CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Ragionamento degli articoli et de verbi

Castelvetro, Lodovico

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires italiennes [3208]
Liens

Internet Archive (éd. 1563)

Auteur(s)

Castelvetro, Lodovico

Datation: 1505-1571

Philologue, grammairien, maître de droit italien, né à Modène, mort à Chiavenna. Études à Sienne; membre de l'académie des Intronati de Sienne, puis de l'académie de Modène; il enseigne le droit à Modène dès 1532. Proche des cercles hérétiques de sa ville, il subit de nombreuses condamnations de la part de l'Inquisition (1556-1566) qui le poussent à l'exil en France et en Suisse où il mourut. Il a écrit de nombreuses œuvres sur la langue italienne par lesquelles il entrait en polémique avec des hommes de lettres célèbres de l'époque (en particulier A. Caro). Sa critique de l'Hercolano de Varchi, avec la Giunta al primo libro delle Prose di M. P. Bembo dove si ragiona della vulgar lingua (Ajout au premier livre des Prose de Bembo), est publiée posthume à Bâle en 1572 par son frère, Giovan Maria (qui la dédie à Alphonse II d'Este). D'un intérêt particulier, sa traduction et son commentaire de la Poétique d'Aristote (1570), ceux philologiques et linguistiques aux Rime de Pétrarque (1582) et à Dante (av. 1567 [ed. 1886]). Certains écrits ont été réimprimés par L. A. Muratori en 1727. Castelvetro a été défini par Trabalza (p. 52) comme «le grammairien [italien] le plus complet, pour la largeur de son enquête et pour sa méthode, non seulement de tout le seizième siècle, mais de toute la période qui précède la philologie moderne».

