CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Nouvelles Remarques sur la langue française

Bérain, Nicolas

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurRemarques sur la langue française [2814]
Liens

BVH (éd. 1675)

Auteur(s)

Bérain, Nicolas

Datation: fl. 2e moitié du 17e siècle

On connaît peu de choses sur Nicolas Bérain. Il fut avocat au Parlement de Paris. Son recueil de Nouvelles Remarques sur la langue française a été édité à Rouen. Il n'y a pas de réédition. Bérain a écrit deux autres ouvrages dont un ouvrage d'arithmétique à visée pédagogique: Les Différentes Mœurs et coutumes des anciens peuples, dans les actions les plus considérables de la vie, Paris, R. Guignard, 1668; Calculs faits et faciles à composer sur l'addition, la soustraction, la multiplication et la division […], Paris , J. et P. Cot, 1706.

Titre de l'ouvrageNouvelles Remarques sur la langue française
Titre traduit
Titre courtNouvelles Remarques sur la langue française
Remarques sur le titre
Période|17e s.|
Type de l'ouvrageRemarques sur la langue française.
Type indexéObservations sur la langue
Édition originale1675, Eustache Viret, Rouen.
Édition utilisée1re éd., 1675, Eustache Viret, Rouen.
VolumétrieIn-12; 320 pages.
Nombre de signes
Reproduction moderne
Diffusion
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemplesExemples très majoritairement empruntés au français, mais l'auteur se réfère quelquefois au grec et au latin
Sommaire de l'ouvrageDédicace (6 p. non numérotées). Texte (320 p.): l'ouvrage se compose de 223 remarques qui ne sont pas organisées selon un ordre alphabétique, il n'y a pas d'ordre suivant les parties du discours non plus. On note une numérotation fautive: il y a deux remarques numérotées 216 et le n° 218 est manquant. Table (17 p. non numérotées). Additions, changemens, erratas (2 p. non numérotées).
Objectif de l'auteurIl n'y a pas de préface de l'auteur indiquant ses objectifs. Néanmoins le but semble essentiellement pédagogique: présence d'une longue remarque (n° 152) de 31 p. consacrée à la morphologie verbale dans laquelle il élabore des paradigmes complets de conjugaison pour un peu plus d'une cinquantaine de verbes. La dernière remarque (n° 223) d'une longueur de 45 pages s'apparente à un précis de grammaire: elle est destinée «aux personnes qui n'ont pas étudié». Elle porte sur la prononciation, la ponctuation, l'orthographe, il y donne une définition des parties du discours. L'accord du participe passé figure dans cette remarque (p. 313-317).
Intérêt généralBérain s'intéresse tout particulièrement à la morphologie verbale et propose de nombreux paradigmes de conjugaison. Il propose également dans sa dernière remarque une sorte de précis de grammaire destiné aux «personnes qui n'ont pas étudié».
Parties du discoursIl n'y a pas de théorie sur les parties du discours.
Innovations term.Il n'y a pas d'innovations terminologiques. Les termes techniques utilisés appartiennent à la tradition grammaticale.
Corpus illustratifCorpus principalement constitué d'auteurs du 17e s. Brébeuf est très souvent cité, notamment pour sa traduction de la Pharsale de Lucain. Bérain fait également référence à des textes de nature juridique (Charles Loyseau, arrêtés, coutumes, ordonnances).
Indications compl.On attribue à Bérain (cf. Brunot, IV, p. 11) le fait d'avoir été le premier à proposer la substitution de la graphie ai à la graphie oi pour transcrire [Ɛ]. C'est d'ailleurs l'objet de la première remarque de son ouvrage. Bérain est cité et critiqué par Bouhours dans ses Remarques nouvelles sur la langue françoise (1675) [3e édition de 1692 consultée sur Garnier numérique]: «Bérain ne cite gueres que M. Ménage, qu'il copie presque tout entier» (Bouhours, p. 462). Dans ses Observations de Monsieur Ménage sur la langue françoise. Segonde partie (1676) [édition consultée sur Garnier numérique], Ménage affirme toutefois ne pas connaître Bérain: «Je n'ay pas l'honneur de connoistre M. Bérain, Avocat au Parlement de Paris. Je ne l'ay jamais vu & n'ay point lu son livre.» (Ménage, p. 373) Bérain est également cité par Alemand dans les Nouvelles observations, ou Guerre civile des François sur la langue (1688) [édition consultée sur Garnier numérique]: «Qu'on ne trouve pas mauvais au reste, que je cite quelquefois les Remarques de M. Bérain, car premiérement le P. Bouhours & M. Ménage les ont citées, il est vray que le premier n'a pas parlé fort avantageusement des Remarques de cet Avocat, mais on n'a pas voulu s'en tenir à cela, on a eû la curiosité de sçavoir si elles étoient bonnes ou non, & ceux qui les ont vûës les ont trouvées passables, il est vray qu'elles contiennent bien des choses inutiles & des décisions trop communes pour être remarquées; mais où est le Grammairien Auteur de Remarques & d'Observations sur la langue, qui ne soit tombé dans le même défaut, on n'a qu'à lire leurs tables pour en être convaincu. En second lieu on peut dire à la loüange de M. Bérain, qu'il entend assez bien la Grammaire & que ce qu'il en dit est assez bon, quoy que le tout ne soit qu'ébauché; enfin s'il n'a pris son vol si haut que les autres, ses chûtes en sont moins lourdes & moins frequentes […]» (Alemand, 1688, p. 318-319).
Influence subieMénage, Vaugelas. Bérain cite (remarque n° 25) l'édition de 1662 des Remarques de Vaugelas. F. Brunot dit de Bérain qu'il est «le singe de Ménage» (HLF, IV, p. 11); néanmoins Bérain n'est pas toujours en accord avec les remarques de Ménage qu'il discute.
Influence exercéeBérain propose la graphie ai pour oi, mais il est difficile de dire si c'est sa proposition qui a eu de l'influence sur la graphie par la suite. Cette proposition de graphie n'a pas été citée par Bouhours, ou Ménage, ou encore Allemand, dans les commentaires qu'ils ont pu faire sur certaines remarques de Bérain.
Renvois bibliographiques→ Références
Ayres-Bennett W. & Seijido M. 2011; Brunot F. 1966; Cioranescu A. 1965; Thurot C. 1881
Rédacteur

Rouquier, Magali

Création ou mise à jour2014-04