CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Kāśikā

Jayāditya

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurSanskrit: travaux pré-paninéens, école paninéenne [4316]
Liens

IntraText

Auteur(s)

Jayāditya · Vāmana

Jayāditya

Datation: 1re moitié du 7e s.?

Grammairien indien, il pourrait être un brahmane originaire du Cachemire, mort en 661. Jayāditya et Vāmana sont auteurs d'un commentaire sur l'Aṣṭādhyāyī. Jayāditya aurait composé les gloses des cinq premiers livres et Vāmana celles des trois derniers. L'un des sous-commentaires, le Nyāsa, affirme que Jayāditya a commenté l'ensemble du traité de Pāṇini, mais la dernière portion de son œuvre ne nous est pas parvenue.

Vāmana

Datation: 1re moitié du 7e s.?

Grammairien indien. Vāmana et Jayāditya sont auteurs d'un commentaire sur l'Aṣṭādhyāyī. Jayāditya aurait composé les gloses des cinq premiers livres et Vāmana celles des trois derniers.

Titre de l'ouvrageKāśikāvṛtti
Titre traduitGlose de Kāśī
Titre courtKāśikā
Remarques sur le titreVariante du titre: souvent nommée simplement Kāśikā.
Période|7e s.|
Type de l'ouvrageCommentaire grammatical à l'Aṣṭādhyāyī de Pāṇini.
Type indexéCommentaire grammatical
Édition originaleDate de composition: milieu du 7e s. (?).
Édition utiliséeÉd. A. Sharma, 1969-1970, Kāśikā. A commentary on Pāṇini's Grammar by Jayāditya & Vāmana (2 parts). Hyderabad, Sanskrit Academy, Osmania University.
Volumétrie982 pages.; environ 1250 signes par page.
Nombre de signes1225000
Reproduction moderneÉd. A. Sharma, 1969-1970, Kāśikā. A commentary on Pāṇini's Grammar by Jayāditya & Vāmana (2 parts). Hyderabad, Sanskrit Academy, Osmania University.
DiffusionNombreux manuscrits, cf. New Catalogus Catalogorum. Plusieurs commentaires et sous-commentaires. Les deux plus importants sont le Nyāsa ou Kāśikāvivaraṇapañjikā de Jinendrabuddhi, un auteur bouddhiste du 8e s., et la Padamañjarī de Haradatta Miśra, au 11e s (?). Également Anunyāsa d'Indumitra et Tantrapradīpa de M. Rakṣita (non publiés). Plusieurs autres éd. de la Kāśikāvṛtti accompagnée de ses deux commentaires majeurs, notamment Ś. Miśra 1957. Traductions partielles: Ojihara-Renou 1960-1967 (leçon 1, chap. 1, en français); Liebich 1892 (leçon 2, chap. 1 et 2, en allemand).
Langues ciblesSanskrit
MétalangueSanskrit, avec les conventions pāṇinéennes.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageL'ouvrage suit l'ordre de l'Aṣṭādhyāyī: chaque règle fait l'objet d'un commentaire consistant en une paraphrase de la formule pāṇinéenne suivie d'exemples et de contre-exemples. Les gloses, d'une grande clarté, intègrent en outre des éléments de discussions tirés notamment des vārttika de Kātyāyana ou du Mahābhāṣya de Patañjali.
Objectif de l'auteurDu fait de leur extrême concision, les formules de l'Aṣṭādhyāyī ne sont pas toujours compréhensibles, la Kāśikāvṛtti fournit une glose explicative de chaque règle en suppléant les éléments sous-entendus, soit en raison de l'application de métarègles, soit par reconduction implicite à partir de formules antérieures (anuvṛtti).
Intérêt généralPlus ancien exposé complet de la pensée pāṇinéenne. Dans la mesure où aucune glose ancienne de l'Aṣṭādhyāyī ne nous est parvenue, la Kāśikāvṛtti reflète la tradition à partir de Kātyāyana et Patañjali, mais le souci de clarté conduit parfois ses auteurs à sélectionner dans les discussions les arguments qui concernent directement la langue et à en éliminer les discussions théoriques. Contrairement à Patañjali qui s'attache à examiner toutes les interprétations possibles d'une règle, Jayāditya et Vāmana, privilégiant l'aspect pédagogique, tendent à choisir systématiquement la solution la plus simple, même si elle est moins satisfaisante qu'une autre, plus subtile, mais plus complexe.
Parties du discoursPas d'innovations par rapport à Pāṇini et Patañjali.
Innovations term.
Corpus illustratifTiré en grande partie de la langue parlée, quelques citations tirées du corpus védique (majoritairement du Yajurveda Noir) et du Mahābhārata. La Kāśikāvṛtti reprend souvent des exemples du Mahābhāṣya ou de la Candravṛtti de Candragomin, contribuant ainsi à la constitution d'un corpus traditionnel d'exemples.
Indications compl.
Influence subieLa Kāśikāvṛtti emprunte à Patañjali la plupart des arguments qui composent ses gloses; elle présente cependant 58 variantes dans les règles par rapport au texte du Mahābhāṣya. Elle doit également beaucoup, semble-t-il, à la Candravṛtti, mais ne la cite pas directement.
Influence exercéeLes gloses de la Kāśikāvṛtti constituent une référence d'autorité pour toutes les écoles grammaticales sanskrites, notamment bouddhistes et sont utilisées aujourd'hui encore dans la formation traditionnelle des lettrés. Plusieurs traductions de l'Aṣṭādhyāyī sont fondées sur les gloses de la Kāśikāvṛtti.
Renvois bibliographiques→ Références
Cardona G. 1976; Cardona G. 1999; Dash R. M. 1996; Gopal R. 1968; Kielhorn L. F. 1885; Kielhorn L. F. 1887; Müller F. M. 1880; Scharfe H. 1977
Rédacteur

Haag, Pascale

Création ou mise à jour2000