CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Die deutsche Sprache

Götzinger, Max Wilhelm

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires allemandes [3529]
Liens

Google Livres (Vol. 1-1)

Google Livres (Vol. 1-2)

Auteur(s)

Götzinger, Max Wilhelm

Datation: 1799-1856

Grammairien et enseignant allemand, né à Neustadt (près de Stolpen), mort à Bad Oeynhausen. Après ses études de théologie à Leipzig, il fut professeur de lycée, enseignant notamment la langue et la littérature allemandes à Schaffhausen (Suisse). L'auteur émerge de la foule des grammairiens scolaires de l'époque dans la mesure où, tout comme K. F. Becker et les deux Heyse (J. Chr. A. et K. W. L.), il connut un certain succès (y compris hors de Suisse).

Titre de l'ouvrageDie deutsche Sprache
Titre traduitLa langue allemande
Titre courtDie deutsche Sprache
Remarques sur le titre
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageCommentaire détaillé de la grammaire scolaire. Comme bien d'autres grammairiens de l'époque, l'auteur donne trois versions de sa grammaire, suivant en cela l'exemple d'Adelung: (1) une grammaire scolaire au sens strict (Deutsche Sprachlehre für Schulen, 1827), (2) un commentaire détaillé de celle-ci, rédigé à l'intention des enseignants, et (3) un cahier de l'élève, abrégé assorti de tableaux et d'exercices.
Type indexéCommentaire grammatical
Édition originale1836 (tome 1) et 1839 (tome 2), Stuttgart, Hoffmann'sche Verlags-Buchhandlung.
Édition utiliséePremière édition 1836-1839, Stuttgart, Hoffmann'sche Verlags-Buchhandlung.
VolumétrieTome 1: IV-XXIV + 1-834 pages.; tome 2: VI-XVII + 1-706 p.; nombre moyen de signes par page: 2000.
Nombre de signes3080000
Reproduction moderne1977, réimpression en fac-similé de l'édition de 1836-1839, Hildesheim, Olms, Documenta Linguistica, Reihe 5.
DiffusionUne seule édition, réimprimée en fac-similé.
Langues ciblesAllemand
MétalangueAllemand
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageTome 1: [p. IV-XIV] Vorrede [préface]. [p. 1-131] Einleitung: Sprache überhaupt. Sprachlehre. Deutsche Sprache [Du langage. De la grammaire. De la langue allemande]. [135-284] Erstes Buch: Lautlehre [Livre premier: Des sons]. Zweites Buch: Wortlehre [Livre second: Des mots]. Le livre premier contient un chapitre sur la syllabation et l'orthographe. Le livre second consiste en quatre parties principales qui sont sous-divisées à leur tour. Première partie: Des parties du discours, généralités (verbe, substantif, pronom, nom de nombre, adverbe, préposition et conjonction). Deuxième partie: De la flexion (conjugaison et déclinaison). Troisième partie: De la formation des mots (Innere Wortbildung [par changement vocalique], dérivation, composition, formation des pronoms, des noms de nombre, des adverbes, des prépositions, des conjonctions et des interjections). Quatrième partie: Von der rhythmischen Geltung der Wörter [De la valeur rythmique des mots].
Tome 2: [p. V-VII] Vorrede. [p. 3-432] Drittes Buch: Satzlehre [Livre troisième: Syntaxe]. [435-566] Viertes Buch: Styllehre [Livre quatrième: Stylistique]. [567-701] Fünftes Buch: Verslehre [Livre cinquième: Métrique]. [702-705] Alphabetisches Register [index]. [706] Verzeichnis der Aufgaben aus der "Sprachlehre für Schulen", deren Lösung in diesem Werke zu finden ist [liste des exercices figurant dans la Sprachlehre für Schulen, dont on trouvera le corrigé dans cet ouvrage]. La syntaxe comprend les parties suivantes: Erklärung des Satzes; Innere Umbildung des Satzes; Äussere Fortbildung des Satzes; Der nackte Satz; Die Bekleidungen des Satzes; Die Zusätze und Beifügungen; Die Beiordnung der Satzglieder; Die Betonung im Satze; Die Ellipsen und Parenthesen; Von den Satzverbindungen; Die Anfügung regierter Sätze; Die Verbindung mehrerer Hauptsätze; Die Verbindung der Nebensätze und ihre Zusammenordnung; Die Ellipsen innerhalb der Satzverbindungen; Von den Perioden [Définition de la phrase; transformation interne de la phrase; développement externe de la phrase; la phrase minimale; les éléments complétant la phrase; les ajouts et attributs; la juxtaposition des membres de la phrase; l'accent dans la phrase; les ellipses et parenthèses; de la phrase complexe: l'ajout de phrases régies; la combinaison de plusieurs phrases principales; la combinaison des phrases subordonnées et leur arrangement; les ellipses à l'intérieur de phrases complexes; des périodes].