Titre de l'ouvrageGiunta fatta al ragionamento degli articoli et de verbi di Messer Pietro Bembo. Le prose di M. Pietro Bembo nelle quali si ragiona della volgar lingua, divise in tre libri, unite insieme con le giunte di Ludovico Castelvetro, non solo quelle che prima vedevansi stampate separatamente, ma ancora alcune altre, che conservavansi manuscritte nella libreria del serenissimo Duca di Mantova
Titre traduitAjout au discours des articles et des verbes de Messire Pietro Bembo. Les Proses de M. Pierre Bembo où l'on discourt de la langue vulgaire, divisées en trois livres, avec les ajouts de Ludovico Castelvetro, non seulement ceux que l'on voyait auparavant imprimés séparément, mais d'autres encore qui étaient conservés sous forme de manuscrits dans la librairie du très serein duc de Modène
Titre courtRagionamento degli articoli et de verbi
Remarques sur le titreSimple ajout à l'ouvrage de Bembo (désigné non par son titre officiel de Prose, mais par le terme Discours), qui met en exergue les deux parties faisant l'objet de la critique (verbes et articles): sous ce titre modeste se cache une œuvre sans précédent (une méta-grammaire), ambitieuse, qui est l'une des contributions majeures à la pensée grammaticale de la Renaissance, non seulement italienne. L'édition de 1563 est partielle. Des ajouts au livre 1 des Prose sont publiés posthumes en 1572, puis d'autres au livre 3 en 1714.
Période|16e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire critique de l'italien fondée sur des analyses morphosyntaxiques et sémantiques rigoureuses (et sur l'étude étymologique des mots) visant à l'établissement de règles rationnelles.
Type indexéEtymologie | Grammaire normative | Grammaire prescriptive
Édition originaleDate de composition: avant 1563. Premières éditions: [sur les articles et les verbes] 1563, Modène, Héritiers de Cornelio Gadaldino; [l'ensemble de l'ouvrage] 1714, Napoli, par Benedetto et Michele Raillard et Felice Mosca. Manuscrit autographe conservé à la Biblioteca Antonio Panizzi de Reggio Emilia (Mss Vari C 20) et daté «1559, il dì 19 di giugno».
Édition utiliséeÉd. 1563, Modène, Héritiers de Cornelio Gadaldino. Éd. 1714, Napoli, par Benedetto et Michele Raillard et Felice Mosca.
VolumétrieEd. 1563, in-4°; 104 pages [feuillets non paginés: XIV], nombre de signes par page: 3000. Ed. 1714, in-4°, tomes I-II , tome II: 136 pages; nombre de signes par page impossible à établir [les Giunte étant imprimées au bas des pages].
Nombre de signes426070
Reproduction moderneEdition par Matteo Motolese, Giunta fatta al ragionamento degli articoli et de verbi di messer Pietro Bembo, Antenore, Rome, 2004.
DiffusionLa Giunta figure dans le tome 3 de la grande anthologie de grammaires en six volumes imprimée à Venise en 1644, Della favella nobile d'Italia. Lettura necessaria per chi vuole bene scrivere, e parlare in questa lingua. Deuxième édition de l'ensemble de l'œuvre: dans les Opere del Cardinale Pietro Bembo, ora per la prima volta in un corpo riunite, 1729, à Venise, auprès de Francesco Herthauser.
Langues ciblesItalien
MétalangueItalien
Langue des exemplesItalien
Sommaire de l'ouvrage[Édition de 1563]: Présentation (aux lecteurs, l'imprimeur), Index des sujets (f. IIr-XIVv) + errata.
[Édition de 1714, t. 1]: l'accent; classification des noms; les "aggiunti" (= adjectifs); ceux dérivant du participe; classification et synthèse des adverbes (p. 1-52).
[Édition de 1563]: L'article (1-16r); étymologie de l'article et des prépositions; synthèse de l'article; étymologie des pronoms démonstratifs et des adverbes qui, qua; valeurs des pronoms démonstratifs. Le verbe (16v-81v): morphologie et étymologie des désinences des conjugaisons (16v-35r); sémantique des temps du passé ("traité des prétérits") (34v-54r); le futur, valeur modale du futur: sa formation agglutinante (amerò, de la locution latine amare habeo, sa valeur modale (54r-62v); les modes: dénomination (subjonctif, potentiel, gérondif, participe, infinitif) et définition: différence entre modes simples et "conditionnés", entre modes naturels (principaux) et accidentels; critères de définition (determinativo / sospensivo et puro / rispettivo), étymologie et sémantique des formes en rei; construction des modes (63r-75v); verbes essere, avere, sapere, redire, cadere (76v-81v), verbes en isco, construction du participe (partefice), du gérondif; constructions pronominales.
Objectif de l'auteurParvenir à la formulation argumentée et systématique des règles de l'italien. Castelvetro soustrait l'analyse des usages aussi bien à l'arbitraire du goût individuel qu'à l'application mécanique à l'italien du schéma grammatical latin. Dans ce but, il utilise sa compétence historico-étymologique – en se référant à l'italien tel que l'histoire l'a forgé – et théorico-grammaticale: la grammaire est fondée sur l'analyse des usages et de formes linguistiques. Et il décrit de façon systématique les différents niveaux de la langue (morpho-syntaxique et sémantique).
Intérêt généralLa compétence historico-étymologique de Castelvetro dont les reconstructions ont été validées par la linguistique moderne et la démarche systématique qu'il adopte en s'inspirant de la syntaxe de Priscien (valeurs grammaticales et constructions possibles des formes).
