CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammaire

Condillac, Etienne Bonnot de

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises du 18e s. [2413]
Liens

Gallica (éd. 1775)

Auteur(s)

Condillac, Etienne Bonnot de

Forme complète: Condillac, Etienne Bonnot de (Abbé)

Datation: 1714-1780

Philosophe français. Inspiré par la doctrine de Locke, Condillac la radicalise, niant non seulement l'innéité des connaissances, mais aussi celles des facultés. Dans le monde n'existent que les individus et notre connaissance ne consiste que dans la sensation. Nos connaissances évoluées ne sont donc qu'une sensation originaire transformée. Le langage rend possible la fixation des idées, et, plus encore, dans la seconde philosophie inaugurée par la Grammaire, permet que nous puissions avoir des connaissances qui ne correspondent à aucune sensation (celles, par exemple, qui correspondent à des nombres infinis).

Titre de l'ouvrageGrammaire
Titre traduit
Titre courtGrammaire
Remarques sur le titre
Période|18e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire du français conçue dans une perspective empiriste (la grammaire est la première étape de l'art de penser).
Type indexéGrammaire générale | Origine du langage
Édition originale1775, Parme, Imprimerie Royale [la grammaire constitue le tome 1 du Cours d'Etudes; elle a été probablement composée pendant le séjour à Parme (1758-1767), mais remaniée plus tard, notamment en ce qui concerne le chapitre sur les temps].
Édition utilisée1986, Stuttgart-Bad Cannstatt, Friedrich Frommann Verlag (Grammatica Universalis 19), nouvelle impression en fac-similé avec une introduction par U. Ricken.
Volumétrie[L] + 30 + 356 p; nombre moyen de signes par page: 1 200.
Nombre de signes400000
Reproduction moderne1947, Paris, Presses Universitaires de France: Œuvres Philosophiques de Condillac, G. Le Roy éd., t. 1, p. 425-513; 1972, Paris, France-Expansion, microfiche de l'éd. de Paris, A. J. Dugour, an VI (ALF-089); 1986, Stuttgart-Bad Cannstatt, Friedrich Frommann Verlag.
Diffusiona) comme vol. 1 du Cours d'Etudes: 1775 (Parme, Imprimerie Royale); 1776 (Londres, Chez les Libraires François); 1780 (Genève, Du Villard fils et Nouffer); 1780 (Lausanne, Gabriel, Decombaz); 1782 (Aux Deux Ponts [Parme, Bodoni]); 1789 (Genève, François Dufart et Lyon, Bruyset Frères); 1790 (Paris, Desray); 1795 (Paris, Volland); 1798 (Paris, Dufart); An VIII [1800-1802] (Paris, Dufart); 1821 (Paris, Verdière); b) autres: Principes généraux de grammaire pour toutes les langues, avec leur application particulière à la langue françoise, par Condillac. Pour servir aux Ecoles Centrales, An VI (Paris, A. J. Dugour); Principes de grammaire françoise. Nouvelle édition, revue, corrigée et augmentée sur ses manuscrits autographes, An X [1802] (Paris, Calixte Volland); Grammaire et leçons préliminaires par Condillac. A l'usage des Elèves des Prytanées et des Lycées de la République Française, An XII [1803] (Paris, Dufart); L'art de penser et l'art de parler ou logique et grammaire générale par Condillac, 1807 (Avignon, Vve Aubanel); Grammaire françoise et art d'écrire. Par Condillac. Nouvelle édition, revue et corrigée, 1808 (Genève, J. J. Paschoud); Grammaire et Art d'écrire. Nouvelle édition, revue et corrigée, 1818 (Genève et Paris, J. J. Paschoud).
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageTable des matières (p. 1-30). Objet de cet ouvrage (1-4); Première partie, De l'Analyse du discours (5-131): chap. I: Du langage d'action; chap. II: Considérations générales sur la formation des langues et sur leurs progrès; chap. III: En quoi consiste l'art d'analyser nos pensées; chap. IV: Combien les signes artificiels sont nécessaires pour décomposer les opérations de l'âme, et nous en donner des idées distinctes; chap. V: Avec quelle méthode on doit employer les signes artificiels pour se faire des idées distinctes de toute espèce; chap. VI: Les langues considérées comme autant de méthodes analytiques; chap. VII: Comment le langage d'action décompose la pensée; chap. VIII: Comment les langues, dans les commencements, analysent la pensée; chap. IX: Comment se fait l'analyse de la pensée dans les