CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Réflexions, ou Remarques critiques

Andry de Boisregard, Nicolas

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurRemarques sur la langue française [2817]
Liens

BVH (éd. 1692)

Gallica (éd. 1689)

Classiques Garnier Numérique – Corpus des remarques sur la langue française (en accès limité)

Auteur(s)

Andry de Boisregard, Nicolas

Variantes: Dit Andry.

Datation: 1658-1742

Remarqueur et médecin français, né à Lyon et à mort à Paris. Il fut d'abord professeur d'humanités au collège des Grassins, où régnait l'influence janséniste puis il devint médecin en 1697. Doyen de la faculté de médecine de Paris, professeur au collège royal, censeur royal des livres, il est l'auteur notamment de deux recueils de remarques et de nombreux ouvrages de médecine dont les plus connus traitent de parasitologie et d'orthopédie pédiatrique (il est d'ailleurs «l'inventeur» du mot orthopédie).

Titre de l'ouvrageRéflexions, ou Remarques critiques sur l'usage present de la langue françoise
Titre traduit
Titre courtRéflexions, ou Remarques critiques
Remarques sur le titreL'ouvrage parut d'abord en 1689 sous le titre Réflexions sur l'usage present de la langue françoise, ou Remarques nouvelles et critiques touchant la politesse du langage.
Période|17e s.|
Type de l'ouvrageObservations sur la langue française.
Type indexéObservations sur la langue
Édition originale1689, Paris.
Édition utilisée2e éd., 1692, Paris, Laurent d'Houry. Localisation: Bibliothèque universitaire de Tours, Fonds Brunot, cote FB1290.
VolumétrieIn-12; 761 pages.
Nombre de signes630000
Reproduction moderneÉd. en préparation par Magali Seijido, Paris, Classiques Garnier.
Diffusion2e éd., 1692, Paris, Laurent d'Houry.
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemplesExemples essentiellement empruntés au français mais l'auteur se réfère aussi au latin, au grec, à l'italien et dans de rares cas à l'espagnol, à l'allemand et au Syrien. Plusieurs variétés régionales sont citées: le gascon, le picard et, dans une moindre mesure, le normand et le bourguignon.
Sommaire de l'ouvragePréface (12 p. non numérotées), 734 remarques classées par ordre alphabétique (714 p.), extrait du privilège du Roy, errata, table de matières (35 p. non numérotées).
Objectif de l'auteurObserver l'usage de son temps et contribuer à la standardisation du français. Dans la continuité des autres remarqueurs, il commente surtout les doutes, la variation et l'instabilité de la langue.
Intérêt généralD'une façon générale, ce recueil rassemble de précieux témoignages pour l'étude de l'histoire du français et de sa standardisation. Andry porte un intérêt particulier à la variation sociolinguistique.
Parties du discoursPas de théorie générale sur les parties du discours. Les remarques ne sont pas organisées selon les parties du discours, elles apparaissent par ordre alphabétique.
Innovations term.Dans la continuité des remarqueurs qui l'ont précédé, Andry emploie relativement peu de termes techniques. En fonction de son objet de description, il peut avoir recours à des termes techniques hérités de la tradition grammaticale latine ou à un vocabulaire associé au concept de correction et aux marques d'usage.
Corpus illustratifCorpus constitué principalement d'exemples attestés empruntés aux auteurs qui lui sont contemporains (seconde moitié du 17e s.). Andry cite rarement ses références.
Indications compl.Andry a participé concrètement au processus complexe de l'établissement d'une langue de référence mais il n'a pas pour autant une conception puriste de la langue: la norme qu'il propose n'est pas réductrice, elle ne se fonde pas forcément sur une réduction des variantes. Même s'il ne s'y conforme pas systématiquement, dans le principe il accepte la variation.
Influence subieAndry s'inscrit dans la mouvance des remarqueurs qui l'ont précédé (principalement Vaugelas, Ménage et Bouhours). Il se réfère également à la Grammaire générale et raisonnée d'Arnauld et Lancelot pour appuyer certaines observations sur l'accord ou les pronoms mais il ne s'inscrit pas pour autant dans une conception mentaliste de la langue.
Influence exercéeDifficile à évaluer: cité notamment par Wailly (1754), Thurot (1881-1883), Brunot (1966-1967) ou encore Streicher (1936), Andry a établi certaines règles du français moderne. Néanmoins ses volumes d'observations sont peut-être davantage à considérer comme l'un des maillons de l'influence générale exercée par les remarqueurs.
Renvois bibliographiques→ Références
Ayres-Bennett W. & Seijido M. 2011; Brunot F. 1966; Seijido M. 2012; Sternischa H. 1913; Streicher J. 1936; Thurot C. 1881; Wailly F. de 1754
Rédacteur

Seijido, Magali

Création ou mise à jour2014-03