CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Istoričeskaja grammatika russkagojazyka

Buslaev, Fëdor Ivanovič

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires des langues slaves: russe [3424]
Auteur(s)

Buslaev, Fëdor Ivanovič

Datation: 1818-1897

Linguiste russe, célèbre pour ses travaux en histoire de la langue russe ainsi que dans le domaine des arts décoratifs. Diplômé de l'Université de Moscou en 1838, il enseigna dans cette même université à partir de 1847, et fut nommé professeur ordinaire en 1861. Fortement influencé par Grimm, il étudie l'histoire de la langue russe en relation avec l'histoire du peuple russe, de ses coutumes, son folklore. Auteur d'ouvrages importants dans ces différents domaines, il est l'un des propagateurs de la méthode historique et comparée en Russie.

Titre de l'ouvrageIstoričeskaja grammatika russkagojazyka
Titre traduitGrammaire historique du russe
Titre courtIstoričeskaja grammatika russkagojazyka
Remarques sur le titre
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire historique.
Type indexéGrammaire historique
Édition originale1858, parue sous le titre Opyt istoričveskoj grammatiki russkago jazyka [Essai de grammaire historique du russe].
Édition utilisée3e édition, revue et corrigée, 1re partie: Etymologie, 1868; 2e partie: Syntaxe, 1869. Moskva, Izd. Brat'ev Salajevyx [Moscou, Ed. des Frères Salaev].
Volumétrie[4] + 2-276 + [2] + 1-394 pages, 2 250 signes par page environ.
Nombre de signes1500000
Reproduction moderneRéédition sous le titre Istoričeskaja grammatika russkago jazyka, Moskva, 1959.
Diffusion5 éditions entre 1858 et 1881 (1858, 1863, 1868-1869, 1875, 1881).
Langues ciblesRusse
MétalangueRusse
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageTome 1: Introduction (p. 1-22) chap. 1, Des sons et des lettres (23-87); chap. 2, Formation des mots (88-186), dont formation des parties du discours (100-186); chap. 3, Flexion des mots (187-268).
Tome 2: Introduction consacrée aux rapports du langage et de la pensée (1-20); chap. 1, Contenu de la proposition et signification des parties du discours (21-109); chap. 2, Syntaxe des parties du discours (110-234); chap. 3, Syntaxe de la proposition simple et complexe (235-377).
Objectif de l'auteurFonder la grammaire historique du russe comme une discipline autonome, en en posant les buts et les principes, et en faire valoir la puissance pédagogique, en asseyant les explications des faits de langue contemporaine sur la connaissance des textes anciens.
Intérêt généralBuslaev apparaît, au travers de cette grammaire, comme l'un des représentants principaux de la linguistique historique en Russie. Ses thèses ont été largement discutées par Potebnja (voir notamment Potebnja 1941).
Parties du discoursLes parties du discours font l'objet de deux études distinctes: dans la partie "Etymologie", la formation des différentes parties du discours est étudiée à partir de la racine verbale, qui est la racine primaire. Les substantifs et adjectifs primaires sont des exceptions. Dans la partie "Syntaxe", est envisagée la signification des parties du discours (§ 138). Celles-ci sont au nombre de 9: verbe, pronom, nom substantif, nom adjectif, nom de nombre, adverbe, préposition, conjonction et interjection. Conformément à la primauté de principe accordée à la syntaxe (une pensée peut s'exprimer seulement au travers d'une proposition complète), les parties doivent être rapportées au discours pour qu'on puisse en apprécier la signification: sont signifiantes celles qui permettent d'exprimer le contenu du discours dans sa diversité (substantif, adjectif, verbe, à l'exclusion du verbe auxiliaire), sont secondaires celles qui expriment les liens logiques à l'intérieur de la proposition, entre les propositions, ou la relation à l'énonciateur (pronom, nombre, préposition, conjonction, verbe auxiliaire).
Innovations term.
Corpus illustratifUne large place est accordée aux différents états de langue anciens, qui apparaissent au travers de paradigmes, de listes de mots, de fragments de textes. De nombreuses notes proposent en comparaison des faits de langue, ancienne ou moderne, d'autres langues européennes (langues slaves, allemand, grec, latin, français, etc.).
Indications compl.Etude de l'instrumental selon 4 grandes fonctions (sujet [d'un verbe passif], prédicat [avec des verbes comme byt'], définition, circonstance).
Influence subieOuvrages de référence: références négatives à la tradition russe antérieure, qui ne serait qu'un calque de Gottshed et d'Adelung; influence revendiquée: celle de Bekker.
Influence exercéeLes conceptions syntaxiques développées dans cet ouvrage ont durablement influencé la pédagogie du russe. En outre, selon Potebnja (1941), Buslaev aurait ouvert la voie qui a permis à Nekrasov (1865) d'affirmer que le russe ne connaît pas le temps, mais l'aspect. Ce problème a été l'un des enjeux majeurs de la linguistique slavophile, qui y a vu l'expression d'une spécificité russe.
Renvois bibliographiques→ Références
Berezin F. M. 1979; Grunskij N. K. 1911; Jagič V. A. 1910; Lewicki R. 2009; Smirnov S. V. 1963; Vinogradov V. V. 1958; Vinogradov V. V. 1978
Rédacteur

Archaimbault, Sylvie

Création ou mise à jour1998