CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

En/Par quantes manieres doit on commencer son latin?

Anonyme

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises des 13e-15e s. [2102]
Auteur(s)

Anonyme

Datation: 14e s. ou avant

Aucune information.

Adaptateur(s)

Traducteurs anonymes

Datation: 15e s.

Titre de l'ouvrageEn/Par quantes manieres doit on commencer son latin?
Titre traduit
Titre courtEn/Par quantes manieres doit on commencer son latin?
Remarques sur le titreIncipit: En/Par quantes manieres doit on commencer son latin? (avec variantes d'une version à l'autre). Traductions françaises d'un traité latin dont l'incipit est: Quot modis latinum incipit(ur)? Les impressions de Jehannot et de Denidel ont pour titre "Principes en françois": ce titre deviendra habituel dans les éditions du 16e s.
Période|13e s.|14e s.|15e s.|
Type de l'ouvrageTraité catéchétique de morphosyntaxe latine en prose française. Seule la version Metz4 présente un texte continu (non organisé selon le schéma question/réponse).
Type indexéGrammaire didactique
Édition originaleMss et éditions du 15e s.
Édition utiliséeSept textes, dont 4 manuscrits et 3 incunables: P2: Paris, B.N., ms. naf. 1120 (1420-1440), f. 477v°a-477v°b; L: London, British Library, ms. Add. 10352 (15e s.), f. 11v°-20r°; Metz1: Metz, Bibliothèque Municipale, ms. 640 (15e s.), f. 43r°-45v°; Metz4: Metz, Bibliothèque Municipale, ms. 643 (15e s.), f. 194r°-197v°; J: Estienne Jehannot, Paris, s.d. (avant 1498), (in-8°, 8 f. non numérotés); D: Anthoine Denidel, Paris, s.d. (avant 1500), (in-4°, 4 f. chiffrés a); M: Martin Morin, Rouen, s.d. (vers 1500), (in-8°, 8 f. chiffrés a).
VolumétrieNombre de signes de l'ouvrage: variables de 4000 env. (P2) à 36000 (M); entre 23 000 et 24 000 signes pour L et J. Variable selon les versions: de 4000 env. (P2) à 36000 (M); entre 23 000 et 24 000 signes pour L et J.
Nombre de signes
Reproduction moderneÉdition critique par M. Colombo Timelli 2004
DiffusionComme tous les manuels scolaires brefs (4 ou 8 feuillets), ce traité a dû connaître un nombre considérable d'éditions (et de réimpressions) tout au long du 16e s. Ont pu être répertoriées les éditions qui suivent: Simon de Colines, Paris, trois éditions: 1534, 1539, 1543; Regnaud et Claude Chaudière, Paris, 1546; François Estienne, Paris, 1546; Robert Estienne, Paris, 1549; Charles Estienne, Paris, deux éditions: 1553, 1559; Paris, s.n., "a la queue de Renard", rue Saint-Jacques, 1554; Robert Estienne II, Paris, deux éditions: 1580, 1585.
Langues ciblesLatin
MétalangueFrançais; très nombreux "vers" mnémotechniques en latin.
Langue des exemplesLatin, français, latin + traduction française
Sommaire de l'ouvrageLes sept textes considérés doivent être divisés en deux groupes:
(1) les versions dont la réponse à la première question est "quatre" ("En quantes manieres doit on commencer son latin a faire? En quatre."): L et J présentent le même texte; D en donne une version abrégée; P2 en donne une version très synthétique en appendice à une traduction française de l'Ars minor de Donat (voir notice 2101); M offre une version sensiblement apparentée aux précédentes, quoique indépendante par endroits (déplacements, ajouts).
(2) les versions dont la réponse à la première question est "sept" (Metz1: "Par quantes manieres commenche l'en a faire son latin et a construire? Par VII"; ablatif et ablatif absolu y sont considérés comme deux "manieres" indépendantes), ou "six" (Metz4: "On doit encommancier son latin per une de cez VI maniere…"; ablatif et ablatif absolu sont ici considérés comme une seule "maniere"). Les questions concernées ont trait au domaine de la morpho-syntaxe de la langue latine: construction de la phrase, morpho-syntaxe des cas, construction des verbes, régime, accord.
Objectif de l'auteurObjectif des traducteurs: fournir un manuel où les éléments fondamentaux de la syntaxe latine sont présentés en langue française, destiné à des élèves de niveau à peine supérieur au niveau élémentaire (la connaissance de l'Ars minor de Donat est donnée pour acquise).
Intérêt général(a) rapport continu entre latin et français, surtout dans les versions où les exemples sont traduits; (b) création du lexique français de la syntaxe; (c) témoignage écrit de l'emploi du français dans l'enseignement de la syntaxe du latin (niveau supérieur).
Parties du discoursL'ouvrage n'en traite pas directement, sauf dans quelques ajouts concernant notamment: les déclinaisons du nom (L, J), la formation de quelques temps du verbe (L, J), certaines particularités des noms propres (L, J, D, M), des substantifs neutres (L, J, D, M), les verbes anomaux (L, J, M).
Innovations term.Par la traduction française des exemples, quelques catégories de la morpho-syntaxe du latin sont appliquées à la langue vulgaire.
Corpus illustratifIntérêt des exemples latins traduits en français (où se relève souvent l'impossibilité de faire correspondre structure latine et structure française) et des exemples proposés uniquement en français (par ex. le français constitue la langue de référence pour reconnaître un verbe impersonnel).
Indications compl.Syntaxe: traitement systématique de la syntaxe des cas latins; introduction dans l'enseignement des notions de: construction, régime, accord.
Présentation: emploi alterné de la prose française et des vers latins de référence (tirés du Doctrinale d'Alexandre de Villedieu, du Graecismus d'Évrard de Béthune et d'autres sources non identifiées).
Influence subieEn France, le texte s'inscrit dans une tradition parallèle à celle du traité latin (dont une version est transmise par le ms. Mazarine 3794, du 14e s.). Il est aussi en rapport avec les traductions anglaises dites Informacio. L'influence qu'il subit apparaît surtout dans les "vers" mnémotechniques et dans les ajouts sur les déclinaisons du nom et du pronom, qui complètent aussi certaines traductions françaises de l'Ars minor.
Influence exercéeDifficile à déterminer.
Renvois bibliographiques→ Références
Bland C. R. 1988; Brayer E. 1960; Colombo Timelli M. 1998; Colombo Timelli M. 2004; Kaske R. E. 1963; Kneepkens C. H. 1978; Merrilees B. 1990; Merrilees B. & Dalzell A. 1990; Merrilees B. & Dalzell A. 1990; Mok Q. I. 1975; Pinborg J. & Dal E. 1979; Städtler T. 1988; Thomson D. 1979; Thomson D. 1984
Rédacteur

Colombo Timelli, Maria

Création ou mise à jour1998