CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Miftāḥ al-ʿulūm

Al-Sakkākī Abū Yaʿqūb Yūsuf ibn Abī Bakr

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurGrammaires arabes [4110]
Auteur(s)

Al-Sakkākī Abū Yaʿqūb Yūsuf ibn Abī Bakr

Datation: 1160-1229

Rhétoricien, grammairien et logicien arabe, Al-Sakkākī Abū Yaʿqūb Yūsuf ibn Abī Bakr est né et mort dans le Ḫwārizm (Uzbékistan actuel). Le détail de sa vie est peu connu; il est vraisemblable qu'il ait gagné sa vie comme enseignant. La légende lui prête des talents de magicien adepte des sciences occultes. Il ne semble pas avoir laissé d'autre ouvrage que le Miftāḥ al-ʿulūm. Sa langue maternelle était probablement un dialecte persan.

Titre de l'ouvrageMiftāḥ al-ʿulūm
Titre traduitLa clé des sciences
Titre courtMiftāḥ al-ʿulūm
Remarques sur le titre
Période|13e s.|
Type de l'ouvrageEncyclopédie des sciences du langage.
Type indexéGrammaire encyclopédique
Édition originaleComposition: début du 13e s. Edition princeps Le Caire, 1317 de l'Hégire (1899 de l'ère chrétienne); plusieurs réimpressions.
Édition utiliséeLe Caire, Imprimerie Muṣṭafā Bābī al-Ḥalabī, 1re éd., 1937.
VolumétriePetit in-4°, 277 pages [page de titre non numérotée], 2000 à 2500 signes par page, 1 figure (diagramme de l'appareil phonatoire avec point d'articulation des consonnes)
Nombre de signes600000
Reproduction moderne
DiffusionUne vingtaine de manuscrits recensés et une quinzaine de commentaires et gloses (d'après GAL), dont la plupart concernent la 3e section (sémantique grammaticale et théorie des tropes); cette même section a fait l'objet d'un résumé par al-Qazwīnī (mort en 1338 à Damas), le Talẖīṣ al-Miftāḥ [L'abrégé du Miftāḥ], repris par lui-même sous une forme plus développée, l'īḍāḥ [L'éclaircissement]; ces deux textes, qui ont eux-mêmes fait l'objet de nombreux commentaires, sont devenus les manuels de base de la rhétorique arabe classique, et servent aujourd'hui encore dans l'enseignement universitaire des pays arabes.
Langues ciblesArabe
MétalangueArabe
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrage1re section: phonétique et morpho-phonologie. 2e section: syntaxe. a) le patient, ou élément régi (quels éléments peuvent recevoir une marque de flexion [iʿrāb]? dans quels cas celle-ci est-elle virtuelle ou effectivement réalisée?); b) l'agent ou élément régissant (quels éléments régissent et quelle marque assigne chacun d'entre eux?); c) l'effet ou marque flexionnelle (énumération des différents systèmes de marquage); appendice: explication de quelques cas particuliers. 3e section: sémantique grammaticale et théorie des tropes. 1) sémantique grammaticale: a) l'énoncé informatif: le prédicande (détermination et indétermination, spécification, antéposition ou postposition au prédicat); le prédicat (implicite ou explicite, prédicat verbal ou nominal, contraintes sur le prédicat, spécification du prédicat, antéposition ou postposition au prédicande; appendice: cas particuliers concernant le verbe); relation inter-énoncés; relation entre l'énoncé et son contenu (concision vs abondance); b) la prédication rogative. 2) théorie des tropes: préambule: la comparaison; a) les tropes lexicaux; b) la métaphore; c) la métonymie. Appendice à la 3e section: définition de l'éloquence, ornements du discours. 4e section: théorie de l'argumentation. 5e section: métrique.
Objectif de l'auteurD'après la "Préface", al-Sakkākī se donne pour but de présenter sous une forme synthétique et systématique l'ensemble des connaissances relatives à l'analyse linguistique (lexicologie non comprise), jusqu'à présent morcelées en disciplines autonomes. Ce projet reprend, avec moins d'envergure et dans une perspective plus scolaire, le projet de refondation générale des sciences du langage esquissé par al-Ğurğānī dans les Dalā'il al-Iʿğāz.
Intérêt généralPrésentation de la morpho-phonologie et de la syntaxe très originale par rapport au modèle dominant et marqué par une approche "minimaliste" et largement formaliste. Cependant, la 3e section, qui se situe dans le prolongement des recherches d'al-Ğurğānī, reste de loin la plus importante. La sémantique grammaticale présente un système d'analyse des énoncés où les propriétés formelles et sémantiques sont systématiquement interprétées dans le cadre de l'interaction entre locuteur et allocutaire.
Parties du discours
Innovations term.Assez abondantes: division de la prédication en "initiale" (ibtidā'ī), "rogative" (ṭalabī) et "dénégative" (inkārī); introduction de la notion de "contrainte" (qayd) pour désigner les spécifieurs du verbe.
Corpus illustratifEssentiellement tiré du Coran et de la poésie classique, mais qualitativement différent de celui employé par les grammairiens.
Indications compl.On peut noter deux schémas (fait assez rare dans la tradition arabe), l'un représentant l'appareil phonatoire et les points d'articulation des consonnes, l'autre proposant une classification des particules sous forme arborescente.
Influence subieEssentiellement celle d'al-Ğurğānī pour la 3e partie; l'ensemble de l'ouvrage apparaît en outre nettement marqué par la tradition logique arabe.
Influence exercéeLa 3e partie a profondément marqué la tradition rhétorique ultérieure, notamment grâce à la refonte d'al-Qazwīnī et à ses commentaires, qui restent étudiés dans les universités des pays arabes. Les autres, en revanche, semblent n'avoir pas eu un grand impact, malgré (ou en raison de) leur caractère novateur, qui vidait la grammaire traditionnelle d'une bonne part de sa substance au profit de la sémantique grammaticale.
Renvois bibliographiques→ Références
Bohas G., Guillaume J.-P. & Kouloughli D. E. 1990 {p. 118-136}; Larcher P. 1991; Larcher P. 1992; Larcher P. 1992; Simon U. G. 1993
Rédacteur

Guillaume, Jean-Patrick

Création ou mise à jour2012-03 | 2000