CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Versuch einer teutschen Sprachlehre

Aichinger, Carl Friedrich

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires allemandes [3513]
Liens

Google Livres (2e éd. 1754)

Auteur(s)

Aichinger, Carl Friedrich

Datation: 1717-1782

Carl Friedrich Aichinger est un grammairien allemand, né à Vohenstrauß, mort à Sulzbach (Haut-Palatinat). Il fut recteur et prédicateur à Sulzbach, puis inspecteur des églises et des écoles à partir de 1777. Membre des Teutsche Gesellschaften de Mannheim, Jena et d'Altdorf, auteur d'une grammaire de l'allemand Versuch einer teutschen Sprachlehre critiquant Gottsched 1748 (notice 3512), Aichinger contribua au débat sur la normalisation de l'allemand par la publication d'autres ouvrages linguistiques, dont Einige deutsche Wörter, 1760, et Unvorgreiffliche Vorschläge, 1774, texte qui propose de moderniser la traduction de la Bible par Luther.

Titre de l'ouvrageVersuch einer teutschen Sprachlehre, anfänglich nur zu eignem Gebrauche unternommen, endlich aber, um den Gelehrten zu fernerer Untersuchung Anlaß zu geben, ans Liecht gestellt von Carl Friedrich Aichinger, d.Z. Stadtprediger zu Sulzbach
Titre traduitEssai d'une grammaire allemande, rédigé d'abord à l'usage personnel de l'auteur, puis publié afin d'inciter les savants à poursuivre les recherches…
Titre courtVersuch einer teutschen Sprachlehre
Remarques sur le titre
Période|18e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire pratique de l'allemand, proposant en même temps une réflexion théorique sous forme de commentaires à propos des règles énoncées.
Type indexéCommentaire grammatical | Grammaire pratique | Grammaire théorique
Édition originale1753, Frankfurt/Main, Paul Kraus.
Édition utilisée2e édition, 1754, Frankfurt, Leipzig et Wien, Paul Kraus.
VolumétrieIn-8°, [32 +] 580 [+ 20] pages, environ 1 210 signes par page.
Nombre de signes701200
Reproduction moderneAvec une préface de Monica Rössing-Hager, 1972, Documenta Linguistica V. Deutsche Grammatiken des 16. bis 18. Jahrhunderts, Hildesheim, Georg Olms [à partir d'un exemplaire de l'édition de 1754, conservé à la Bayerische Staatsbibliothek, München].
Diffusion
Langues ciblesAllemand
MétalangueAllemand
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageDédicace signée par l'éditeur; préface de l'auteur, p. [11]-[28]; table des matières, [29]-[32]. Le texte, organisé en 538 §, est divisé en trois parties principales. Introduction, § 1-3 (p. 1-3); partie I: Von der Orthographie und Orthophonie [De l'orthographe et de la prononciation], § 4-70 (p. 3-119); partie II: Von der Analogie oder Die Lehre von den einzelnen Wörtern [Des parties du discours], § 71-329 (p. 119-368); partie III: Von der Syntaxe, oder der Lehre von den Wörtern im Zusammenhange [De la syntaxe, ou des mots en contexte; syntaxe de la phrase simple selon les parties du discours et ordre des mots; la phrase complexe ne doit pas être traitée dans la grammaire d'après l'auteur], § 330-514 (p. 369-555). Deux traités figurent en annexe: Von den Zierlichkeiten der teutschen Sprache [Des grâces de la langue allemande, c'est-à-dire des particularités grammaticales de l'allemand], § 515-523 (p. 555-566); Von grammaticalischen Figuren [Des figures grammaticales ou rhétoriques], § 524-538 (p. 567-580). Index, [1]-[19], errata [20].
Objectif de l'auteurAichinger recueillit pendant de longues années des données relatives à la description de l'allemand avant de composer sa grammaire, destinée à l'enseignement. Après la parution de la grammaire de Gottsched en 1748, l'auteur considérait dans un premier temps qu'il devrait renoncer à publier la sienne. Par la suite, il décidait de faire paraître son ouvrage malgré tout, augmenté d'un commentaire critique de Gottsched.
Intérêt généralDu point de vue de la réflexion théorique, l'ouvrage de Aichinger dépasse largement la grammaire de Gottsched, qui devait pourtant s'imposer en raison de la réputation de ce dernier. Contrairement à Gottsched, Aichinger met en cause l'adéquation du modèle traditionnel de la grammaire latine pour la description de l'allemand, notamment pour ce qui est du système des cas. Critiquant Gottsched qui avait affirmé l'existence de six cas en allemand, Aichinger n'en retient que quatre.
Parties du discoursAprès avoir exposé la tripartition des parties du discours (nom, verbe, particules), Aichinger donne le détail des neuf classes habituelles: l'article, le pronom et le participe sont rangés dans la classe nominale; les particules comprennent l'adverbe, la préposition, la conjonction et l'interjection. L'auteur estime qu'il est plus difficile de parvenir à des définitions claires et naturelles dans le domaine de la grammaire que dans d'autres sciences. S'il fait la critique des critères de définition habituels et insiste sur le caractère largement arbitraire selon lui de la catégorisation, Aichinger retient néanmoins les classes traditionnelles.
Innovations term.Aucune innovation notable; Aichinger retient la terminologie traditionnelle d'origine latine et en indique les équivalents allemands.
Corpus illustratifExemples fabriqués.
Indications compl.L'auteur réintègre la description de l'accent, rangée dans la poétique depuis Schottelius, dans la grammaire. D'autre part, il précise la description de l'ordre des mots proposée auparavant par Steinbach.
Influence subieCelle de Dionysius Thrax (influence revendiquée), de Steinbach (pour la syntaxe notamment); celle des grammaires latines de G. H. Ursinus 1701 et de J. Heumann 1747.
Influence exercéeAichinger a influencé de nombreux grammairiens allemands, dont Hempel 1754, Fulda, Nast, Wendeborn, Bob, Hemmer 1775 et Adelung 1782.
Renvois bibliographiques→ Références
Brekle H. E., Dobnig-Jülch E., Höller H. J. & Weiss H. 1992 {vol. 1, p. 52-58}; Eichinger L. M. 1996; Jellinek M. H. 1968 {[1913-1914], p. 248-252}; Kaltz B. 1996 {p. 339}; Naumann B. 1983; Poppe E. 1982; Poppe E. 1983 {p. 225-229}; Roessler P. 1997 {p. 51-61}; Rössing-Hager M. 1972
Rédacteur

Kaltz, Barbara

Création ou mise à jour2000