CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

New Grammar

Fisher, Ann

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires anglaises [3613]
Auteur(s)

Fisher, Ann

Variantes: Alias Mrs Slack.

Datation: 1719-1778

Ann Fisher est une pédagogue anglaise, femme de Thomas Slack, imprimeur à Newcastle upon Tyne, qui ouvrit sa propre école en 1745. Elle publia anonymement les deux premières éditions de sa New Grammar, et révéla son identité dans les éditions suivantes, signant d'abord D. Fisher (3e éd.), puis A. Fisher (éd. suivantes). Son nom est également associé à des ouvrages concernant l'éducation des enfants (The Child's Christian, publié avant la grammaire qui nous intéresse et The New English Tutor, vraisemblablement publié pour la première fois en 1763 avec un précis grammatical en annexe), à des manuels scolaires élémentaires publiés en 1770 (The Young Scholar's Delight et New English Exercise Book) et à un dictionnaire de prononciation, An accurate new spelling dictionary, and expositor of the English language (voir Alston 1965 & 1973, Michael 1970, p. 562; Tieken-Boon van Ostade 1996a, p. 300).

Titre de l'ouvrageA New Grammar: being the most easy guide to speaking and writing the English language properly and correctly. Containing, I. Orthography […], II. Prosody […], III. Etymology […], IV. Syntax […], to which are added, exercises of bad English in the manner of Clark's and Bailey's Examples for the Latine […]
Titre traduitNouvelle grammaire: le guide le plus aisé pour parler et écrire la langue anglaise correctement et sans impropriétés. avec en annexe des exercices de mauvais anglais sur le modèle des exercices de Clark ou de Bailey pour le latin…
Titre courtNew Grammar
Remarques sur le titre
Période|18e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire de l'anglais destinée à un usage scolaire: cette grammaire est censée apprendre aux élèves à s'exprimer correctement, à l'écrit comme à l'oral.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originaleSelon l'hypothèse de Wells 1847 rapportée par Alston 1965, vol. 1, p. 25, une 1re édition anonyme aurait été publiée à Newcastle en 1748 sous le titre de An Easy Guide. Aucun exemplaire ne semblerait avoir survécu.
Édition utiliséeReproduction fac-similé de la 2e éd. par la Scolar Press Ltd, Menston.
VolumétrieIn-12; [2], ii, [5]-10, 158; moyenne de 1200 signes par pages.
Nombre de signes200000
Reproduction moderneReproduction par la Scolar Press Ltd, Menston, England, 1968, de l'exemplaire de la 2e éd. situé à Londres, à la British Library, cote 12981.aaa.21 (English Linguistics, n° 130).
Diffusion2e éd. Newcastle upon Tyne, 1750, J. Gooding for I Thompson; 3e éd., 1751, Newcastle upon Tyne, I. Thompson, avec en 1753 une réimpression à Londres; 4e éd. 1754, Newcastle upon Tyne, I. Thompson & co.; 5e éd., 1757, Newcastle upon Tyne, Thomas Slack; pas de 6e éd. localisée, mais deux 7e éd. en 1762, à Newcastle chez Thomas Slack, et à Londres, sous le titre de A Practical New Grammar chez C. Hitch et L. Hawes et all; 8e éd. 1763, Londres, J. Richardson, L. Hawes et T. Slack [Newcastle]; 9e éd; 1766, Newcastle; deux 10e éd.: 1765, Londres [Newcastle] et 1767, Londres; 11e éd., 1768, Newcastle, 13e éd., 1771, Newcastle; 14e éd., 1775, Newcastle; deux 15e éd. en 1775, à Newcastle et à Londres; 16e éd., 1777, Newcastle; 17e éd., 1778, Newcastle; deux 18e éd. en 1779, à Newcastle et à Londres, avec [en 1780?] une "nouvelle édition" à Leeds et une autre 18e éd. en 1785 à Londres; 19e éd., 1780, Newcastle; 20e éd., 1781, Londres; "nouvelle édition", 1788, Londres; 24e éd., 1788, Newcastle; 25e éd., Newcastle; 26e éd., 1790, Londres [Newcastle]; 27e éd., 1793, Newcastle; 28e éd., 1795, Newcastle, 35e éd., 1800, Newcastle; éditions auxquelles il convient d'ajouter une "nouvelle édition" en 1793, à Londres, de A Practical New Grammar, soit un total de 30 éditions localisées par Alston (voir Alston 1965, p. 25-30, n° 109-140). On notera par ailleurs la publication en 1792, par un certain J. Wilson, pasteur de Biddulph et maître de l'école privée de Congleton, d'une grammaire qui se prétend une version améliorée de celle de Fisher: Fisher's grammar improved; or an English grammar in which Fisher's plan is preserved, and the work made more perfect… Cette dernière qui fut rééditée sous une forme plus étoffée en 1801 à Newcastle (édition considérée comme la 32e de Fisher), réimprimée en 1806 et 1807 et enfin (35e éd.) en 1811 à Newcastle (voir Alston 1965, p. 29, n° 135), s'éloigne malgré tout assez profondément de la grammaire initiale pour que Michael (1975, p. 584) la considère comme une œuvre à part.
Langues ciblesAnglais
