CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grund-Sätze Der Teutschen Sprache

Bödiker, Johann

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires allemandes [3509]
Liens

Google Livres (éd. augmentée 1701)

Auteur(s)

Bödiker, Johann · Frisch, Johann Leonhard · Wippel, Johann Jacob

Bödiker, Johann

Datation: 1641-1695

Johann Bödiker est un grammairien allemand. Fils de paysan, né près de Stettin, il fut prédicateur de 1665 à 1673, puis directeur-adjoint et directeur du lycée Cöllnisches Gymnasium à Berlin, où il est mort. Sa grammaire Grund-Sätze Der Teutschen Sprache, publiée en 1690, devait préparer le terrain à son projet de composer un dictionnaire de l'allemand, projet qu'il ne put mener à bien; seul un échantillon de trois entrées fut publié en 1694, à l'occasion de l'inauguration de l'Université de Halle.

Frisch, Johann Leonhard

Datation: 1666-1742

Enseignant allemand, né à Sulzbach, mort à Berlin, auteur réputé de nombreux ouvrages de sciences naturelles et de linguistique, dont le Nouveau Dictionaire des passagers françois-allemand (1712), souvent réédité et remanié (par Mauvillon, entre autres).

Wippel, Johann Jacob

Datation: 1714-1765

Enseignant allemand. Né près de Magdeburg, il enseigna dans plusieurs lycées de Berlin, où il est mort.

Titre de l'ouvrageGrund-Sätze Der Teutschen Sprache im Reden und Schreiben Samt einem Bericht vom rechten Gebrauch Der Vorwörter Der studierenden Jugend und allen Deutschliebenden zum Besten Vorgestellet
Titre traduitPrincipes de la langue allemande tant parlée qu'écrite, avec un exposé du bon usage des prépositions, rédigés à l'intention des élèves et de tous ceux qui aiment l'allemand
Titre courtGrund-Sätze Der Teutschen Sprache
Remarques sur le titre
Période|17e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire pédagogique.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originale1690, Cölln an der Spree, In Verlegung des Verfassers, impr. Ulrich Liebpert.
Édition utilisée7e édition, 1746, Berlin, Christoph Gottlieb Nicolai,
VolumétrieIn-8°, [12 pages +] 633 p. [+ 27 p.], environ 1 220 signes par page.
Nombre de signes772900
Reproduction moderneLeipzig, 1977, Zentralantiquariat der DDR [reproduction de l'édition originale de 1746, à partir de l'exemplaire de la Universitäts- und Landesbibliothek Halle].
Diffusion7 éditions au total. 2e, 3e et 4e éd. 1698, 1701, 1709, Berlin, Meyer und Zimmermann, celles de 1701 et de 1709 étant éditées par le fils de l'auteur, Carl Edzard Bödiker; 5e et 6e éd., remaniées par J. L. Frisch, 1723, 1729, Berlin, Christoph Gottlieb Nicolai; 7e éd., 1746, remaniée par J. J. Wippel: Johann Bödikers Grundsäze Der Teutschen Sprache Mit Dessen eigenen und Johann Leonhard Frischens vollständigen Anmerkungen. Durch neue Zusäze vermehret von Johann Jacob Wippel Nebst nöthigen Registern [Principes de la langue allemande, de Johann Bödiker, contenant toutes les remarques de celui-ci ainsi que celles de Johann Leonhard Frisch, augmentés par Johann Jakob Wippel et pourvus des index nécessaires].
Langues ciblesAllemand
MétalangueAllemand
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageDédicace et préface de J. J. Wippel. Le corps de la grammaire est organisé en quatre parties, I. Rechtschreibung [orthographe] (p. 4-126); II. Wortforschung [étymologie] (127-354): parties du discours (127-256), formation des mots (256-278), traité sur les Haupt-Sprachen [langues nationales] (282-290), explication de mots difficiles contenus dans la Bible (290-348), dialectes (348-354); III. Wortfügung [syntaxe] (355-553), avec un traité des prépositions (485-553); IV. Tonsprechung [prosodie] (554-633). Suivent une table des matières (634 sq.), un index rerum (633-653), un index nominum (653-659) et une page d'errata (sans pagination). Au texte de Bödiker, marqué par la lettre B dans l'édition remaniée, Wippel a ajouté des commentaires critiques détaillés, portant à la fois sur l'ouvrage de Bödiker et les remarques de Frisch.
Objectif de l'auteurDonner des règles de grammaire pour l'enseignement de l'allemand langue maternelle et langue étrangère [cf. le titre de l'ouvrage].
Intérêt généralPendant un demi-siècle, le texte de Bödiker domina, dans les versions remaniées par Frisch puis par Wippel, la scène de la grammaire pédagogique en Allemagne, jusqu'à la parution de Gottsched 1748.
Parties du discoursBödiker distingue huit Haupt-Theile der Rede [parties du discours principales] pour l'allemand, notant que ce sont les mêmes que pour le grec [article, nom, pronom, verbe, participe, adverbe, conjonction et préposition]. L'interjection est rangée dans la classe des adverbes. Il ajoute cependant que tout bien pesé, la tripartition en nom, verbe, particule [connue d'autres grammairiens, notamment de l'hébreu] est suffisante. Frisch pose l'interjection comme une partie du discours à part. Wippel l'approuve, ajoutant qu'on pourrait remplacer la "Trichotomie" de Bödiker par une dichotomie à la manière ramiste [mots variables vs mots invariables].
Innovations term.Bödiker retient les termes latins et en donne les équivalents allemands (e.g. "Die Praepositiones, Vorwörter", p. 253).
Corpus illustratifNombreux exemples, souvent tirés de la Bible.
Indications compl.Syntaxe: l'auteur définit la phrase de manière conventionnelle comme un ensemble intelligible de mots signifiant des idées. Il précise qu'il faut distinguer entre les règles syntaxiques générales et celles propres à une langue spécifique, chaque langue ayant certaines particularités dans la construction des phrases.
Ouvrage peu systématique, largement influencé par Schottelius 1663, mais qui présente une certaine originalité dans la manière dont sont traités les prépositions, la place du verbe, les modes et les temps du passé du verbe. Sa définition de la préposition [dans laquelle l'auteur inclut les préfixes verbaux, tant séparables qu'inséparables] lui permet notamment de différencier clairement entre adverbe et préposition.
Influence subieBödiker revendique l'influence de Sanctius, Frischlin, Opitz, Clajus, Morhof, et surtout Schottelius.
Influence exercéeLes grammairiens allemands Langjahr (1697), Bel (1718), Wahn (s.d. [1723]), Steinbach (1724) et Hentschel (1729) se réclament de Bödiker.
Renvois bibliographiques→ Références
Brekle H. E., Dobnig-Jülch E., Höller H. J. & Weiss H. 1992 {vol. 3, p. 142-151}; Diedrichs E. P. 1983; Jellinek M. H. 1968 {[1913-1914], p. 195-207}; Moulin-Fankhänel C. 1997 {p. 44-53}
Rédacteur

Kaltz, Barbara

Création ou mise à jour2000