CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Gramerę

Ramus, Petrus

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises du 16e s. [2209]
Liens

Classiques Garnier Numérique – Corpus des grammaires françaises de la Renaissance (en accès limité)

Auteur(s)

Ramus, Petrus

Variantes: De La Ramée, Pierre

Datation: 1515 - 26 août 1572

Humaniste français, professeur de philosophie et de mathématiques au collège du Mans, puis de l'Ave Maria, et enfin au Collège Royal à partir de 1551; il est condamné par la Sorbonne en 1544, à cause de son hostilité à la tradition aristotélicienne et scolastique; ayant embrassé la Réforme, il est persécuté et assassiné après la Saint-Barthélemy; auteur d'une Grammatica Latina, d'une Grammatica latino-francica, d'une Grammatica Graeca, de Scholae Grammaticae (analyse critique de la tradition grammaticale), de deux grammaires françaises (Gramere, 1562; Grammaire, 1572), d'une rhétorique et d'une dialectique.

Titre de l'ouvrageGramerę
Titre traduit
Titre courtGramerę
Remarques sur le titre
Période|16e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire française simplifiée avec orthographe réformée.
Type indexéGrammaire élémentaire
Édition originale1562, Paris, André Wechel.
Édition utilisée1562, Paris, André Wechel.
VolumétrieIn-16; 126 pages + 1 page d'errata.
Nombre de signes73000
Reproduction moderneSlatkine Reprints, Genève, 1972.
DiffusionUne seule édition; l'édition de 1572 est un ouvrage différent.
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais (orthographe réformée).
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageP. 3-5: Au lecteur; 6-26: Chap. 1, des lettres; 26-35: Chap. 2, de la forme et quantité d'une syllabe; 35-39: Chap. 3, du ton et apostrophe; 39-41: Chap. 4, de la notation en espèce et figure, et de la division du mot; 41-46: Chap. 5, du nom; 46-49: Chap. 6, du pronom; 49-52: Chap. 7, du verbe et de ses personnes; 53-56: Chap. 8, des participes; 56-72: conjugaison des verbes [à la p. 56, dernière trace d'une division en chapitres, avec un chap. 9: dę la premierę conjugezon, mais le développement traite de l'ensemble des conjugaisons et la division en chap. est ensuite abandonnée]; 72-74: Averbę; 74-76: Conjonxion; 76-122: Sintaxę [subdivisions de la syntaxe: 78: convenance du nom avec le nom; 79: convenance des articles; 82: convenance du comparatif; 83: convenance des pronoms; 90: convenance du nom avec le verbe; 100: syntaxe de la défaillance des verbes; 107: syntaxe du verbe impersonnel; 108: figures communes aux noms et verbes; 110: syntaxe des adverbes, principalement des prépositions; 117: syntaxe des prépositions avec les pronoms; 118: syntaxe des possessifs féminins et autres, 120: syntaxe des conjonctions]; 122-126: des formes de l'oraison; [127] corrigenda.
Objectif de l'auteurEn se plaçant dans la lignée des réformateurs de l'orthographe, surtout de Meigret, dont il admire le "batimẽt maƞificę", Ramus veut parachever ce qu'il a commencé dans ses grammaires grecque et latine, à savoir "comunicer au' bõs espęritz" à propos de la langue française ce qu'il "estime le plu' neseser en setę doctrinę" (p. 4-5).
Intérêt généralGrammaire très courte; Ramus utilise une classification dichotomique pour distinguer les espèces de mots, sur la base de critères formels; il consacre 50 pages à la syntaxe sur 126.
Parties du discoursRamus évite le terme de partie du discours; selon un classement qu'on trouve aussi dans sa grammaire latine, il classe les mots en mots "aian' nombrę" (nom et verbe), se divisant eux-mêmes en mots "de nombrʹ avec jenrę" (nom + pronom) et "mot de nombrę personel avec tam" (verbe); et mots "san' nombrę" (adverbe et conjonction).
Innovations term.On remarque surtout l'absence d'une grande partie de la terminologie traditionnelle; l'invention est concentrée dans le chapitre de la conjonction, à cause même de la nécessité de donner un nom à tous les nœuds du classement dichotomique (Julien 1988, p. 72).
Corpus illustratifPeu de phrases; en dehors d'un poème de Marot à propos de l'accord du "participe passif", aucune source; fragments vraisemblables de correspondance administrative ("Antoenę du Prat, gardę de la Prevote dę Paris, salut." [p. 92]); lieux communs de la logique dans le chapitre de la syntaxe des conjonctions ("Il e'jourʹ ou nuiť." [p. 121]).
Indications compl.Tentative de réforme de l'orthographe.
Influence subieLes ouvrages de référence sont les grammaires de Sylvius, Meigret, Robert Estienne et Pillot, non en tant que grammaires, mais comme tentatives de réformer l'orthographe; Ramus mentionne aussi Étienne Dolet, Peletier et Guillaume des Autels (Au lecteur, p. 3-5). Ramus revendique l'influence de Varron pour le respect de l'usage: "comę di' Varon, en parlan' dę la Gramerę latinę, lę peupl' e' souverein seƞeur de sa langę, e lui doet on obeir voerʹ en fauť e erreurʹ." (p. 30) Influence implicite, inscription dans une tradition: discrète à travers un exemple: "Platon parlę sajęment, Aristotę disputę subtilęment." (p. 110).
Influence exercéeInfluence sur Port-Royal en France.
Renvois bibliographiques→ Références
Bement N. S. 1928; Breva-Claramonte M. 1976; Breva-Claramonte M. 1987; Catach N. 1968 {p. 128-134}; Chevalier J.-C. 1968; Chevalier J.-C. 1982; Clerico G. 1993; Demaizière C. 2008; Julien J. 1988; Padley G. A. 1985; Swiggers P. 1989
Rédacteur

Julien, Jacques

Création ou mise à jour1998