MétalangueAnglais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePage titre; préface (2 p.); lettre à l'auteur, signée A. B. et datée du 11 novembre 1749 (6 p.); introduction sur la grammaire et ses parties (2 p.). 1re partie: Orthographe (44 p., 6 chap.): chap. 1, les lettres (p. 3-4); chap. 2, les voyelles (5-11); chap. 3, les doubles voyelles ou diphtongues, (11-16); chap. 4, les consonnes (16-31); chap. 5, la division des mots en syllabes (31-38); chap. 6, la ponctuation (38-44); 2e partie: Prosodie (21 p., 6 chap.): chap. 1, généralités (44-49); chap. 2, tables des dissyllabiques (50-54); chap. 3, table de trisyllabiques (55-57); chap. 4: tables de mots de quatre syllabes (58-61); chap. 5: tables de mots de cinq syllabes (62-63); chap. 6: table de mots de six, sept et huit syllabes (64). 3e partie: Etymologie (52 p., 8 chap.): chap. 1, généralités + les noms (64-73); chap. 2, les qualités ou adjectifs – incluant les articles – (74-82); chap. 3, les verbes – incluant les participes (83-96); chap. 4, les particules – adverbes, conjonctions, prépositions et interjections (96-106); chap. 5, la dérivation (106-109); chap. 6, les diminutifs (109-110); chap. 7, mots empruntés au latin (111-112); chap. 8, exercices (113-115). 4e partie: Syntaxe (17 p., 5 chap.): chap. 1, les accords (116-122); chap. 2, les inversions (122-123); chap. 3, les figures grammaticales (123-126); chap. 4, exemples de mauvais anglais classés par règles (p. 127-129); chap. 5, exemples de mauvais anglais toutes règles confondues (129-132). Directives générales (13 p., 3 chap.): chap. 1, directives pour l'orthographe et l'écriture, avec tables d'abréviations et de nombres (133-140); chap. 2, directives pour la lecture (140-144); chap. 3, directives pour la lecture de poésie (144-145). Annexe comportant des tableaux d'homonymes (146-158).
Objectif de l'auteurOuvrage conçu pour un enseignement élémentaire solide (voir Rousse 1975, p. v-vi).
Intérêt généralL'auteur de cet ouvrage est la première femme auteur d'un manuel de grammaire; elle ouvre la voie à toute une lignée de grammairiens féminins dont Ellen Davies, Dorothea Du Bois, Mrs Taylor, Jane Gardiner, Mrs Edwards, Mrs Eves, Mrs Fenn… plus particulièrement orientées vers l'éducation des jeunes filles (voir Rousse 1975, Percy 1994; Salmon 1994). Elle propose une pédagogie nouvelle, prend ses distances vis à vis des cadres de description de la tradition latine, mais en même temps oriente la description de l'anglais vers des règles prescriptives et introduit des exercices de fausse syntaxe calqués sur les exercices pratiqués pour le latin par Clarke et Bailey (voir Salmon 1994).
Parties du discoursAnn Fisher applique à l'enseignement élémentaire les théories de Lane (notice 3610) et Gildon/Brightland (notice 3611). Comme eux, elle préconise de réduire à 4 le nombre des parties du discours: noms, qualités [terme par lequel, comme Gildon /Brightland, elle désigne les adjectifs], verbes et particules… mais elle appelle occasionnellement "parties du discours" les participes, conjonctions, prépositions et adverbes.
Innovations term.Traces des mêmes réticences devant la terminologie traditionnelle que chez Lane ou Gildon/Brightland, utilisation de name au lieu de noun, de leading state et following state pour nominative case et accusative case, de time pour tense, et utilisation également de termes imagés tels que helping verb pour auxiliary, le tout dans un but pédagogique. Néanmoins, maintien de la tradition marqué par la préférence du terme de verbe au terme d'affirmation.
Corpus illustratifLes exemples cités sont essentiellement empruntés au quotidien ou bien à la Bible; il s'agit le plus souvent d'extraits de leçons de morale qui, au-delà de leur intérêt purement grammatical, servent un objectif pédagogique certain (voir Percy 1994).
Indications compl.
Influence subiePour les cadres de sa description, Ann Fisher est clairement influencée par les travaux de Lane et Gildon/Brightland, et dans une moindre mesure, Wallis (notice 3606); et elle se réclame de Bailey et Clarke pour les exercices de mauvais anglais (voir Göbels 1999, p. 212).
Influence exercéeInfluence considérable du fait de la popularité de cet ouvrage. Cette popularité concerne autant les exercices de fausse syntaxe que le ton prescriptif de cette grammaire (Ann Fisher "ne saurait imaginer une langue qui puisse fonctionner sans ordre, accord et uniformité: l'anglais obéit de tout évidence à des règles de grammaire, connues ou insoupçonnées, règles inséparables de la langue même"). Ces positions seront aussi celles du grammairien le plus écouté de la seconde moitié du 18e s., Lowth (notice 3618). Moindre influence néanmoins pour la division en 4 parties du discours, qui se heurte à l'autorité de la répartition issue de la tradition latine. Les deux listes coexistent jusqu'à la fin du siècle.
Renvois bibliographiques→ Références
Alston R. C. 1965; Göbels A. 1999; Michael I. 1970; Percy C. 1994; Poldauf I. 1948; Rousse J. 1975; Rousse J. & Verrac M. 1992; Salmon V. 1994; Sundby B., Bjørge A. K. & Haughland K. E. 1991; Tieken-Boon van Ostade I. 2009; Vorlat E. 1975
Rédacteur

Verrac, Monique

Création ou mise à jour2000