CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Handbuch der Deutschen Sprache

Lyon, Otto

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires allemandes [3532]
Auteur(s)

Lyon, Otto

Datation: 1853-1912

Administrateur et professeur. Né à Spittewitz, Otto Lyon fut d'abord instituteur à Pirna; après quatre années d'études à l'Université de Leipzig, il fit carrière dans l'enseignement public; de professeur (1898), il accéda au grade d'inspecteur (1900) et devint responsable de la politique scolaire au plan national. Dans ses réformes des écoles à orientation classique et professionnelle, il se fit le défenseur de l'école comme lieu de l'éducation de la volonté (Willensbildung) et de préparation à la vie. Lyon fut l'auteur de publications littéraires, d'une grammaire et de son précis (1885, 1895), de livres de lecture, et il fonda avec le professeur R. Hildebrand la revue Zeitschrift für den deutschen Unterricht. Il réédita le Deutscher Styl de K. Becker (1884) et assura entre 1886 et 1907 quatre rééditions de la grammaire scolaire de Heyse dont il réédita aussi les deux dictionnaires de mots d'emprunts.

Titre de l'ouvrageHandbuch der Deutschen Sprache für Höhere Schulen, mit Übungsaufgaben, von Dr. Otto Lyon. Erster Teil: Sexta bis Tertia. Zweiter Teil: Für obere Klassen. Stilistik, Poetik und Litteraturgeschichte. Leipzig, Verlag von B.G. Teubner, 1885.
Titre traduitManuel de langue allemande pour les écoles supérieures, avec exercices. Première partie: de la sixième à la troisième. Deuxième partie: pour les classes supérieures – stylistique, poétique et histoire de la littérature
Titre courtHandbuch der Deutschen Sprache
Remarques sur le titre
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire de l'allemand, à usage scolaire; normative.
Type indexéGrammaire normative | Grammaire didactique
Édition originaleLeipzig, Verlag von B. G. Teubner, 1885.
Édition utiliséeTome 1: cinquième édition (augmentée et corrigée): 1895, Leipzig, B. G. Teubner. Tome 2: sixième édition (augmentée et corrigée): 1902. Leipzig, B. G. Teubner, 1885
VolumétrieFormat: 14 x 21,5 cm. Tome 1: 283 pages; tome 2: 326 pages, 609 au total. Environ 2 480 signes par page.
Nombre de signes1510320
Reproduction moderne
DiffusionTome 1: 1re édition, 1885; 3e éd., 1891; 5e éd., 1895; 11e éd. augmentée, 1911; 12e éd., 1914; 18e éd., revue par W. Müller et A. Roedel, 1925; 20e ed., 1929, 21e éd., 1935 (W. Müller, † A. Roedel); 22e éd, 1936. Tome 2: 1re édition: 1885; 2e éd., 1890; 4e éd., 1894; 6e éd., 1901; 10e éd., 1911; 21e éd., 1936.
Langues ciblesAllemand
MétalangueAllemand
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageSommaire du Tome 1 (Grammaire): Préfaces (p. III-IV). Table des matières (V-VIII). Première partie. Classe de sixième. I. Eléments de Syntaxe [Einiges aus der Satzlehre] (p. 1-5). II. Eléments de phonétique et de morphologie (5-8). III. Des mots [Wortlehre] (8-88). A. Le substantif (8-24). B; L'adjectif. (24-33). C. Le pronom (33-48). D. Le numéral (49-53). E. Rappels sur les déclinaisons. (52-53). F. Le verbe (54-82). G. L'adverbe (82-84). H. La conjonction (85-88). J. L'interjection (88). IV. De la phrase simple (88-102). V. Eléments d'orthographe (102-115). VI. Eléments de ponctuation (116-120).
Deuxième partie. Classe de cinquième. I. Des mots (121-182). A. La préposition (121-132). B. Le substantif (133-147). C. L'adjectif (148-156). D. Le pronom (157-162). E. Le numéral (162-163). F. Le verbe (163-178). G. L'adverbe (178-182). II. Syntaxe (183-206). A. De la phrase simple (183-196). B. la phrase composée (197-199). III. Eléments d'orthographe (200-202). IV. Eléments de ponctuation (202-207).
Troisième partie. Classe de quatrième. I. Syntaxe. De la phrase composée (207-232). II. Des mots et de la phrase simple (232). III. De la ponctuation (232-234).
Quatrième partie. Classe de troisième. I. Phonétique et morphologie (235-257). II. Syntaxe. De la phrase composée (258-275). III. Des mots et de la phrase simple. Rappels (276).
Objectif de l'auteurEcrire un manuel de grammaire adapté à l'enseignement, dont la progression s'étend sur quatre ans de scolarité. Lyon (1890) oppose la grammaire "pratique" à la grammaire historique et scientifique.
Intérêt généralLa grammaire de Lyon (1885 et ses rééd.) n'accuse pas le verbocentrisme et le formalisme logique que l'on trouve dans sa réédition, revue, de la grammaire de Heyse en 1893. Au plan pédagogique: les exercices proposés sont des plus variés.
