CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Suite des réflexions critiques

Andry de Boisregard, Nicolas

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurRemarques sur la langue française [2823]
Liens

Gallica (éd.1693)

Classiques Garnier Numérique – Corpus des remarques sur la langue française (en accès limité)

Auteur(s)

Andry de Boisregard, Nicolas

Variantes: Dit Andry.

Datation: 1658-1742

Remarqueur et médecin français, né à Lyon et à mort à Paris. Il fut d'abord professeur d'humanités au collège des Grassins, où régnait l'influence janséniste puis il devint médecin en 1697. Doyen de la faculté de médecine de Paris, professeur au collège royal, censeur royal des livres, il est l'auteur notamment de deux recueils de remarques et de nombreux ouvrages de médecine dont les plus connus traitent de parasitologie et d'orthopédie pédiatrique (il est d'ailleurs «l'inventeur» du mot orthopédie).

Titre de l'ouvrageSuite des réflexions critiques sur l'usage present de la langue françoise
Titre traduit
Titre courtSuite des réflexions critiques
Remarques sur le titre
Période|17e s.|
Type de l'ouvrageObservations sur la langue française.
Type indexéObservations sur la langue
Édition originale1693, Paris, Laurent d'Houry.
Édition utiliséeReprod. Genève, Slatkine, 1972.
VolumétrieIn-12; 466 pages.
Nombre de signes360000
Reproduction moderneGenève, Slatkine, 1972 (reproduction en fac-similé de l'édition de Paris, L. d'Houry, 1693, cote B.N. [X. 13345.]). Édition en préparation par Magali Seijido, Classiques Garnier.
DiffusionRéimpression 1694, Paris, Laurent d'Houry.
Langues ciblesFrançais
MétalangueFrançais
Langue des exemplesExemples empruntés au français mais l'auteur se réfère aussi occasionnellement au latin (une soixantaine d'exemples sont en latin)
Sommaire de l'ouvrageAvertissement; Extrait du Privilege du Roy (22 p. non numérotées); Texte comportant 254 remarques classées par ordre alphabétique (426 p.); Table de matières; Additions de quelques remarques; corrections (18 p. non numérotées).
Objectif de l'auteurCe second recueil d'observations est un ouvrage polémique qui a essentiellement pour objectif de répondre aux auteurs qui ont attaqué le premier volume: Dominique Bouhours, César Vichard de Saint-Réal et, dans une moindre mesure, Louis-Augustin Alemand.
Intérêt généralEn dehors de son aspect polémique, ce volume complète le premier en précisant et en développant certains points. Une plus grande importance est accordée à la syntaxe et au style, mais l'intérêt pour le lexique reste majeur.
Parties du discoursPas de théorie générale sur les parties du discours. Les remarques ne sont pas organisées selon les parties du discours, elles apparaissent par ordre alphabétique.
Innovations term.Dans la continuité des remarqueurs qui l'ont précédé, Andry emploie relativement peu de termes techniques. Selon son objet de description, il peut avoir recours à des termes techniques hérités de la tradition grammaticale latine ou à un vocabulaire associé au concept de correction et aux marques d'usage.
Corpus illustratifSans toujours préciser ses sources, Andry cite de nombreux extraits de Bouhours et de Saint-Réal. La majeure partie des autres auteurs auxquels il fait référence lui sont contemporains.
Indications compl.La querelle qui a opposé Andry et Bouhours est probablement liée à la religion: Andry s'attachait à défendre les auteurs jansénistes que Bouhours avait si résolument attaqués. Il serait cependant trop simpliste d'opposer radicalement ces deux remarqueurs. Si en matière de lexique, Andry se montre plus libéral que Bouhours, en matière de style, leur querelle s'apparente davantage à une riposte qu'à une doctrine; dans l'ensemble, les qualités qu'ils défendent telles que la brièveté et la concision sont les mêmes et correspondent au goût de la fin du 17e s.
Influence subieAndry s'inscrit dans la mouvance des remarqueurs qui l'ont précédé (principalement Vaugelas, Ménage et Bouhours).
Influence exercéeDifficile à évaluer: cité notamment par Wailly (1754), Thurot (1881-1883), Brunot (1966-1967) ou encore Streicher (1936), Andry a établi certaines règles du français moderne. Néanmoins ses volumes d'observations sont peut-être davantage à considérer comme l'un des maillons de l'influence générale exercée par les remarqueurs.
Renvois bibliographiques→ Références
Ayres-Bennett W. & Seijido M. 2011; Brunot F. 1966; Seijido M. 2012; Sternischa H. 1913; Streicher J. 1936; Thurot C. 1881; Wailly F. de 1754
Rédacteur

Seijido, Magali

Création ou mise à jour2014-03