CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammaire françoise

Buffier, Claude

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises du 18e s. [2402]
Liens

Gallica (éd. 1709)

Auteur(s)

Buffier, Claude

Datation: 1661-1717

Grammairien français, né en Pologne de parents français. Education à Rouen qu'il quitte à la suite de difficultés avec l'archevêque; il voyage à Rome, puis s'établit à Paris, où il entre dans la compagnie de Jésus. Il participe à la rédaction du journal de Trévoux.

Titre de l'ouvrageGrammaire françoise sur un plan nouveau pour en rendre les principes plus clairs et la pratique plus aisée
Titre traduit
Titre courtGrammaire françoise
Remarques sur le titre
Période|18e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire générale, grammaire française.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originale1709, Paris, N. Le Clerc et al.
Édition utiliséePremière édition, 1709, Paris, N. Le Clerc et al.
Volumétrie422 pages + 23 pages de préface, privilège et table des matières, 1 200 signes par page.
Nombre de signes506400
Reproduction moderneHachette, 1971; France Expansion, 1972 (reproduction de l'édition de 1709, Paris, N. Le Clerc et al.)
DiffusionAutres éditions: 1714: avec en sous-titre: Nouvelle édition augmentée d'un traité sur la prononciation des e différents de la langue française et d'un abrégé nouveau des règles de la poésie; 1723: 2 éditions dont une Nouvelle édition augmentée des préservatifs contre les fausses règles énoncées dans plusieurs grammaires françaises de ce temps; 1729.
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePremière partie ou principes de la grammaire: section première (p. 9-45), "que pour donner des idées justes de la grammaire en général il a fallu en faire un nouveau plan"; section seconde (p. 46-141), "les parties de la grammaire": des noms, du verbe, des modificatifs, des termes de supplément, principes pour l'orthographe. Seconde partie ou pratique de la grammaire: des noms (142-219), des verbes (219-270), des modificatifs (271-294), de la syntaxe (294-322). Troisième partie (323-472): pratique pour le style, pratique de la prononciation et de l'orthographe, de la quantité des syllabes, ou du temps plus ou moins long qu'on met à les prononcer, des diverses figures qu'admet l'orthographe outre les caractères des lettres (ponctuation), remarques sur les différentes parties de la grammaire.
Objectif de l'auteurLe but est, comme souvent dans le corpus, du moins pendant la période que nous observons, d'ordre pédagogique. Il s'agit de donner une grammaire adaptée à l'état de langue de l'époque, et qui réponde à "l'extrême passion d'apprendre le français" qu'ont "les honnêtes gens" dans "toutes les parties du monde". Le plan qui distingue principes et pratique de la grammaire laisse également apercevoir une dimension théorique au projet.
Intérêt généralBuffier jette les bases d'une analyse syntaxique de la proposition, qui aboutit à la formulation d'un ensemble d'instructions permettant de passer d'une structure simple à des structures plus complexes.
Parties du discoursL'analyse de la proposition est fondée sur la notion de complétude. Le nom et le verbe sont les parties essentielles du langage, et leur association constituent une proposition. L'un et l'autre sont susceptibles de diverses circonstances ou modifications. Les autres parties du discours entrent dans la catégorie générale des "modificatifs", qui peuvent représenter à eux seuls l'expression d'une circonstance (c'est le cas de l'adverbe ou de l'adjectif) ou n'en être que les introducteurs. A la liste traditionnelle des huit parties du discours, Buffier substitue donc un découpage en trois catégories fondamentales, les noms, les verbes, et les modificatifs, chacune subsumant un certain nombre des catégories anciennes. Ainsi les pronoms et les articles sont-ils traités dans la catégorie des noms, tandis que les adverbes, les adjectifs, les prépositions et les conjonctions sont des modificatifs.
Le fonctionnement de la phrase se laisse donc décrire à l'aide du schème général suivant. La proposition est constituée à la base de deux éléments: le nom et le verbe, auxquels s'agrègent des éléments modificatifs qui peuvent particulariser l'affirmation verbale ou la détermination nominale (c'est le cas des articles, et des régimes, entre lesquels Buffier distingue les régimes absolu et respectif: ainsi dans il faut sacrifier la vanité au repos, vanité est régime absolu, et repos régime respectif), ou des modificatifs qui marquent une circonstance (adverbes et éléments prépositionnels et conjonctionnels).
Innovations term.Les innovations conceptuelles sont évidemment accompagnées de quelques créations terminologiques, ainsi de la notion de modificatif, ou de la distinction établie entre les deux types de régimes. Mais il faut noter également que Buffier continue d'utiliser les cadres de la déclinaison latine et la terminologie traditionnelle qui l'accompagne.
Corpus illustratifLes exemples sont forgés.
Indications compl.
Influence subieCelle de la Grammaire générale et raisonnée de Port-Royal, dont Buffier reprend le cadre théorique, et en particulier l'analyse de la proposition. La proposition n'existe pas en dehors de l'acte d'affirmation. Mais Buffier reprend également les cadres de l'ancienne analyse formelle par commutation.
Influence exercéeLa grammaire de Buffier est l'une des grammaires régulièrement citées par les grammairiens du 18e s.
Renvois bibliographiques→ Références
Ayres-Bennett W. & Carruthers J. 1992; Clerico G. 1982; Delesalle S. 2009; Landy-Houillon I. 1991; Leclerc A. 1993; Percival W. K. 1990; Roelandt J. & Swiggers P. 1990; Scaglione A. 1980; Swiggers P. 1982; Swiggers P. 1985; Swiggers P. 1985
Rédacteur

Fournier, Jean-Marie

Création ou mise à jour1998