CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammaire historique de la langue française

Darmesteter, Arsène

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises du 19e s. [2522]
Auteur(s)

Darmesteter, Arsène

Datation: 5 janvier 1846 - 16 novembre 1888

Linguiste français, né à Château-Salins, mort à Paris. Né dans une famille israélite, son père, Cerf Darmesteter était relieur et sa mère, Rosalie, était de la famille Brandéis de Prague. Ses études primaires terminées, Arsène fut destiné au rabbinat, son père l'amena à Paris en 1852, le fit entrer à la Talmud Tora, puis, en 1864, au séminaire israélite, où il prit l'habitude de discuter et raisonner juste. Il était déjà licencié ès lettres. En étudiant les gloses françaises sur le Talmud du rabbin Raschi de Troyes, écrivain du 11e s., Darmesteter comprit tout le parti que l'on pourrait tirer de ces mots d'un langage théologique archaïque et souvent d'ordre phonétique pour l'étude de la langue à son aurore. Il abandonna dès lors la théologie, suivit en amateur les cours de philologie de l'Ecole des Chartes (1865), ceux de Gaston Paris et entra, en 1868, à l'Ecole des Hautes Etudes, où il devait être répétiteur de 1872 à 1883. Il soutint ses thèses de doctorat ès lettres le 13 juin 1877 ("De la création actuelle de mots nouveaux dans la langue française") et, trois jours plus tard, était nommé maître de conférences de langue et de littérature du Moyen Âge à la Sorbonne; le 15 janvier, il lui fut donné une chaire pour enseigner les mêmes matières. En 1881, il fut chargé de faire des conférences de grammaire à l'Ecole normale supérieure de jeunes filles de Sèvres; en 1882, professeur de français à l'Ecole normale. Il a publié, en 1874, un Traité de la formation des mots composés dans la langue française, en 1887, La vie des mots, puis un Dictionnaire général de la langue française en 2 vol. (en collab. avec Hatzfeld). Après sa mort est publié le Cours de grammaire historique de la langue française (1891-1897), 4 vol.

