CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammaire raisonnée

Clédat, Léon

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises du 19e s. [2521]
Auteur(s)

Clédat, Léon

Datation: 1851-1930

Grammairien français, né à Le Change, Dordogne, mort à Lyon. Chartiste et élève de l'Ecole de Rome, professeur de Littérature du Moyen Age à la Faculté des Lettres de Lyon.

Titre de l'ouvrageGrammaire raisonnée de la langue française
Titre traduit
Titre courtGrammaire raisonnée
Remarques sur le titre
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire française destinée au public cultivé et aux enseignants.
Type indexéGrammaire raisonnée
Édition originale1894, Paris, H. Le Soudier.
Édition utilisée2e édition, 1894, Paris, H. Le Soudier, avec une Préface de Gaston Paris.
VolumétrieIn-8°, XVI-236 pages, environ 1920 caractères par page.
Nombre de signes470000
Reproduction moderne
DiffusionLa 8e édition paraît chez le même éditeur en 1907. L'ouvrage a été complété et réutilisé dans les très nombreux articles publiés par l'auteur dans sa revue, la Revue de philologie française.
Langues ciblesL'ouvrage est destiné à analyser le français contemporain, mais les références au latin et à l'ancien français ne sont pas rares. La langue est celle d'un écrit très soigné
Métalangue
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageUne importante première partie de 74 pages est consacrée à la "Phonétique" définie comme "l'étude des sons et des signes qui les représentent" (p. 4-77). Voyelles-sons, consonnes-sons, causes générales et inconséquences de notre orthographe (5-12). Des lettres muettes (13-30). Orthographes variées d'un même son (31-62). Trémas, accents, apostrophes, traits d'union (63-77). La deuxième partie est intitulée "Flexions et Syntaxe" (p. 81-234). Article (81-99). Nom (99-114). Adjectif (114-127). Noms de nombre (127-132). Adjectifs, pronoms démonstratifs et possessifs (132-143). Pronoms personnels (144-156). Pronoms relatifs et interrogatifs (156-157). Adjectifs et pronoms indéfinis (157-161). Du verbe (162-225). De quelques mots invariables (226-234).
Objectif de l'auteurComme l'indique le titre de l'ouvrage, Clédat veut montrer, dans un esprit scientifique, que les faits les plus bizarres ont une raison, historique ou analogique. Cette grammaire servira donc à faire connaître l'histoire de la langue et à offrir au renouveau pédagogique qui commence à se dessiner un ensemble d'apparence cartésienne. Dans le même effort, il offrira à l'apprenti les modèles d'une langue normée qui se prêtera conjointement à l'apprentissage de la saine raison et du discours correct.
Intérêt généralSi cette Grammaire raisonnée a intéressé plusieurs linguistes contemporains, c'est qu'elle offre un vaste éventail de faits, et surtout de faits bizarres, dans une présentation qui est une première esquisse d'organisation systématique. Mais elle dénonce par là que le rationalisme du 17e s. est encore à l'œuvre dans les réflexions actuelles.
Parties du discoursLe traitement des parties du discours s'intègre à une conception morphologique; la syntaxe est conçue comme l'aboutissement d'une construction de formes. L'auteur renoue avec la tradition ancienne qui privilégie la morphologie et prend comme cadre d'analyse les parties du discours. Les formes et les valeurs, leurs interrelations sont interprétées à la lumière de l'histoire de la langue; pour justifier les nuances d'emploi, l'auteur recourt à des développements de sens, caractéristiques d'une époque qui recompose la sémantique. Un soin particulier est apporté aux exceptions concernant les accords ou les formations de groupes, sans oublier les problèmes de graphie; l'influence des Remarques de Vaugelas est très sensible.
Innovations term.Aucune. La terminologie est très classique et renonce aux innovations du 18e s.
Corpus illustratifLes exemples sont souvent ceux de la tradition "Dites/Ne dites pas"; ils sont limités à des expressions minimales et, hormis quelques rares citations classiques, choisis pour illustrer les valeurs du verbe; ils sont anonymes. Les paradigmes sont élémentaires et aisément mémorisables, pour des étrangers par exemple.
Indications compl.Traitement de la phonétique: les classements articulatoires des voyelles et des consonnes sont sommaires; l'essentiel des développements est consacré à rapprocher prononciation et orthographe en utilisant abondamment l'histoire de la langue. Le e muet, les consonnes doubles, le trait d'union ont droit à un large traitement.
Influence subieClédat a lu les grammairiens du 17e s., mais aussi les manuels d'histoire de la langue qui commencent à se multiplier comme ceux de N. Ayer ou de F. Brunot; il ne cite pourtant aucun de ses prédécesseurs. La préface est de Gaston Paris qui traite surtout d'une nécessaire réforme orthographique.
Influence exercéeCette grammaire a été souvent utilisée, mais n'a pas atteint la grande notoriété. Il a fallu attendre l'époque contemporaine pour qu'on s'intéresse à Clédat, connu surtout pour son activité à la tête de la Revue de philologie française.
Renvois bibliographiques→ Références
Bourquin J. 1980; Bourquin J. 1991; Huot H. (éd.) 1991
Rédacteur

Chevalier, Jean-Claude

Création ou mise à jour1998