Parties du discoursToutes les parties du discours ne sont pas abordées, car il ne s'agit pas d'une grammaire systématique, mais de gloses aux Prose de Bembo, qui elles-mêmes traitaient principalement des parties du discours variables. Les définitions des parties du discours sont bien argumentées. Castelvetro distingue les noms (propres et communs), des pronoms et des adjectifs. L'article est partie du discours indépendante du nom; les prépositions sont une classe et il n'y a pas de marques de cas. Examen des valeurs anaphorique et déictique des pronoms. On analyse les valeurs temporelles et aspectuelles du verbe (ex. "Quando io dico, Ho amato, significo che l'azione dell'amare è compiuta. Ma percioche Ho è presente, ancora significo, che pure ora ho fornito la predetta attione […]" = "Quand je dis Ho amato, je signifie que l'action d'aimer est accomplie. Mais, parce qu'il y a ho, je signifie aussi que j'ai achevé ladite action juste maintenant […]" [1563, 51v-52r]); grammaire historique des désinences de conjugaison; définition et classement des modes verbaux par des critères explicités; typologie et syntaxe des adverbes.
Innovations term.Plusieurs innovations terminologiques: création, sans précédent connu, d'une série cohérente passato presente, passato imperfetto, passato passato, passato futuro pour désigner les quatre temps composés de l'indicatif dont l'auxiliaire est au présent, à l'imparfait, au passé simple et au futur (ho amato, avevo amato, ebbi amato, avrò amato); distinction pour le démonstratif et l'article défini de trois valeurs: reiteramento (réitération), premostramento (= anaphore) et additamento (= deixis); caso passivo operante, première désignation dans la grammaire italienne du complément d'agent; accentato ‘accentué’, dileguamento ‘amuïssement’, dileguevole ‘susceptible de s'amuïr’, mezza i ‘i semi-vocalique’…
Corpus illustratifExemples lexicaux fréquents tirés de la langue commune ou bien choisis parmi ceux, littéraires, tirés de Bembo.
Indications compl.L'aspect le plus remarquable de la Giunta est la refonte totale de la présentation du verbe: Castelvetro est le premier grammairien à abandonner le modèle traditionnel latin, rigide et cloisonné, pour lui substituer un système original, fondé pour les modes sur une double articulation de critères alternatifs, diterminativo ou sospensivo et puro ou rispettivo, et pour les temps sur la corrélation des temps composés et des temps simples – ce en quoi il devance de plusieurs siècles les grammairiens modernes des langues romanes. De la combinaison deux à deux des quatre traits possibles de la modalité naissent quatre modes, diterminativo puro, diterminativo rispettivo, sospensivo puro et sospensivo rispettivo, sous lesquels Castelvetro ne range chaque forme verbale de l'italien qu'une fois et une seule – ce qui est une grande première (suivie par Ruscelli). De la mise en relation deux à deux des formes simples et composées sur la base de l'identité temporelle entre le temps des unes et l'auxiliaire des autres, Castelvetro parvient le premier à établir la valeur d'antériorité et d'accompli des temps composés par rapport aux temps simples. S'intéressant ensuite au cas particulier des deux temps simples de l'indicatif, il établit le premier clairement qu'amai et amavo (passé simple et imparfait) s'opposent en ce que l'un exprime une action passée «entièrement» et l'autre, «partiellement».
Influence subieCastelvetro déclare explicitement prendre pour modèle Priscien; il connaît et cite les auteurs antiques, grecs et latins, grammairiens et philosophes (d'Aristote aux stoïciens, aux rhéteurs comme Quintilien et Cicéron). Inscription dans une tradition: du point de vue de la "question de la langue", Castelvetro suit Calmeta sur l'italien langue commune et universelle, c'est-à-dire "courtisane"; pour la grammaire, on peut inscrire Castelvetro dans la tradition européenne "critique" du 16e s. qui vise la construction d'un métalangage grammatical, sous le guide non d'une théorie philosophique (comme pour J.-C. Scaliger auquel il s'opposa), mais de la connaissance des faits philologiques et historiques. En ce sens, les Giunte s'opposent aussi à la démarche purement littéraire et normative de Bembo.
Influence exercéeCastelvetro déclare explicitement prendre pour modèle Priscien; il connaît et cite les auteurs antiques, grecs et latins, grammairiens et philosophes (d'Aristote aux stoïciens, aux rhéteurs comme Quintilien et Cicéron). Inscription dans une tradition: du point de vue de la "question de la langue", Castelvetro suit Calmeta sur l'italien langue commune et universelle, c'est-à-dire "courtisane"; pour la grammaire, on peut inscrire Castelvetro dans la tradition européenne "critique" du 16e s. qui vise la construction d'un métalangage grammatical, sous le guide non d'une théorie philosophique (comme pour J.-C. Scaliger auquel il s'opposa), mais de la connaissance des faits philologiques et historiques. En ce sens, les Giunte s'opposent aussi à la démarche purement littéraire et normative de Bembo.
Renvois bibliographiques→ Références
Bianchi M. G. 1996; Bianchi M. G. 1996; Cavazzuti G. 1903; Fusco A. 1903; Garavelli E. (éd.) 2006; Grohovaz V. (éd.) 1999; Marazzini C. 2008; Marchetti V. & Patrizi G. 1979; Motolese M. (éd.) 2004; Petrilli R. 1989; Petrilli R. 2009; Scrivano R. 1966; Trabalza C. 1908
Rédacteur

Petrilli, Raffaella · Vallance, Laurent (rév.) · Camugli-Gallardo, Catherine (trad.)

Création ou mise à jour2015-06 | 1998