Parties du discoursLyon (1895) se situe dans la filiation directe d'Adelung et globalement dans la lignée des grammaires de Heyse, en distinguant dans l'ordre: l'article, le substantif, l'adjectif, le pronom, le numéral, le verbe, l'adverbe, la conjonction, l'interjection. Il ne traite pas des parties du discours comme dans sa réédition revue de Heyse (1893) où il reprend la distinction entre les mots formels et matériels. Lyon insiste sur la différence au plan fonctionnel des adjectifs et des adverbes, une distinction morphologique s'étant perdue. Son analyse des pronoms et des déictiques rappelle Becker. L'analyse des temps verbaux est moins claire que celle de la grammaire de Heyse (1893). Si Lyon reprend la classification des temps (passé/présent/futur) en fonction de la phase accomplie/non accomplie, il ne reconnaît pas deux séries de subjonctifs, mais utilise subjonctif "passé" pour désigner les formes de subjonctif II. Le futur du subjonctif II devient une forme d'"imparfait", et le futur antérieur du subjonctif II un "plus-que-parfait" à valeur conditionnelle. Les tableaux de conjugaison dénotent une surcharge (pour l'imparfait apparaissent deux formes côte à côte: "ich wäre/ich würde sein"). Mais Lyon accorde une analyse claire au discours indirect et insiste sur l'absence de concordance des temps en allemand. Lyon distingue clairement entre la nature et la fonction, et donne des listes des fonctions possibles du substantif, de l'adjectif et du verbe dans la proposition, et décrit les formes possibles des déterminations adverbiales (adverbe, groupe prépositionnel, accusatif/génitif libre…). La grammaire traite de l'ellipse et de l'apposition. Lyon est très précis en matière de dérivation et de composition.
Innovations term.Analyse de la proposition: la proposition a une structure binaire sujet/prédicat susceptible de comprendre le verbe prédicatif et une copule. Celle-ci peut être l'auxiliaire de conjugaison ou du passif, un verbe de modalité. L'analyse se fait en termes de membres de phrase qui sont le sujet, et le prédicat susceptible de contenir des objets, ainsi que des éléments à fonction adverbiale. Il développe la fonction "attributive" (de l'adjectif et du substantif comme par ex. la fonction épithète). La distinction entre la fonction actantielle et circonstantielle d'un groupe prépositionnel ("détermination adverbiale", "objet prépositionnel" au plan rectionnel) est très claire. Toutefois, Lyon maintient le terme d'"inversion" pour préciser la place finale du verbe dans des groupes verbaux dépendants. Lyon étudie la fonction des propositions (sujet, objet, attributives, adverbiales) et les classe selon leur forme et la place qu'elles occupent dans la phrase. On y reconnaît l'influence de Kern dont il reprend les distinctions en les simplifiant, mais dont il ne reprend pas la terminologie. Les phrases simples, étendues et complexes sont étudiées dans le tome 1, ainsi que la coordination de phrases et de propositions (indépendantes ou non), et la subordination. Le tome 2 traite de la période dans le cadre de la stylistique.
Corpus illustratifDans la partie grammaticale, les exemples sont indiqués sans référence d'auteur.
Indications compl.Le manuel a une dimension scientifique. En classe de troisième, Lyon accorde une place importante à l'analyse phonétique, vocalique et consonantique dans une perspective diachronique, montrant son appartenance au courant historique, son intérêt pour Grimm et pour les travaux récents des néogrammairiens. De nombreuses notes commentent l'évolution historique de formes morphologiques.
Influence subieCelle de Adelung; F. Kern; les grammaires de J. C. Heyse, de K. W. Heyse et de K. F. Becker; les néogrammairiens (Brugmann, Sievers, Paul, Braune, Kluge, Streitberg, Behaghel); le courant historique (Grimm, Wilmanns); les travaux de Duden, de H. Paul (1881), de Sanders (1880) et de G. Michaelis; les écrits sur la morphologie de G. von der Gabelentz, de H. Paul, de Brugmann, Scherer, Weinhold, Holzmann, Jeitteles, Weigand, Kluge, Schmeller, J. Schmidt et Leskien.
Influence exercéeSur la réflexion menée autour du lien à établir entre grammaire scientifique et scolaire (Lyon 1890, Vesper 1980). Influence sur des grammaires scolaires jusqu'aux années 1930. Parallélismes avec les grammaires de Duden dénotant d'ailleurs des ressemblances avec Adelung (voir Naumann 1983a).
Renvois bibliographiques→ Références
Ehrhard A.-F. 1993; Ehrhard A.-F. 1998; Erlinger H. D. 1969; Forsgren K.-Å. 1985; Forsgren K.-Å. 1992; Glinz H. 1947; Haselbach G. 1966; Jäger G. 1973; Jellinek M. H. 1906; Jellinek M. H. 1968; Kern F. 1885; Kern F. 1888; Lyon O. 1890; Matthias A. 1907; Naumann B. 1983; Vesper W. 1980
Rédacteur

Ehrhard, Anne-Françoise

Création ou mise à jour2000