CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammaire méthodique

Vairasse d'Allais, Denis

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises du 17e s. [2307]
Liens

Classiques Garnier Numérique – Corpus des grammaires françaises du XVIIe siècle (en accès limité)

Auteur(s)

Vairasse d'Allais, Denis

Datation: ca 1630-1682

Grammairien français, né à Allais dans le Languedoc, mort le 30 mars 1682. Il exerce quelque temps le métier militaire. Docteur en droit, il passe une partie de sa vie en Angleterre où on le trouve au service du duc d'York. De retour en France, il enseigne le français et l'anglais. Il manifesta des sympathies jansénistes.

Titre de l'ouvrageGrammaire méthodique, contenant en abrégé les principes de cet art et les règles les plus nécessaires de la langue française dans un ordre clair et naturel. Ouvrage fort utile à toutes sortes de gens, et composé pour l'instruction particulière de son altesse royale Monseigneur le Duc de Chartres
Titre traduit
Titre courtGrammaire méthodique
Remarques sur le titre
Période|17e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire française. Comme le titre l'indique, certains éléments relèvent de la grammaire générale. La grammaire de Port-Royal est citée comme modèle "d'ordre" et de "méthode".
Type indexéGrammaire générale
Édition originale1681, Paris, chez l'auteur.
Édition utilisée1681, Paris, chez l'auteur.
VolumétrieIn-12, 498 pages + 21 pages de préface, avertissement, et tables; 810 signes par page.
Nombre de signes403380
Reproduction moderne
DiffusionGrammaire non diffusée, non rééditée.
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemplesFrançais
Sommaire de l'ouvrageDéfinition et division de la grammaire (p. 1-33): alphabet méthodique, des lettres muettes, de l'e ouvert, de l'é masculin, de l'e féminin. De la prosodie, 2e partie de la grammaire (34-53): définition et division de la prosodie, de l'accent, du siège de l'accent, du ton et de l'emphase. De l'analogie, 3e partie de la grammaire (54-434): définition et division du nom, de la figure des noms, du genre des noms, règles générales pour reconnaître le genre des noms, des noms du genre commun, du nombre des noms, des cas ou chutes des noms, de la déclinaison des noms, déclinaison des noms appellatifs, déclinaisons des noms dividuels ou matériels, déclinaison des noms individuels, des noms adjectifs, de la comparaison des noms adjectifs, des pronoms, des accidents ou circonstances des pronoms, de la déclinaison des pronoms, des pronoms possessifs, du pronom démonstratif, des pronoms interrogatifs, des pronoms relatifs, des pronoms indéfinis, du verbe, de la figure des verbes, de l'espèce des verbes, du mode, du temps des modes, de la personne des verbes, du nombre des verbes, des verbes auxiliaires, de la conjugaison, du mode impératif, du mode conditionnel, du mode optatif, du mode subjonctif ou conjonctif, du mode infinitif, du participe, de la prononciation des pronoms personnels devant les verbes, table de la 1re conjugaison des verbes réguliers et ensuite des trois autres, des verbes communs, des verbes réfléchis ou réflexifs, des réciproques et des transitifs, conjugaison des verbes réflexifs, des verbes réciproques, des verbes transitifs, conjugaison du verbe passif, du verbe impersonnel, des verbes irréguliers, de l'adverbe, de la formation des adverbes, de la comparaison des adverbes, de la préposition, des prépositions qui régissent l'accusatif, de la conjonction, de l'interjection, de l'étymologie. De la syntaxe ou construction du discours (435-498): définition de la syntaxe, de la manière de tourner le discours affirmatif en négatif et en interrogatif. Des articles, pronoms et noms adjectifs, participes et prépositions qui se mettent devant et après les noms substantifs, du régime ou concordance des parties du discours, concordance du relatif avec l'antécédent, concordance du nominatif avec le verbe, du régime des modes, du régime de l'infinitif, du régime de quelques noms adjectifs, et comment on exprime les noms matériels.