langues formées et perfectionnées; chap. X: Comment le discours se décompose en propositions principales, subordonnées, incidentes, en phrases et en périodes; chap. XI: Analyse de la proposition; chap. XII: Analyse des termes de la proposition; chap. XIII: Continuation de la même matière, ou analyse du verbe; chap. XIV: De quelques expressions qu'on a mises parmi les éléments du discours et qui, simples en apparence, sont, dans le vrai, des expressions composées équivalentes à plusieurs éléments; Seconde partie, Des élémens du discours (132-356): chap. I: Des noms substantifs; chap. II: Des adjectifs; chap. III: Des nombres; chap. IV: Des genres; chap. V: Observations sur la manière dont on accorde, en genre et en nombre, les adjectifs avec les substantifs; chap. VI: Du verbe; chap. VII: Des noms des personnes considérés comme sujets d'une proposition; chap. VIII: Des temps; chap. IX: Des modes; chap. X: Des conjugaisons; chap. XI: Des formes composées avec les auxiliaires être ou avoir; chap. XII: Observations sur les temps; chap. XIII: Des prépositions; chap. XIV: De l'article; chap. XV: Des pronoms; chap. XVI: De l'emploi des noms de personnes; chap. XVII: Des adjectifs possessifs; chap. XVIII: Des adjectifs démonstratifs; chap. XIX: Des adjectifs conjonctifs; chap. XX: De l'emploi des adjectifs conjonctifs; chap. XXI: Des participes du présent; chap. XXII: Des participes du passé; chap. XXIII: Des conjonctions; chap. XXIV: Des adverbes; chap. XXV: Des interjections; chap. XXVI: De la syntaxe; Chap. XXVII: Des constructions; Conjugaisons.
Objectif de l'auteurPrésenter une théorie générale de la faculté de langage (appréhendée d'un point de vue génétique) et l'appliquer à la pédagogie de la langue française (la Grammaire fait partie du Cours d'Etudes, rassemblant les leçons (théoriquement) données au Prince de Parme, petit-fils de Louis XIV).
Intérêt généralCondillac procède à un renversement dans la tradition de la grammaire générale: pour ses prédécesseurs la logique est un préalable à la grammaire, pour lui la grammaire est la première partie de l'art de penser.
Parties du discoursCondillac part de l'analyse de la pensée (= la proposition) par le langage. Quatre éléments sont suffisants pour effectuer cette analyse: des substantifs, des adjectifs, des prépositions et le verbe être. Les langues peuvent réaliser différemment ces éléments; pour le français nous avons huit catégories: substantif, verbe, préposition, article, pronom, adjectif, adverbe, interjection.
Innovations term.Condillac introduit la notion de proposition subordonnée.
Corpus illustratifExemples forgés, avec au début recours à des passages entiers (Racine) qu'il s'agit de décomposer en éléments.
Indications compl.Travail rédigé par un philosophe, cette grammaire se propose, après une première partie consacrée à la théorie générale, de mener un élève à la maîtrise du français par la voie analytique, qui décompose et compose les connaissances en suivant la "marche naturelle de l'esprit". La philosophie empiriste de l'auteur admet le relativisme linguistique, aussi la théorie générale, au lieu de décrire les éléments que l'on retrouve nécessairement dans toute langue, commence-t-elle par décrire les éléments suffisant à l'expression de la pensée.
Influence subieCondillac connaît ses prédécesseurs qu'il lui arrive de citer: les Messieurs de Port-Royal, Dumarsais, Duclos, Beauzée (sur les temps), Régnier-Desmarais et l'abbé Girard.
Influence exercéeComme on le remarque aux rééditions, la diffusion de l'ouvrage a été considérable au moment où triomphait l'école des idéologues, ses disciples critiques, puis s'estompe après l'Empire. Il faudra attendre M. Bréal et la IIIe République pour qu'on fasse de nouveau référence, non pas exactement à ses conceptions grammaticales, mais à sa théorie du signe.
Renvois bibliographiques→ Références
Aarsleff H. 1975; Angenot M. 1971; Auroux S. 1986; Auroux S. 2009; Baguenault de Puchesse G. 1910; Derrida J. 1976; Dominicy M. 1982; Duchesneau F. 1976; Pariente J.-C. 1982; Ricken U. 1978; Ricken U. 1986; Rousseau N. 1986; Sgard J. (éd.) 1981; Sgard J. (éd.) 1982
Rédacteur

Auroux, Sylvain

Création ou mise à jour1998