CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Guerre civile des François sur la langue

Alemand, Louis-Augustin

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurRemarques sur la langue française [2816]
Liens

Gallica

Classiques Garnier Numérique – Corpus des remarques sur la langue française (en accès limité)

Auteur(s)

Alemand, Louis-Augustin

Datation: 1653-1728

Alemand est né probablement en 1653 à Grenoble, dans une famille protestante bien connue dans la région. Après avoir terminé ses études juridiques à l'université de Valence, il commence ses activités comme avocat au parlement de Grenoble. En 1676 il se convertit à la foi catholique. À peu près en même temps, il abandonne la carrière du barreau et s'installe à Paris où il noue des contacts avec les cercles du père Dominique Bouhours et de Paul Pellisson. Il s'occupe de littérature et de grammaire et il publie les Nouvelles Observations ou Guerre civile des François sur la langue (1688) et les Nouvelles Remarques de M. de Vaugelas sur la langue françoise (1690). Après des études de médecine, il obtient le grade de docteur en médecine (1693). À partir de 1695 il s'établit de nouveau à Grenoble en exerçant la profession d'avocat jusqu'à sa mort en 1728.

Titre de l'ouvrageNouvelles Observations ou Guerre civile des François sur la langue
Titre traduit
Titre courtGuerre civile des François sur la langue
Remarques sur le titreAvec la métaphore d'une «guerre civile», Alemand reprend une idée importante des discussions sur le bon usage du 16e s. Dans la suite de son livre, dans une perspective quasiment onomasiologique, il esquisse un champ sémantique de désignations de la guerre. [sans nom d'auteur sur la page de titre].
Période|17e s.|
Type de l'ouvrageObservations sur la langue. La disposition alphabétique (lettres A-C) et une «microstructure» assez hétéroclite nous permettent de qualifier cet ouvrage de «semi-dictionnairique».
Type indexéObservations sur la langue
Édition originale1688.
Édition utiliséeReproduction en fac-similé, Genève, Slatkine, 1968.
VolumétrieIn-12; 483 pages; textes placés en tête et à la fin du livre, sans pagination.
Nombre de signes596594
Reproduction moderneGenève, Slatkine, 1968.
DiffusionL'ouvrage est mentionné dans les biographies (Sgard et al. 1976), les encyclopédies (Moréri 1732); il y a des mentions occasionnelles dans quelques ouvrages sur l'histoire de la langue française (par ex. Brunot 1966).
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemplesFrançais, latin, grec, italien, allemand, langues orientales
Sommaire de l'ouvrage«A Monseigneur le duc de Montausier, pair de France» (6 p.); «Table des questions» (7 p.); «Nouvelles Observations ou Guerre civile des François sur la langue» (p. 1-483); «Table des matières» (22 p.); «Privilège du roy» (4 p.); «Errata» (1 p.).
Objectif de l'auteurLes intentions d'Alemand se laissent grosso modo réduire à la simple formule: décrire et non pas régler. Selon cette devise, il expose les opinions divergentes des autres remarqueurs concernant un usage douteux.
Intérêt généralDocumentation très riche sur les querelles linguistiques parmi les cercles intellectuels du 17e s. Dans le cadre d'une histoire des mentalités et de la culture générale de la France, l'ouvrage offre une lecture instructive.
Parties du discoursAlemand s'occupe d'une manière peu méthodique de presque toutes les parties du discours (nom, adjectif, verbe, etc.) et en outre de l'orthographe, de la prononciation et de la formation des mots. Il y a également des observations sur le lexique et le style.
Innovations term.L'auteur se sert d'un vocabulaire métalinguistique assez précis et correspondant à une terminologie traditionnelle. Il n'y a que peu d'innovations ou particularités terminologiques, par ex: androgine «genre commun», crû (de nôtre langue) «création, origine», declinable, declinabilité, marquer «désigner», verbe reciproque.
Corpus illustratifDans la plupart des cas, Alemand emprunt ses exemples aux ouvrages de Vaugelas, Ménage et Bouhours. De plus, il cite des passages – parfois très longs – d'œuvres littéraires contemporaines.
Indications compl.Les Nouvelles Observations et les Nouvelles remarques d'Alemand ne figurent pas dans les Commentaires de Jeanne Streicher (1936).
Influence subieIl n'est guère possible de parler expressis verbis d'une influence directe de la part d'une autorité quelconque. Néanmoins les références extrêmement nombreuses à Vaugelas, Ménage et Bouhours peuvent suggérer qu'Alemand se voit dans leur tradition.
Influence exercéeJusqu'à aujourd'hui, on n'a observé clairement aucune influence exercée, certainement en raison d'un manque de recherches.
Renvois bibliographiques→ Références
Ayres-Bennett W. & Seijido M. 2011; Brunot F. 1966; Moréri L. 1732; Sgard J. (éd.) 1976; Sternischa H. 1913
Rédacteur

Gemmingen, Barbara von

Création ou mise à jour2012-10