CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Al-Mufaṣṣal

Al-Zamaẖšarī Ğār Allāh Abū l-Qāsim Maḥmūd

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurGrammaires arabes [4108]
Auteur(s)

Al-Zamaẖšarī Ğār Allāh Abū l-Qāsim Maḥmūd

Forme complète: Al-Zamaẖšarī Ğār Allāh Abū l-Qāsim Maḥmūd ibn ʿAmr

Datation: Mort en 1144

Grammairien arabe et théologien musulman, Al-Zamaẖšarī Ğār Allāh Abū l-Qāsim Maḥmūd est originaire du Ḫwārizm (Uzbekistan actuel), il séjourna à Bagdad et à La Mecque. C'est l'un des derniers grands penseurs muʿtazilites. Son commentaire du Coran, le Kaššāf, s'inspire étroitement des approches de ʿAbd al-Qāhir al-Ğurğānī dans les Dalā'il al-Iʿğāz. Al-Zamaẖšarī est également à l'origine des recensions orientales du Kitāb de Sībawayhi. Sa production, très abondante, embrasse l'ensemble des disciplines linguistiques et théologico-juridiques. Sa langue maternelle était certainement un dialecte persan, mais il n'a écrit qu'en arabe.

Titre de l'ouvrageAl-Mufaṣṣal
Titre traduitL'ouvrage divisé en paragraphes
Titre courtAl-Mufaṣṣal
Remarques sur le titre
Période|12e s.|
Type de l'ouvrageCompendium grammatical (syntaxe et morpho-phonologie).
Type indexéCompendium grammatical | Morpho-phonétique | Syntaxe
Édition originaleComposition: 1re moitié du 12e s. Edition princeps par J. P. Broch, 1879, Christiania, Libraria P. T. Malingii.
Édition utiliséeEdition M.M. ʿAbd al-Ḥamīd, 2e édition, s.d., Beyrouth, Dār al-Gīl.
Volumétrie1 vol. in-8°, 408 pages, 700 caractères par page.
Nombre de signes300000
Reproduction moderne
Diffusion6 manuscrits et 18 commentaires recensés dans Sezgin 1984, ainsi que plusieurs résumés. Les commentaires les plus connus sont ceux d'Ibn Yaʿīš (grammairien syrien mort en 1245) et d'Ibn al-Ḥāğib (grammairien égyptien mort en 1248). Ce dernier également auteur d'une refonte de l'ouvrage en deux parties, la Kāfiya (syntaxe) et la Šāfiya (morpho-phonologie), qui ont été commentées à leur tour, notamment par al-Astarābāḏī.
Langues ciblesArabe
MétalangueArabe
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePréliminaires: l'énoncé et les parties du discours (p. 6). Le nom (6-243): Généralités (6-15). Le nom fléchi (15-124): les marques casuelles et leur sens (15-18). Le nom au nominatif (18-31): sujet de la phrase verbale; thème et propos de la phrase nominale (détermination du thème, types de propos, antéposition du propos, ellipse du thème ou du propos, modifications par un verbe auxiliaire ou une particule de l'accusatif). Le nom à l'accusatif (31-82): différents types de compléments (verbaux, phrastiques et autres) et constructions particulières. Les noms au génitif (82-110). Les dépendances du nom: épithète, apposition… (110-124). Les noms non-fléchis (124-179): pronons personnels, déictiques, relatifs, interjections et exclamations. Morphologie nominale (179-243): duel et pluriel, détermination et indétermination, masculin et féminin, diminutif, adjectif de relation, noms de nombres, dérivation des noms déverbaux. Le verbe (243-274): définition; la flexion modale; la transitivité; les verbes auxiliaires; morphologie verbale. La particule (274-335): inventaire et classification. Les processus communs aux verbes et aux noms (335-405): variantes de réalisation du /ā/ (imāla), formules sacramentelles, règles de pause, épenthèse, assimilation consonantique; processus affectant les racines comportant des glides (en première, seconde ou troisième radicale); gémination.
Objectif de l'auteurFournir un compendium grammatical systématique et exhaustif, pouvant servir de base à un enseignement oral; d'après le discours liminaire, l'ouvrage semble viser avant tout un public non-arabophone (i.e. iranien).
Intérêt généralL'auteur reprend le système du Kitāb al-uṣūl en le clarifiant et en le réaménageant sur plusieurs points; il intègre et diffuse de nombreuses innovations introduites par al-Ğurğānī dans les Dalā'il al-Iʿğāz ainsi que dans le Muqtaṣad (commentaire de l'īḍāḥ d'al-Fārisī, principal successeur d'Ibn al-Sarrāğ). L'ouvrage peut être considéré comme la source principale des grands traités classiques.
Parties du discoursDéfinition du nom reprise à la tradition aristotélicienne. Pour le reste, pas de changement par rapport au Kitāb al-uṣūl.
Innovations term.Consécration des termes isnād, musnad ilayhi et musnad (déjà connus auparavant en concurrence avec d'autres) pour désigner la relation prédicative, le prédicande et le prédicat. Définition du sujet de la phrase verbale (fāʿil, litt. "faiseur") en termes purement prédicatifs (et non actanciels), rendant inutile la catégorie de "substitut de sujet" (nā'ib fāʿil) du verbe au passif.
Corpus illustratifAssez limité étant donné les dimensions de l'ouvrage et la volonté de concision qui l'anime; l'illustration des règles est laissée à l'initiative des commentateurs, hormis en ce qui concerne certaines constructions rares ou s'écartant de l'usage le plus courant, où interviennent des exemples tirés du Coran et de la poésie ancienne.
Indications compl.
Influence subieZamaẖšarī s'inspire à l'évidence de la filière Ibn al-Sarrāğ → al-Fārisī → al-Ğurğānī. Apports extérieurs à la tradition grammaticale, souvent assez difficiles à évaluer (logique aristotélicienne, sciences exégétiques, théologie, droit musulman…).
Influence exercéeTrès importante en Orient arabe et dans le monde iranophone, notamment à travers les commentaires d'Ibn Yaʿīš et d'Ibn al-Hāğib, ainsi que la Kāfiya de ce dernier. La tradition du Mufaṣṣal, visant à un haut niveau théorique, se caractérise par la place qu'elle accorde aux considérations logico-sémantiques, et trouvera son point culminant dans le Šarḥ al-Kāfiya d'al-Astarābāḏī; cette tradition s'oppose jusqu'à un certain point à celle, plus didactique et plus formaliste, de la Alfiyya d'Ibn Mālik. Chez les arabisants, le Mufaṣṣal et son commentaire par Ibn Yaʿīš inspireront fortement la grammaire de Howell (1883-1911).
Renvois bibliographiques→ Références
Ḥasan al-Namr F. 1985; Kouloughli D. E. 2007; Sezgin F. 1984
Rédacteur

Guillaume, Jean-Patrick

Création ou mise à jour2012-03 | 2000