CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Principes de grammaire générale

Silvestre De Sacy, Antoine-Isaac

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises du 18e s. [2424]
Liens

Gallica (éd. 1799)

Auteur(s)

Silvestre De Sacy, Antoine-Isaac

Datation: 1758-1838

Arabisant et orientaliste français, principal fondateur de l’orientalisme en Europe, Silvestre de Sacy est né à Paris le 21 septembre 1758, dans une famille de bonne bourgeoisie janséniste. Initié à l’hébreu dès l’âge de douze ans, il apprend également l’arabe et d’autres langues sémitiques, ainsi que le turc et le persan, tout en menant des études de droit. Pourvu d’une charge de conseiller à la cour des Monnaies (1780), il se fait remarquer par plusieurs travaux savants, qui lui valent d’être désigné comme membre associé de l’Académie des inscriptions (1785). En désaccord avec l’orientation que prend le mouvement révolutionnaire à partir de 1792, il se retire à la campagne. En 1795, la Convention thermidorienne, qui vient de créer l’Ecole spéciale des langues orientales, le nomme à la chaire d’arabe; refusant de prêter serment de haine à la royauté, il démissionne mais continue à assurer ses cours de manière informelle. En raison, semble-t-il, de son refus de toute fonction officielle, il ne participe pas à l’expédition d’Egypte (1799); il n’effectuera de fait aucun séjour en Orient. Rallié à l’Empire, il est nommé membre de l’Institut (1803), puis élu à la chaire de persan du Collège de France. Commence alors une brillante carrière, qui se poursuit sans heurt sous la Restauration et la monarchie de Juillet; on en retiendra essentiellement la fondation, avec le sinologue Abel Rémusat, de la Société Asiatique de Paris (1822), dont Silvestre de Sacy est le premier président. Chargé d’honneurs, mais aussi de lourdes responsabilités institutionnelles, il n’en mène pas moins une intense activité de publication et d’enseignement qui lui valent un rayonnement considérable dans toute l’Europe, et un prestige personnel qu’il conservera jusqu’à sa mort, le 19 février 1838, en dépit de ses fortes réticences à l’égard de la nouvelle école historico-comparatiste alors en plein essor. Parmi ses nombreuses publications outre la Grammaire arabe, il faut mentionner son Anthologie grammaticale arabe (Paris, 1829), recueil de 10 longs textes, pour la plupart inédits, de grammairiens et de lexicographes, traduits et commentés, et La quintessence de la grammaire arabe (Paris 1800), édition traduite er commentée de la Alfiyya d’Ibn Mālik, ainsi que des Principes de grammaire générale mis à la portée des enfants (Paris 1799).

