CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammatica della lingua italiana

Petrocchi, Policarpo

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires italiennes [3222]
Auteur(s)

Petrocchi, Policarpo

Datation: 1852-1902

Pédagogue italien, né à Castello di Cireglio, Pistoia. Il fut enseignant d'abord à Milan où il passa la majeure partie de sa vie, puis à Rome. D'idées manzoniennes, il fut l'auteur de très nombreuses œuvres, souvent destinées à l'enseignement: des grammaires, des anthologies, des livres de lecture, des traductions, etc. Son œuvre lexicographique est particulièrement importante: le Nòvo dizionàrio universale della lingua italiana (Milan, Treves, 1887-1891), publié également dans des éditions réduites, eut une très grande diffusion contribuant ainsi à l'unification linguistique italienne. Dans le domaine littéraire, c'est surtout son roman autobiographique posthume Il mio paese (Florence, Salani, 1988) qui est apprécié.

Titre de l'ouvrageGrammatica della lingua italiana di P. Petrocchi per le Scuole ginnasiali, Tècniche, Militari, ecc.
Titre traduitGrammaire de la langue italienne de P. Petrocchi pour les lycées, instituts techniques et écoles militaires, etc.
Titre courtGrammatica della lingua italiana
Remarques sur le titre
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire didactique.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originalePremière édition: Milan, Frères Treves, 1887
Édition utiliséeMilan, Frères Treves, 1904.
Volumétriein-16, XVI + 236 pages [pages non numérotées: I-V, 1, 98, 198, 221, 222, 230-234); en général 1600 caractères par page (mais le nombre des caractères augmente dans les pages V-XVI et 221-229 écrites en caractères plus petits).
Nombre de signes400000
Reproduction moderne
DiffusionL'œuvre connut de nombreuses rééditions, même si elle ne compte pas parmi les grammaires les plus répandues dans les écoles: en 1904, son tirage avait atteint 5 000 exemplaires (cf. le frontispice). On possède des versions abrégées de cette grammaire, destinées aux écoles du cycle inférieur: Grammàtica della lingua italiana per le Scuòle Elementari inferiori, Milan, Frères Treves, 1887; Grammàtica della lingua italiana per le Scuòle Elementari Superiori, Milan, Frères Treves, 1887. Une autre grammaire publiée par l'auteur dix ans plus tard (Nòva grammàtica italiana a uso delle Scuole Elementari superiori, Milan, Antonio Vallardi, 1898) présente des caractères autonomes.
Langues ciblesItalien
MétalangueItalien
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePréface (p. IV-XVI); notions préliminaires (1-4); l'alphabet (4-6); les voyelles (8); les consonnes (9-21); structure du mot et phénomènes particuliers (22-33); signes orthographiques (33-34); le redoublement syntaxique (35-42); autres phénomènes phonologiques (42-47); usage de l'apostrophe et de l'accent (48-57); les diphtongues (57-71); règles orthophoniques relatives à la prononciation correcte de e et de o, de s et de z, à la position de l'accent (71-97); notions préliminaires de morphologie (98-100); les parties du discours (10-101); l'article (102-105); le nom (105-123); l'adjectif (123-133); le pronom (133-151); le verbe (151-182); l'adverbe (182-186); la préposition (186-190); la conjonction (190-193); l'interjection (193-194); la ponctuation (194-197); petit dictionnaire des verbes irréguliers et défectifs (198-220); brève histoire de l'alphabet avec référence aux propositions de réforme orthographique, y compris celles avancées par Petrocchi lui-même (221-229); exercices d'écriture (230-233); index (234-236).
Objectif de l'auteurEn s'inspirant de la pensée linguistique de Manzoni, l'œuvre se propose d'offrir une description de l'italien fondée sur l'usage du florentin contemporain. Les exemples sont extraits "uniquement de l'usage vivant, et de livres qui ne s'opposent pas au premier" (Préface, p. VII). La description est rigoureusement synchronique, mais attentive aux variétés sociales et stylistiques présentes dans le florentin de l'époque, y compris à certains éléments parlés informels, comme par ex. la réduction des occlusives sourdes intervocaliques à des spirantes ou les formes pronominales e' et la en fonction de sujets. Autre finalité de l'œuvre: promouvoir l'étude de la phonologie et diffuser une prononciation correcte de l'italien (préface, p. VIII-XVI). En fait, la phonologie occupe une part importante du volume.
Intérêt généralL'œuvre marque une étape significative dans le domaine des grammaires de l'italien dans le sens où le rapport entre usage et auteurs est inversé par rapport à la tradition précédente: l'usage est placé au premier plan, les auteurs relégués en position absolument subalterne.
Parties du discoursTraitement des parties du discours traditionnel.
Innovations term.Quelques innovations dans la partie phonologique: par ex. distinction entre diphtongue et bivocale [bi-voyelle] (p. 60-71).
Corpus illustratifBeaucoup d'exemples tirés de l'usage, absence d'exemples extraits d'auteurs.
Indications compl.Intérêt pédagogique: usage normal de paradigmes; à la fin petit dictionnaire des verbes irréguliers et défectifs, utile d'un point de vue didactique.
Traitement de la phonétique: exposé très détaillé de la phonologie qui occupe la moitié du volume (l'autre moitié est occupée par la morphologie, tandis qu'un traitement autonome de la syntaxe est absent); adoption systématique d'un alphabet orthophonique. Dans tout le texte, une série d'expédients graphiques qui ont la fonction de signaler les traits de prononciation que la graphie traditionnelle de l'italien n'exprime pas (aperture de [e], sonorisation ou non de [s] ou [z], position de l'accent) est systématiquement adoptée.
Influence subieL'œuvre s'inspire explicitement des théories linguistiques d'Alessandro Manzoni.
Influence exercéeL'ouvrage n'a pas eu le succès d'autres grammaires d'inspiration manzonienne, comme celle de Morandi et Cappuccini; ses originalités, telles l'ampleur non conventionnelle de la phonologie et l'adoption d'un alphabet orthophonique anti-traditionnel, en ont peut-être découragé la diffusion.
Renvois bibliographiques→ Références
Catricalà M. 1991; Catricalà M. 1995; Manni P. 1992; Manni P. 1993; Manni P. 1995; Manni P. 1996; Maraschio N. 1993; Patota G. 1993; Poggi Salani T. 1988; Poggi Salani T. 1994; Trabalza C. 1908
Rédacteur

Manni, Paola · Camugli-Gallardo, Catherine (trad.)

Création ou mise à jour1998