur le titre
Période|16e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire latine didactique, partiellement en vers, avec des commentaires.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originale1re éd., 1572, Olyssippone [Lisbonne], Ioannes Barrerius [João da Barreira].
Édition utilisée3e éd., 1596, Coloniae Agrippinae [Cologne], in officina Birckmannica, sumptibus Arnoldi Mylii.
VolumétrieIn-4°, [8]-544 pages.; 2 100 caractères par page.
Nombre de signes1080000
Reproduction moderneÉd. en fac-similé: reprod. de l'édition de 1572, avec introd. de Dr. J. Pereira da Costa, xvii-147 p., Funchal (Madeira), Junta-Geral do Distrito Autonomo, Lisboa, Imprensa Nacional-Casa da Moeda, 1974. Microfiche: reprod. de l'éd. de 1596, BnF Paris microfiche 4°-X-529.
Diffusion2e éd., Milan, 1595; 4e éd. Lyon, 1598. L'ouvrage existe sous forme abrégée, sans les commentaires (par ex. Venise, 1575, Toulouse, 1593). L'ouvrage a connu un très grand nombre d'éditions (530 + une éd. en fac-similé, selon Springhetti 1961/62, dont 26 au Portugal, 100 en Italie, 71 en Pologne, 71 en Tchécoslovaquie, 20 en Lituanie, des éd. en Chine, au Japon et en Russie). Abrégés par ex. par Kess, Ricardi, Torsellino. Adaptations portugaises: par P. A. Velez (1599), B. R. Chorró (1693), A. Francó (1699), J. de Moraes Madureira Feijó (1732). Adaptations françaises: 1709, 1870. L'ouvrage a été utilisé dans toute l'Europe jusqu'au 19e s. (recommandé par les rationes studiorum jésuites), mais peu en France où l'on garda Despautère (De Rochemonteix 1889, vol. 3, p. 14-16).
Langues ciblesLatin
MétalangueLatin
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePréface et pièces liminaires [6 p.]; [Livre I]: déclinaison des noms (p. 1); conjugaison des verbes (p. 23); verbes anomaux et impersonnels (p. 94); "Rudiments, ou des parties du discours" (p. 113); "Des accidents, ou attributs des parties du discours" (p. 150); "Quelques préceptes à apprendre par cœur par les débutants au sujet de la construction" [14 règles] (p. 156); règles en vers commentées concernant les genres des noms (p. 158) déclinaison des noms (p. 190); prétérits et supins des verbes (p. 226). Livre II: De la construction des huit parties du discours (p. 257). Construction intransitive (p. 258); construction transitive du nom (p. 274); construction transitive du verbe (p. 293); construction du verbe actif (p. 313); construction du verbe infinitif, des gérondifs, des participiaux, des supins, des participes (p. 357); construction transitive des pronoms (p. 386); construction des prépositions (p. 398); construction des adverbes (p. 404); construction des interjections (p. 416); construction des conjonctions (p. 417); construction figurée (p. 422). Livre III: dimension des syllabes (p. 445); crément des noms et des verbes (p. 473); quantité de la dernière syllabe (p. 489); la syllabe commune; métrique: pieds, vers, figures affectant le vers (p. 512); prosodie (p. 539); accent dans les mots grecs (p. 540).
Objectif de l'auteurÉtablir une grammaire latine utilisable par les Jésuites partout dans le monde et bâtie sur les règles édictées par les grammairiens anciens, en les complétant grâce aux grammairiens modernes et au témoignage des auteurs classiques eux-mêmes.
Intérêt généralL'ouvrage a servi pendant plus de deux siècles à la formation des élèves dans les collèges jésuites; il a contribué à la diffusion de la conception linacrienne de la syntaxe.
Parties du discoursSouci de donner une définition concise des parties du discours, ne retenant que quelques traits caractéristiques, mais utilisant la notion scolastique d'adsignification (Padley 1976, p. 44-45); traitement séparé des accidents des parties du discours.
Innovations term.Néant.
Corpus illustratifAbondant, l'auteur ayant le souci constant d'utiliser le témoignage des auteurs les plus classiques.
Indications compl.Syntaxe divisée en transitive ("quand il est assuré que les parties de l'énoncé passent dans un cas différent du cas précédent") et intransitive ("quand les parties de l'énoncé ou n'ont aucun cas après elles […] ou du moins ont un cas qui n'est pas différent de celui qui l'a précédé"), les deux constructions recouvrant l'opposition traditionnelle entre accord et régime (p. 257).
Grammaire pédagogique: effort de simplification et de clarification (la syntaxe résumée en 14 règles); distinction typographique entre texte principal en romain et commentaire en italiques; utilisation de tableaux (avec annotation en marge), de règles en vers (pour la morphologie nominale et verbale).
Influence subieLes ouvrages de référence sont ceux des auteurs anciens, en particulier Varron, Quintilien, Aulu-Gelle, Probus, Diomède, Phocas, Donat, Priscien (cités dans la Préface, avec un hommage spécial au dernier). Álvares est plus réservé sur les ouvrages des modernes (recentiores, iuniores, ces termes recouvrant à la fois médiévaux et humanistes). L'influence de Linacre est peu revendiquée, mais sensible dans la division de la syntaxe en transitive et intransitive et en juste et figurée et dans l'analyse de certaines figures de construction.
Influence exercéeConsidérable, vue le nombre d'éditions et de commentaires dans le monde entier. Importante en Allemagne (en particulier pour l'organisation générale de la syntaxe), sensible chez les adaptateurs français de Despautère (en particulier Ph. Monet).
Renvois bibliographiques→ Références
Chevalier J.-C. 1968; Colombat B. 1993 {p. 210-217}; Colombat B. 1999; Freire A. S. 1964; Padley G. A. 1976 {p. 28-29}; Rochemonteix C. de 1889 {vol. 3, p. 14-16}; Springhetti E. S. 1961; Torres A. R. 1984
Rédacteur

Colombat, Bernard · Gonçalves, Maria Filomena

Création ou mise à jour1999 | 1998