CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Eine Teütsche Grammatica

Ickelsamer, Valentin

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires allemandes [3501]
Auteur(s)

Ickelsamer, Valentin

Variantes: Ickelshaimer, Ickelshainer, Ickelshaymer, Ickelsheimer, Ickelschamer, Ickelsschamer, Ickersamer, Ikkersamer, Ikkershamer, Ekkelshaymer.

Datation: ca 1500-ca 1541

Pédagogue et grammairien allemand né dans la région de Rothenburg ob der Tauber, mort à Augsbourg. Il obtient son baccalauréat à Erfurt, puis étudie la théologie auprès de Luther à Wittenberg, mais prend parti dès 1522 pour Karlstadt contre Luther. Il passe pour avoir été le premier maître ayant introduit l'allemand dans l'enseignement élémentaire (d'abord à Rothenburg, puis à Erfurt, ensuite probablement à Augsbourg). Ses écrits polémiques sur la religion ainsi que des incitations à la révolte des paysans lui valurent de passer plusieurs années en prison.

Titre de l'ouvrageEine Teütsche Grammatica Darauß einer von jm selbs mag lesen lernen mit allem dem so zum Teutschen lesen vnd desselben Orthographia mangel vnd überfluß auch anderm vil mehr zum wissen gehoert. Auch etwas von der rechten art vnd Etymologia der Teütschen sprach vnd woerter vnd wie man die Teütschen woerter in jre silben theylen vnd zusammen Buchstaben soll. Valentinus Jckelsamer
Titre traduitGrammaire allemande dans laquelle tout un chacun pourra apprendre à lire, contenant tout ce qui est nécessaire pour lire l'allemand, les manques et superfluités en matière d'orthographe, ainsi que bien d'autres choses. Y figurent également des indications sur la correction et sur l'étymologie de la langue et des mots allemands ainsi que sur la manière de couper les mots allemands en syllabes et lettres associées. Par Valentin Ickelsamer.
Titre courtEine Teütsche Grammatica
Remarques sur le titre
Période|16e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire élémentaire [et fragmentaire] de l'allemand à l'usage d'Allemands (enfants ou adultes).
Type indexéGrammaire élémentaire
Édition originalePremière édition: [1534], [Nuremberg], K. Pohl.
Édition utiliséeReprographie de l'édition de Fechner (Berlin 1882), Documenta Linguistica, Quellen zur Geschichte der deutschen Sprache des 15. bis 20. Jahrhunderts, Georg Olms Verlag, Hildesheim, New York, 1972.
Volumétrie63 pages, environ 980 signes par page.
Nombre de signes61750
Reproduction moderneRéédition de la première édition, par H. Fechner, Berlin, 1882, Verlag von Wiegandt und Grieben.
Diffusion4 éditions de 1534 à 1537 (sans lieu ni date, sauf pour la dernière: 1537, Nuremberg, Johan Petreius).
Langues ciblesAllemand
MétalangueAllemand
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrage[Préface] (p. 2); nom et prononciation des lettres (11); les semi-voyelles (15); les muettes (19); méthode d'apprentissage de la lecture (23); défauts de l'alphabet allemand (32); brève admonition (39); les diphtongues allemandes (43); brève admonition concernant l'orthographe (44); l'étymologie des mots allemands (51); ordre et division du discours, les signes de ponctuation (58).
Objectif de l'auteurIckelsamer entend démarquer l'enseignement de la langue maternelle de celui du latin. Ouvrage destiné à l'enseignement élémentaire, qui ne comporte pas de morphologie ni de syntaxe en tant que telles, mais propose une méthode de lecture et d'écriture.
Intérêt généralCette grammaire est généralement considérée comme la première grammaire allemande. Ickelsamer définit le "cahier des charges" d'une grammaire de l'allemand: elle ne saurait être la transposition en allemand de la grammaire latine, mais doit être menée indépendamment du latin. Ickelsamer prône corollairement l'emploi de l'allemand comme métalangage.
Parties du discoursAu nombre de 8 (dont le participe), qui devraient être abordées spécifiquement pour l'allemand.
Innovations term.L'innovation peut difficilement être mesurée (sinon par exemple en référence aux traductions de Donat).
Corpus illustratifLes exemples se réduisent à des mots, syllabes ou "lettres".
Indications compl.Intérêt pédagogique: Ickelsamer est à l'origine de la méthode de lecture par syllabation ("Lautiermethode"). Certaines observations mettent en évidence le phénomène de la mutation consonantique qui induit une description phonétique de type articulatoire. Ickelsamer introduit l'étymologie dans l'enseignement de l'allemand (selon lui, pour connaître le sens d'un mot, il faut en connaître l'étymologie), et il y rattache des réflexions inspirées de la kabbale. Le rôle du maître est tracé très précisément.
Traitement de la phonétique: méthode "du son naturel", avec attention particulière portée à la manière de produire les sons.
Influence subieIckelsamer mentionne Donat, Priscien, Quintilien, Beatus Rhenanus et Erasme.
Influence exercéeIckelsamer influence l'enseignement de la grammaire allemande au niveau de l'école élémentaire
Renvois bibliographiques→ Références
Garbe B. 2009; Gardt A. 1999 {p. 56-61}; Moulin-Fankhänel C. 1994 {p. 106-115}; Moulin-Fankhänel C. 1997 {p. 373-374}
Rédacteur

Lecointre, Claire

Création ou mise à jour2000