CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammaire

Ramus, Petrus

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises du 16e s. [2211]
Liens

Classiques Garnier Numérique – Corpus des grammaires françaises de la Renaissance (en accès limité)

Auteur(s)

Ramus, Petrus

Variantes: De La Ramée, Pierre

Datation: 1515 - 26 août 1572

Humaniste français, professeur de philosophie et de mathématiques au collège du Mans, puis de l'Ave Maria, et enfin au Collège Royal à partir de 1551; il est condamné par la Sorbonne en 1544, à cause de son hostilité à la tradition aristotélicienne et scolastique; ayant embrassé la Réforme, il est persécuté et assassiné après la Saint-Barthélemy; auteur d'une Grammatica Latina, d'une Grammatica latino-francica, d'une Grammatica Graeca, de Scholae Grammaticae (analyse critique de la tradition grammaticale), de deux grammaires françaises (Gramere, 1562; Grammaire, 1572), d'une rhétorique et d'une dialectique.

Titre de l'ouvrageGrammaire de P. de La Ramee, Lecteur du Roy en lVniversite de Paris, A La Royne, Mere Du Roy.
Titre traduit
Titre courtGrammaire
Remarques sur le titre
Période|16e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire française en deux versions (avec et sans orthographe réformée).
Type indexéGrammaire didactique | Grammaire élémentaire | Grammaire pour étrangers
Édition originale1572, Paris, André Wechel [ouvrage différent de celui de 1562].
Édition utilisée1572, Paris, André Wechel.
VolumétrieIn-8°; 8 f. + 211 pages.
Nombre de signes170000
Reproduction moderneSlatkine Reprints, Genève, 1972. Éd. commentée par Colette Demaizière, Paris, Champion (Textes de la Renaissance 40), 2001.
DiffusionAutres éditions: 1586, 1587; révision avec modifications de contenu et de forme de l'édition de 1562; proposition d'une nouvelle réforme orthographique, présentée soit sur une deuxième colonne doublant la première, écrite en orthographe traditionnelle, soit sur 2 pages en vis-à-vis.
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemplesFrançais; quelques citations de latin et de grec, à fin de comparaison.
Sommaire de l'ouvrage8 f. non numérotés: Préface à la Royne. P. 1-56: phonétique: chap. 1, des voyelles (p. 1); chap. 2, des demi-voyelles liquides (p. 15); chap. 3, des demi-voyelles fermes (p. 26); chap. 4, des muettes (p. 28); chap. 5, de la syllabe en diphtongue & en quantité (p. 36); chap. 6, de l'accent & apostrophe (p. 42); chap. 7 "contenant ung recueil des choses susdictes" (p. 47).
P. 57-123: les mots: chap. 8, de la notation des nombres des noms (p. 57); chap. 9, du genre des noms (p. 60); chap. 10, de la comparaison & diminution des noms (p. 68); chap. 11: des pronoms (p. 70); chap. 12, du verbe & de ses temps & personnes (p. 74); chap. 13, des participes (p. 79); chap. 14, de la première conjugaison (p. 80); chap. 15, de la seconde conjugaison (p. 86); chap. 16, de la 3e conjugaison (p. 96); chap. 17, de la 4e conjugaison (p. 108); chap. 18, de l'adverbe (p. 116); chap. 19, de la conjonction (p. 121).
P. 124-211: "second livre", syntaxe: chap. 1, de la convenance du nom avec le nom (p. 124); chap. 2, de la convenance des articles (p. 128); chap. 3, du comparatif & superlatif (p. 134); chap. 4, de la convenance des pronoms (p. 138); chap. 5, de la convenance du nom avec le verbe (p. 152); chap. 6, de l'anomalie de l'ordre, entre le nom et le verbe (p. 158); chap. 7, de l'anomalie du nombre & de la personne (p. 160); chap. 8, du verbe infini, & impersonnel, item du participe (p. 169); chap. 9, de la périphrase des verbes (p. 171); chap. 10, de la syntaxe du participe, pour le prétérit infini (p. 178); chap. 11, de la syntaxe des adverbes (p. 184); chap. 12, des prépositions (p. 188); chap. 13, de la syntaxe des conjonctions (p. 202); chap. 14, des formes de l'oraison (p. 206).
Objectif de l'auteurDans sa préface, Ramus défend la grammaire comme le premier des Arts libéraux, dont tous les grands gouvernants dans l'histoire ont perçu l'importance; il se propose de contribuer à construire avec Catherine de Médicis, dans le cadre d'une translatio studii [transfert de savoir] d'Italie en France, "ung corps dhostel magnifique" pour "la noblesse de France", propre à mettre en évidence "une grace & doulceur du Francoys, qui invite les estrangers a lapprendre aussi curieusement, que nous apprenons en nos escolles le Grec & Latin"; Ramus reprend la liste de ses prédécesseurs en y intégrant les plus récents; la palme revient toujours à Meigret, et la question de l'orthographe est centrale.
Intérêt généralRamus reprend sa classification dichotomique pour distinguer les espèces de mots; il consacre près de 90 pages à la syntaxe, contre 66 pages au classement des parties du discours.
Parties du discoursRamus évite le terme de partie du discours; il classe toujours les mots en "mots de nombre" (nom et verbe), se divisant eux-mêmes en mots "de nombre avec genre" (nom + pronom) et "mot de nombre avec temps et personne"; et "mots sans nombre" (adverbe, comprenant les prépositions et les interjections, et conjonction).
Innovations term.Par rapport à 1562, à la fois retour à la tradition (rajout de la subdivision donatienne des adverbes) et systématisation des dichotomies ("aoriste" opposé à un "oriste", conjonction "ségrégative" opposée à une "congrégative") (Julien 1988, p. 72-75).
Corpus illustratifRamus rajoute deux poèmes d'Étienne Jodelle pour illustrer la prosodie française (p. 44-45); pour le reste, peu de changements par rapport à 1562 sauf une traduction de Cicéron pour illustrer la valeur d'indignation de la conjonction "et".
Indications compl.
Influence subieLes ouvrages de référence sont les grammaires de Sylvius, Meigret, Robert Estienne, Pillot, déjà mentionnées en 1562, auxquelles il ajoute "Grenier" (Jean Garnier), Cauchie et Henry Estienne; Ramus mentionne aussi Geoffroy Tory, Étienne Dolet, Guillaume des Autels, Du Bellay et Baïf (Préface). Influence revendiquée: "selon le jugement de Platon, Aristote, Varron, Ciceron le peuple est souverain seigneur de sa langue, & la tient comme vn fief de franc aleu, & n'en doit recognoissance a aulcun seigneur. Lescolle de ceste doctrine nest point es auditoires des professeurs…, elle est au Louvre, au Palais, aux Halles, en Greve, a la place Maubert." (p. 30) Influence implicite, inscription dans une tradition: Platon et Varron pour le principe dichotomique.
Influence exercéeInfluence sur Port-Royal en France.
Renvois bibliographiques→ Références
Bement N. S. 1928; Breva-Claramonte M. 1976; Breva-Claramonte M. 1987; Chevalier J.-C. 1968; Chevalier J.-C. 1982; Clerico G. 1986; Clerico G. 1993; Demaizière C. (éd.) 2001; Demaizière C. (éd.) 2001; Demaizière C. 2008; Julien J. 1988; Padley G. A. 1985; Swiggers P. 1989
Rédacteur

Julien, Jacques

Création ou mise à jour2001 | 1998