CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Gramateca limbei romane

Cipariu, Timotei

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires roumaines [3707]
Auteur(s)

Cipariu, Timotei

Datation: 1805-1887

Philologue roumain érudit, Timotei Cipariu a fait des études de philosophie et de théologie à Blaj, en Transylvanie. Il connaissait plusieurs langues (le grec, le latin, l'hébreu, l'allemand, l'arabe, le français, l'italien, l'anglais, le hongrois, le persan) et possédait l'une des plus riches bibliothèques de la Transylvanie. Il a été membre fondateur de l'Académie roumaine.

Titre de l'ouvrageGramateca limbei romane. I. Analitica. II. Sintetica
Titre traduitGrammaire de la langue roumaine. I. Analytique. II. Synthétique
Titre courtGramateca limbei romane
Remarques sur le titre
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire descriptive, historique, scientifique.
Type indexéGrammaire descriptive | Grammaire historique | Grammaire scientifique
Édition originalePremier volume: 1869, Bucarest. Deuxième volume: 1877, Bucarest.
Édition utiliséeLa 1re édition et l'édition moderne de 1992.
VolumétrieLe premier volume: XIV + 388 pages Le deuxième volume: IV + 355 p. Environ 1780 signes par page.
Nombre de signes1322540
Reproduction moderneTimotei Cipariu, Opere, II, éd. Carmen-Gabriela Pamfil, Bucarest, Les Editions de l'Académie roumaine, 1992 (étude introductive par Mioara Avram).
Diffusion
Langues ciblesRoumain
MétalangueRoumain
Langue des exemplesRoumain
Sommaire de l'ouvrageIer volume: Préface [VII-VIII]; Documents – Le programme de la Société académique roumaine [IX-XI]; Proposition orthographique [XII-XIV]; Introduction [1-7]. Première partie: Analytique. 1re section: La phonologie [8-168]. Ch. I, La phonétique [8-142] – A. Les voyelles [12-67]; B. Les consonnes [67-142]. Ch. II, La graphie [143-168]. 2e section: L'étymologie [168-384]. Ch. I, Les mots à flexion [170-362] – I. La flexion: A. La déclinaison (les noms, l'article) [172-268]; 1re classe, Les noms: a. Substantifs [219-223]; b. Adjectifs [223-245]; 2e classe, Les pronoms [245-266]; 3e classe, Les participes [266-268]. B. La conjugaison [268-348]. II. La dérivation [348-362]. Ch. II, Les mots sans flexion [362-375]. Ch. III, Notions de syntaxe [376-384]. IIe volume: Préface et programme [III-IV]. Introduction [3-6]. Ire section. Synthétique – Notions générales [7-10]; La proposition et ses composants [11-36]; Titre I: La concordance – La concordance nominale [36-69]; La concordance verbale [70-100]; La concordance des appositions [100-125]; Titre II: La Rection – La rection nominale [127-161], pronominale [161-193], verbale [194-252], des particules [253-270]. IIe section. Syntaxique – L'ordre des mots [273-290]; Les formes de la diction [290-304]; L'orthographe [304-354].
Objectif de l'auteurTimotei Cipariu a été le gagnant du concours organisé pour la rédaction de la première grammaire académique roumaine. Dans la préface, il montre qu'il a respecté les stipulations du programme de l'Académie roumaine, concernant la phonétique et la morphologie.
Intérêt généralC'est la première grammaire académique roumaine, rédigée pour l'unification de la langue roumaine littéraire. Elle contient beaucoup d'observations théoriques et descriptives justes, mais aussi des formes artificielles, résultant de l'application du principe étymologique dans l'élaboration des normes orthographiques, phonétiques, morphologiques et lexicales.
Parties du discoursLes mots sont groupés en 8 classes, 4 classes de mots à flexion (le nom, le pronom, le verbe et le participe) et 4 classes de mots sans flexion (l'adverbe, la préposition, la conjonction, l'interjection). L'adjectif est groupé avec le nom, le numéral est considéré comme un type d'adjectif, l'article appartient à la classe du pronom, mais il est décrit dans un chapitre concernant la déclinaison. Les pronoms sont groupés en deux classes, personnels et relatifs. Les possessifs sont traités comme des adjectifs. Les formes sont considérées comme correctes ou vulgaires, populaires, etc. selon le critère de la conformité avec le modèle latin. Cipariu préfère rarement une forme qui ne suit pas le modèle latin (comme le possessif mieu). La valeur normative de ses observations est parfois annulée par sa préférence pour une forme archaïque artificielle et la délimitation inconséquente entre les formes vieilles et dialectales, d'une part, et les formes modernes, d'autre part.
Innovations term.Les termes ont une forme étymologique, parfois calquée sur le latin.
Corpus illustratifLes exemples sont construits par l'auteur, pour la description de la langue de l'époque, ou tirés de vieux textes théologiques roumains, dans les notes concernant l'évolution de la langue. La description des formes inclut celles du dialecte aroumain (macédo-roumain).
Indications compl.
Influence subieLa description est influencée par le programme étymologique adopté par la plupart des linguistes de l'époque.
Influence exercéeLa première grammaire académique roumaine est restée un modèle plusieurs décennies après son apparition, surtout pour la justesse de la description théorique et des observations normatives. Après 1880, le principe étymologique a été abandonné par l'Académie roumaine, mais une seconde grammaire académique n'est parue qu'en 1954.
Renvois bibliographiques→ Références
Avram M. 1966; Avram M. 1992; Avram M. & Şuteu F. 1978; Costinescu M. 1979 {p. 87-90}; Coteanu I. 1965; Grecu V. V. 1971; Iordan I. 1956 {p. 170-181}; Macrea D. 1978 {p. 48-54, Timotei Cipariu}; Rădulescu Sala M. & Sala M. 2007; Şăineanu L. 1895 {p. 135-139}
Rédacteur

Croitor, Blanca

Création ou mise à jour2010-02