CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Anfangs-Gründe der Russischen Sprache

Adodurov, Vasilij Evdokimovič

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires des langues slaves: russe [3412]
Liens

Google Livres

Auteur(s)

Adodurov, Vasilij Evdokimovič

Datation: 1709-1780

Mathématicien russe, traducteur auprès de l'Académie des Sciences à Saint-Pétersbourg, professeur au Lycée de l'Académie. Il prit une grande part à la codification de la langue russe, dans les domaines de la phonétique, de l'alphabet et de l'orthographe.

Titre de l'ouvrageTeutsch-Lateinisch und Russisches Lexicon, samt denen Anfangsgründen der Russischen Sprache
Titre traduitFondements de la langue russe
Titre courtAnfangs-Gründe der Russischen Sprache
Remarques sur le titre
Période|18e s.|
Type de l'ouvrageEssai de description grammaticale du russe à destination des étrangers, édité en complément à un dictionnaire trilingue.
Type indexéGrammaire descriptive | Grammaire didactique | Grammaire pour étrangers
Édition originale1731, Sankt Peterburg, Kayserl. Academie der Wissenschaften.
Édition utiliséeUnbegaun, Boris (1969) Drei Russische Grammatiken des 18. Jahrunderts. Nachdruck der Ausgaben von 1706, 1731 und 1750 mit einer Eintleitung von B. 0. Unbegaun, München , Wilhelrn Fink Verlag.
Volumétrie[2] + 48 pages, 1 800 signes par page.
Nombre de signes80000
Reproduction moderne1969, München, Wilhelm Fink Verlag.
Diffusion
Langues ciblesRusse
MétalangueDescription en allemand, mais métalangage grammatical en latin.
Langue des exemplesRusse avec traduction allemande.
Sommaire de l'ouvrageChap. 1 (p. 3-9): phonétique et alphabet, nomina sacra; chap. 2 (9-13): Nom substantif et adjectif; chap. 3 (13-34): Déclinaisons, cas et désinences, paradigmes; chap. 4 (34-37): Pronom; chap. 5 (37-44): Verbe; chap. 6 (44): Participe; chap. 7 (44-45): Adverbe chap. 8 (45): Préposition; chap. 9 (45-46): Conjonction; chap. 10 (46): Interjection chap. Il (46-48): Syntaxe.
Objectif de l'auteurFinalité normative et pédagogique, appliquée à des faits de langue vernaculaire.
Intérêt généralDescription systématique d'une langue vivante en voie de stabilisation, tentative de s'écarter du métalangage slavon (adapté majoritairement par calque à partir des termes grecs), au profit d'un métalangage latin, revivifié par la grammaire allemande. Ceci est à mettre en rapport avec la volonté de latiniser le nouvel alphabet civil (graždansky šrift).
Parties du discours8 parties du discours: Nom, Pronom, Verbe, Participe, 4 parties fléchies et Adverbe, Préposition, Conjonction, Interjection, parties non fléchies. Le nom occupe une place importante (plus de la moitié de l'ouvrage); il comprend le substantif et l'adjectif, les quatre premières déclinaisons étant dévolues aux substantifs, la cinquième aux adjectifs et noms de nombres. Le participe, s'il fait l'objet d'un traitement particulier, n'occupe que 5 lignes, et le lecteur est renvoyé à l'adjectif pour la flexion. Le traitement du verbe est marqué par une attention aux phénomènes morphologiques (importance des suffixes et des préfixes dans la formation des temps).
Innovations term.
Corpus illustratifLimité à des mots, vocabulaire varié, concret, religieux, abstrait, volonté de créer une nomenclature (scientifique, par exemple).
Indications compl.Présentation des paradigmes sous forme de schémas et tableaux.
Influence subieInfluence implicite, inscription dans une tradition: Grunskij (1911) a mis en évidence les influences de Smotrickij (1618) et de Ludolf (1696), mais aussi, pour la partie syntaxique des Praecepta aliquot de Constructione… du jésuite Alvares, très utilisés en Pologne. L'. Ďurovič & A. Sjöberg (1987) ont montré que cette grammaire participait d'un courant de codification de la langue russe qui prend ses sources en Suède (manuscrit Extranea des Archives de Stockholm). Elle fait suite à la grammaire du pasteur Johann Ernst Glück, rédigée elle aussi en allemand: Grammatik der russischen Sprache (1704).
Influence exercéeA la base d'une grammaire complète de Adodurov, dont seul un fragment a été retrouvé et dont la traduction suédoise de Groening est connue (Uspenskij 1975). Son influence sur toute la pensée grammaticale du 18e s., notamment Lomonosov, est établie depuis le début du siècle (Grunskij), mais vraiment admise depuis peu.
Renvois bibliographiques→ Références
Berezin F. M. 1979; Ďurovič Ĺ. 1992; Ďurovič Ĺ. & Sjöberg A. 1987; Grunskij N. K. 1911; Unbegaun B. O. 1969; Uspenskij B. A. 1975; Uspenskij B. A. 1994; Živov V. M. 1996
Rédacteur

Archaimbault, Sylvie

Création ou mise à jour1998