Titre de l'ouvragePrincipes de grammaire générale mis à la portée des enfants et propres à servir d'introduction à l'étude de toutes les langues, et notamment de la langue française
Titre traduit
Titre courtPrincipes de grammaire générale
Remarques sur le titre
Période|18e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire générale et pédagogique.
Type indexéGrammaire générale
Édition originale1799, Paris, Fuchs.
Édition utilisée1815, Paris, A. Belin, et H. Nicolle.
VolumétrieIn-12, [XXIV +] 304 pages, 1 050 signes par page. L'exemplaire sur microfiches consulté à la Bibliothèque nationale présente une pagination incorrecte: manquent les pages 192 à 217.
Nombre de signes319200
Reproduction moderneParis, Hachette, 1971, reprod. de l'éd. de Paris, impr. Lottin, an VII (1799). France Expansion, 1972, n° 355, reprod. de la même éd.
Diffusion1804, 1824 (3e édition), 1824 (5e éd.), 1852 (8e éd.) sous le titre Répertoire grammatical et philologique, principes de grammaire générale. Traductions en danois, allemand et anglais.
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePremière partie. Chap. 1 (p. 1-6): de la proposition. Sa composition. Chap. 2 (7-12): le verbe. Verbe substantif et verbes attributifs. Verbes actifs, passifs, et neutres. Chap. 3 (13-21): sujet et attribut d'une proposition. Sujet simple (complexe ou incomplexe) ou composé. Attribut simple (complexe ou incomplexe) ou composé. Chap. 4 (22-30): du nom. Nom propre, appellatif, abstrait. Etendue et compréhension des noms appellatifs. Chap. 5 (31-37): L'article. Art. déterminatif. Art. démonstratifs. Chap. 6 (38-42): Du pronom. Chap. 7 (43-55): L'adjectif. Adj. circonstanciels, adj. qualificatifs. Chap. 8 (56-58): Des numératifs. Chap. 9 (59-67): La préposition. Mots employés d'une manière absolue ou relative. Etudes des rapports. Chap. 10 (68-73): L'adverbe. Chap. 11 (74-80): La conjonction. Chap. 12 (81-82): L'interjection. Chap. 13: Mots mixtes. Adj. pronominaux, conjonctifs, autres mots conjonctifs, adverbes négatifs, affirmatifs, prohibitifs. Seconde partie. Chap. 1 (97-104): Nombres. Chap. 2 (105-113): Genres. Chap. 3 (114-124): Cas. Chap. 4 (125-126): Augmentatifs et diminutifs. Chap. 5 (127-129): Degrés de comparaison. Chap. 6 (130-143): Temps. Temps indéfinis et définis, présent, passés et futurs; passés et futurs prochains et éloignés, antérieurs et postérieurs, absolus et relatifs. Chap. 7 (144-146): Personnes des verbes. Chap. 8 (147-169): Modes des verbes. Différentes sortes de propositions. Modes personnels et impersonnels, absolus et relatifs. Chap. 9 (170-190): Voix des verbes. Voix subjective, objective et neutre. Verbes absolus, relatifs et doublement relatifs, transitifs et intransitifs, réfléchis. Formes dérivées. Verbes dont le sujet est exprimé d'une manière indéterminée. Troisième partie. Chap. 1 (191-193): Syntaxe. Syntaxe vs construction. Syntaxe proprement dite, concordance, dépendance. Chap. 2 (194-199): Construction. Construction naturelle. Inversion. Chap. 3 (200-212): L'ellipse. Chap. 4 (213-231): De l'analyse. Sujet logique et grammatical. Attribut logique et grammatical/complément logique et grammatical. Apposition et appositif. Verbe à l'infinitif considéré comme expression elliptique analysable en proposition conjonctive. Sur-attribut. Chap. 5 (232-254): Suite du même sujet. Ex. d'analyse pour la langue française. Chap. 6 (255 sq.): Suite du même sujet: Ex. d'analyse pour la langue latine.
Objectif de l'auteurDans l'avertissement qui figure au début de l'ouvrage, Silvestre de Sacy décrit ce dernier comme une synthèse de la Grammaire générale et raisonnée de Port-Royal, de la Grammaire Générale de Beauzée, de l'Histoire naturelle de la parole et de la Grammaire universelle de Court de Gébelin. Il déclare toutefois avoir débarrassé ces textes de toute discussion métaphysique ou polémique, ainsi que des expressions scientifiques pour les remplacer par des expressions du langage ordinaire. L'orientation pédagogique de l'ouvrage est manifeste à travers de nombreux autres aspects: l'avis liminaire au fils de l'auteur, l'expérience des acteurs de l'enseignement public plusieurs fois sollicitée, etc.
Intérêt généralIl se déduit de l'objectif de l'auteur: il s'agit d'une des dernières grammaires générales.
Parties du discoursLa place centrale est donnée à l'analyse syntaxique qui constitue le cadre à l'intérieur duquel les parties du discours peuvent être saisies et définies. La proposition est ainsi définie comme fondamentalement constituée d'un sujet, d'un attribut et d'un verbe, mais également d'un compellatif, marque visible ou sous-entendue du destinataire du discours. L'article et l'adjectif constituent des parties du discours. Introduction de la catégorie des numératifs. Rubrique consacrée aux mots mixtes, traitant des problèmes de catégorisation. Les articles, analysés dans leur fonction particularisante, sont définis comme "servant à déterminer l'étendue des noms appellatifs et des noms abstraits". Ne sont reconnus comme articles que le, la, les, ce, cette, ces. Un, une, sont des numératifs. Deux sortes d'adjectifs: les adjectifs circonstanciels qui sont joints au nom "par une circonstance entièrement hors du sujet exprimé par ce nom" (tout, chaque, aucun, nul, quelque, un, deux, trois, quatre, etc.) et qui "n'affectent que l'étendue des noms appellatifs", et les adjectifs qualificatifs qui affectent en même temps l'étendue et la compréhension: ils diminuent la première, et augmentent la seconde." La classification en verbes actif, passif, ou neutre, ne repose que sur l'implication du sujet dans l'action, et en aucune façon sur la structure de la complémentation verbale. Analyse de la préposition comme un outil matérialisant le rapport entre deux termes dont le premier se nomme l'antécédent, et le second le conséquent. Ce schéma articulé permet de rendre compte de tous les phénomènes de rection (nominale ou verbale). Le lien entre les deux est l'exposant (terme emprunté aux mathématiques). Il peut être réalisé ou non. Il l'est en français par la préposition, en latin, il l'est par les marques casuelles.
Innovations term.Compellatif; généralisation de l'opposition absolu/relatif, qui permet de distinguer les cas où les mots (noms ou verbes) sont suivis ou non de compléments, ainsi que deux sortes de modes; antécédent, conséquent et exposant.
Corpus illustratifLes exemples sont forgés, parfois repris d'une longue tradition (ex. Pierre soupait quand Paul dînait, que l'on peut rapprocher du coenaveram cum intravit de la GGR de Port-Royal dans le § consacré au plus-que-parfait).
Indications compl.Traitement de la syntaxe: Silvestre de Sacy reprend la distinction entre syntaxe et construction instituée depuis Du Marsais, et celle opérée dans l'analyse de la proposition entre sujet ou attribut logique vs grammatical, le premier pouvant être complexe (i. e. regroupant plusieurs idées), ou incomplexe.
Théorie du temps: les notions de temps définis vs indéfinis sont empruntées à Beauzée. Celles de temps absolus vs relatifs, qui reposent sur le nombre de critères impliqués dans le repérage du temps verbal sont reprises de Girard. On note par ailleurs une analyse assez longue de l'expression périphrastique des degrés d'éloignement du passé ou du futur inspirée de Port-Royal et de Beauzée (cf. la catégorie des temps prochains).
Influence subieCelle de Port-Royal, Girard, Beauzée, Court de Gébelin.
Influence exercéeL'ouvrage de Silvestre de Sacy constitue l'une des dernières grammaires générales au sens où ce paradigme est remplacé dans les premières années du 19e s. par celui de la grammaire comparée. Mais certaines des catégories utilisées par Silvestre de Sacy, notamment celles qui concernent l'analyse de la proposition, seront encore en usage dans les manuels scolaires jusqu'en 1911, date de la parution de la première nomenclature grammaticale officielle.
Renvois bibliographiques→ Références
Baggioni D. & Kouloughli D. E. 2009; Swiggers P. 1990; Trousson M. 1990
Rédacteur

Fournier, Jean-Marie

Création ou mise à jour1998