Objectif de l'auteurDonner une description détaillée de la langue allemande à l'intention des enseignants et du public cultivé. Comme il ressort de la préface et de l'organisation de l'ouvrage, l'auteur vise à intégrer l'enseignement de la langue et de la littérature. Il se démarque de l'enseignement aride de règles grammaticales dans la tradition d'Adelung d'une part, du raisonnement philosophique de la Allgemeine Grammatik de l'autre, et enfin des grammaires récentes qui prennent également en considération les langues exotiques, inconnues du public (il s'agit là probablement d'une critique de K. F. Becker).
Intérêt généralLa grammaire de Götzinger est fort originale et indépendante à plusieurs égards. Entre la publication de la Allgemeine Grammatik de J. W. Meiner (1781) et celle de la Satzlehre de Franz Kern (1883), l'auteur fut sans doute le représentant le plus original et le plus cohérent de la conception verbocentrique ou "valencielle" dans la grammaire scolaire allemande.
Parties du discoursEn partant des activités langagières (le verbe sert à affirmer, le substantif à nommer), l'auteur représente les parties du discours sous forme d'une hiérarchie inclusive. Le verbe, en tant que classe suprême, a toutes les caractéristiques des classes inférieures (substantif, adjectif, nom de nombre, adverbe, préposition et conjonction), conception qui fait penser à certaines approches modernes de la théorie grammaticale. Les autres classes principales sont toutes définies comme étant en relation avec le substantif, elles expriment une tendance vers d'autres idées.
Innovations term.La terminologie est en partie allemande (Hauptwort, Beiwort, Fürwort [substantif, adjectif, pronom]), en partie latine (Verb, Adverb, Konjunktion, etc.). On note de fréquentes idiosyncrasies terminologiques, en particulier dans la syntaxe.
Corpus illustratifExemples tirés de textes littéraires.
Indications compl.
Influence subieGötzinger n'indique ni ses sources ni le nom de ses adversaires et ne se réfère qu'exceptionnellement à d'autres auteurs (c'est le cas des frères Grimm). Il n'est donc pas facile de déterminer les influences qu'il aurait pu subir, d'autant que sa conception du langage, qui met l'accent sur la fonction communicative, fut peu répandue à l'époque. Par son refus de déductions logiques et philosophiques, par son insistance sur l'acte de parole et de communication, par son recours à l'interaction entre la parole et l'écoute pour expliquer le fonctionnement du langage, par sa référence explicite à l'anthropologie et la psychologie (tome 1, p. 23), l'auteur se présente comme une figure exceptionnelle et marginale. Il n'est toutefois pas hasardé d'affirmer qu'il a subi l'influence de W. von Humboldt et de A. F. Bernhardi. Son ouvrage contient par ailleurs de nombreux indices d'une connaissance approfondie de la pensée linguistique de son époque.
Influence exercéeLa seule qui puisse être établie avec certitude concerne la syntaxe de Kern (1883).
Renvois bibliographiques→ Références
Engelien A. 1889; Forsgren K.-Å. 1992; Helmsdörfer G. 1854; Kern F. 1885; Knobloch C. 1988; Knobloch C. 1989; Knobloch C. 2009; Meiner J. W. 1971 {[1781]}; Rüedi E. 1964
Rédacteur

Knobloch, Clemens · Kaltz, Barbara (trad.)

Création ou mise à jour2000