Objectif de l'auteurProposer une grammaire du français dégagée du modèle de la grammaire latine.
Intérêt généralCette grammaire s'écarte du modèle de la grammaire formelle, dominant dans la période précédente, et propose un type nouveau, une grammaire des sens. L'émergence en est facilitée par la connaissance que l'auteur a de l'anglais qu'il enseigne. Les principes énoncés sont donc fondés sur la connaissance de trois langues: l'anglais, le français et le latin. La critique des cadres de la déclinaison et de l'analyse des articles prépare une analyse des fonctions fondée sur la signification et dégagée du système des marques.
Parties du discoursVairasse d'Allais conserve le cadre de la déclinaison, mais réduit le nombre des cas (dont la définition tend à être sémantique), en remarquant que, sur le plan formel, nominatif et accusatif n'en forment qu'un, de même que génitif et ablatif. Les cadres de l'analyse sont ceux de l'analyse des relations construites par le nœud verbal, découlant de la structure propositionnelle. Ainsi nominatif, accusatif, génitif et datif peuvent être décrits à l'aide d'un schéma AxB, où ils peuvent occuper les positions A et B, le terme x pouvant être représenté par un verbe ou n'être pas réalisé dans le cas de la construction au génitif. L'ablatif forme un cas à part, qui n'entre dans la proposition que grâce à la préposition. Analyse neuve de la détermination: Vairasse d'Allais récuse la division des articles en définis et indéfinis, indéterminés et déterminés. Bon nombre de formes rangées par la tradition dans les articles ne sont que des prépositions, comme du, au. La valeur indéterminée ou déterminée vient en fait des noms eux-mêmes auxquels sont attachés les articles. Il faut ainsi distinguer entre noms dividuels (comme pain, vin) et noms individuels, "substances bornées par la forme ou la figure, et qui tombent dans l'idée du nombre, c'est-à-dire d'un ou de plusieurs et dont on ne peut diviser les parties intégrantes". Le chapitre consacré au verbe distingue les verbes actifs ("qui expriment une action qui passe de l'agent au patient"), les passifs ("qui signifient une passion ou souffrance sur le sujet") et les neutres qui expriment une action immanente. Vairasse d'Allais propose une dernière catégorie de verbes transitifs qui signifient un mouvement local (passer, aller, venir, courir, etc.). Dans le chapitre consacré aux temps verbaux, il décrit certaines valeurs aspectuelles représentées par les temps verbaux en prenant en compte la durée intrinsèque de l'action représentée par le verbe pour le parfait et l'imparfait (i.e. passé simple et imparfait). Il renouvelle la terminologie des temps verbaux en la fondant sur la morphologie, et classe les temps du verbe en temps simples et temps composés, ces derniers représentant des actions "parfaites".
Innovations term.Significatives dans le cadre de l'analyse de la détermination nominale: noms dividuels vs individuels.
Corpus illustratifLes exemples sont forgés par l'auteur.
Indications compl.Traitement de la syntaxe: dans le chapitre construction (distingué de l'étude du régime traité au chapitre du verbe) et limité à l'étude de l'ordre des mots, Vairasse d'Allais reproduit l'affirmation courante: "la langue française reproduit l'ordre naturel".
Influence subiePrétendument celle de Port-Royal, comme en témoignent le titre et l'avant-propos, quoiqu'on en trouve en fait peu de traces concrètes. On remarquera plutôt la table rase revendiquée dans l'introduction et le fait que cet ouvrage se démarque sensiblement de la tradition commencée avec Port-Royal.
Influence exercéeCertaines propositions concernant l'analyse du système verbal sont reprises par De Vallange et Sauvage de Villaire, qui continuent, en marge de la grammaire générale, la tradition des grammaires françaises.
Renvois bibliographiques→ Références
Auroux S. 1991; Ayres-Bennett W. & Carruthers J. 1992; Chevalier J.-C. 1968; Fournier J.-M. 1994; Swiggers P. 1987
Rédacteur

Fournier, Jean-Marie

Création ou mise à jour1998