Titre de l'ouvrageCours de grammaire historique de la langue française
Titre traduit
Titre courtGrammaire historique de la langue française
Remarques sur le titre
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire historique.
Type indexéGrammaire historique
Édition originaleEdition posthume, de 1891 à 1897.
Édition utiliséeCours de grammaire historique de la langue française publié par Léopold Sudre avec une Préface de James Darmesteter: 1re partie: Phonétique, Delagrave, 1891; 2e partie: Morphologie; 3e partie: Formation des mots et vie des mots, 1895; 4e partie: Syntaxe, 1897.
VolumétrieVolume 1 (8e éd. revue et corrigée): XI + 203 pages; volume 2 (7e éd. revue et corrigée): VI + 189 pages; volume 3 (6e éd. revue et corrigée): VI + 169 pages; volume 4 (6e éd. revue et corrigée): VI + 237 pages.
Nombre de signes1300000
Reproduction moderne
DiffusionRéédition du volume 1 en 1895 jusqu'à la 10e éd., s.d.; volume 2 jusqu'à la 7e éd., s.d.; volume 3 jusqu'à la 6e éd., s.d.; volume 4 jusqu'à la 6e éd., s.d..
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageVolume 1 (Phonétique): [V]: Préface de J. Darmesteter; [IX]: Avertissement; [p. 1-9]: Introduction: Histoire de la langue française; [10-43] Première partie: Histoire externe du français; [44-64] Deuxième partie: Histoire interne du français; [65] Livre premier: Etude des sons ou phonétique; [66-73] Chap. 1: Théorie générale des sons – Théorie des voyelles; [74-84] Chap. II: Théorie des consonnes françaises; [84-90] chap. III: Les sons du latin populaire; [91] Chap. IV: Prononciation du latin vulgaire; [92-114] Section I: Histoire des voyelles; [115-137] Section II: Histoire des consonnes; [138-143] Section III: Résumé historique. Etat de la prononciation au 10e s.; [144] Chap. V: Histoire de la prononciation française; [144-152] Section I: Histoire des voyelles; [153-160] Section II: Histoire des consonnes; [162]: Résumé; [163-168] Chap. VI: Histoire de la prononciation française du 16e s. à nos jours – Section I: Histoire des voyelles; [169-170] Section II: Histoire des consonnes; [171-72] Conclusion; [173-184] Appendice; [185-195] Index des mots; [197-203] Table.
Volume 2 (Morphologie): [V-VI] Avertissement; [1-4] Livre deuxième: Etude des formes grammaticales ou morphologie; [5-27] Chap. I: Du nom substantif et adjectif; Section I.: Des diverses espèces de noms; [28-74]: Section II: Des formes grammaticales du nom substantif; [75-93] Section III: Des formes grammaticales du nom adjectif: [94-120] Chap. II: Du pronom; [121-138] Chap. III: Du verbe – Section I: La conjugaison en général; [139-169] Section II: Les diverses conjugaisons; [170-181] Chap. IV: Des mots invariables: I. Mots de rapport: [181] II. Interjection; [183-189] Table.
Volume 3 (Formation des mots et vie des mots): [V] Avertissement; [1-2] Formation des mots et vie des mots (Préambule); Première partie: Formation des mots: Chap. I: Formation populaire des mots; [4-18] Section I: Composition populaire – I Juxtaposition; [19-40] II: Composition par particules; [41-51] III: Composition proprement dite ou elliptique; [52-59] Section II: Dérivation – I: Dérivation impropre ou sans suffixes; [60-92] II: Dérivation propre ou avec suffixes; [93-95] Chap. II: Formation savante; [96-100] I: Formation savante latine; [101-107] II: Formation savante grecque; [108-123] Chap. III: Emprunts aux langues étrangères; [124-141] Deuxième partie: Vie des mots: Chap. I: Comment naissent les sens nouveaux; [142-151] Chap. II: Comment les mots vivent entre eux; [151-161] Chap. III: Comment meurent les mots; [163-169] Table.
Volume 4 (Syntaxe): [3-8] Chap. I: Le substantif; [9-26] Chap. II: L'adjectif; [27-29] Chap. III: Les noms de nombre; [30-42] Chap. IV: L'article; [43-89] Chap. V: Les pronoms; [90-182] Chap. VI: Le verbe; [182-215] Chap. VII: Les mots invariables; [216-230] Chap. VIII: L'ordre des mots; [231-237] Table.
Objectif de l'auteurEn sémantique, appliquer au sens les méthodes scientifiques élaborées pour la transformation des formes et chercher à poser des lois qui aient sur ce plan la valeur reconnue sur un autre aux lois phonétiques; en grammaire, il s'agit d'asseoir cette discipline comme science, une "idée nouvelle, née avec la linguistique moderne", elle consistera en la "détermination des lois naturelles qui la régissent dans son évolution historique" (Introd. du vol. 4, p. 6).
Intérêt généralPrincipalement pour la partie sémantique de l'ouvrage: 1) Darmesteter est conscient d'avoir constitué un champ nouveau de recherche: "la science de la signification fait partie de l'histoire de la psychologie"; 2) en particulier, la mise en œuvre de lois d'enchaînement et de rayonnement renouvelle l'étude des changements de sens dans un domaine balisé jusque là par l'étude des tropes; 3) le terme "lexicologie" prend son sens moderne avec Darmesteter.
Parties du discoursRien à signaler.
Innovations term.1) Peut-être l'emploi qui est fait de "syntaxe didactique" vs "syntaxe historique". Il s'agit d'établir les lois actuelles qui règlent les combinaisons des mots. 2) Darmesteter réactive l'absence de distinction entre le nom et l'adjectif, traités de front; 3) il traite les pronoms comme des déictiques: ils "semblent sous-entendre un geste, et, si l'expression n'était paradoxale, on pourrait les appeler des gestes parlés".
Corpus illustratifExemples en langue standard hors contexte (type: Pierre frappe Paul), quelques exemples littéraires.
Indications compl.Intérêt pédagogique: 1) Darmesteter laisse place, dans la partie "syntaxe", au point de vue énonciatif: "Le langage nous sert à échanger nos pensées avec les autres hommes; il doit donc désigner les choses en elles-mêmes, c'est-à-dire objectivement, et dans leurs rapports avec nous qui parlons, c'est-à-dire subjectivement." 2) il maintient l'usage ancien de la distinction entre "syntaxe d'accord" et "syntaxe de dépendance".
Influence subieDarmesteter se rattache à: 1) la tradition de la Grammaire générale: "Les mots sont faits pour exprimer des idées. Mais comme nous ne pensons point des idées isolées, que nous pensons des jugements, c'est-à-dire des combinaisons d'idées, nous parlons par phrases" (Introd. au vol. 4, Syntaxe). Il considère que la syntaxe est la partie de la grammaire qui pénètre le plus profondément dans l'analyse de la pensée, puisqu' "elle a comme objet la combinaison des mots pour l'expression de la pensée" (ibid.); 2) l'école allemande avec, notamment, Hermann Paul, Steinthal, Schleicher. La tradition descriptive est appuyée sur la logique et la rhétorique. Ouvrages de référence: Darmesteter cite la Grammaire comparée de la langue française d'Ayer (4e éd., Genève et Lyon, 1885), ainsi que la Grammaire générale et raisonnée (citée p. 90 du vol. 4). Son ouvrage s'inscrit implicitement dans le rapport pensée/langue; le modèle "biologique" est souvent utilisé pour métaphoriser la vie des mots.
Influence exercéeSur les travaux en sémantique de Bréal (L'Essai de sémantique), Bally, Brunot; Benveniste pour les articles de linguistique générale.
Renvois bibliographiques→ Références
Bergounioux G. 1986; Delesalle S. 1985; Delesalle S. 1985; Delesalle S. 1987; Delesalle S. 2009; Kukenheim L. 1962; Vendryes J. 1921; Wagner R.-L. 1947
Rédacteur

Karabétian, Etienne Stéphane

Création ou mise à jour1998