CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Prākṛtānuśāsana

Puruṣottama

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurSanskrit, prakrits et pali: écoles non paninéennes [4335]
Auteur(s)

Puruṣottama

Variantes: Puruṣottamadeva (seul nom courant connu)

Datation: Probablement fin du 11e, début du 12e s.

Grammairien et lexicographe bouddhiste de l'Inde, probablement originaire du Bengale. Le plus ancien représentant de l'école dite orientale de grammaire prakrite (voir Mārkaṇḍeya).

Titre de l'ouvragePrākṛtānuśāsana
Titre traduitInstruction du prakrit
Titre courtPrākṛtānuśāsana
Remarques sur le titre
Période|11e s.|12e s.|
Type de l'ouvrageForme de type purement aphoristique (sūtra). Règles phonétiques et morphologiques de formation des mots appartenant au dialecte prakrit de base, la māhārāṣṭrī littéraire, à partir de la norme sanskrite (type "au lieu de … on a …"), puis règles concernant les autres dialectes qui s'écartent de la norme prakrite ainsi établie.
Type indexéRègles grammaticales | Traité de morphologie
Édition originaleComposition: fin du 11e, début du 12e s. p.C. (Nitti-Dolci 1938b) ou entre le 12e et le 14e s. p.C. (Banerjee 1977, p. 45). Édition princeps: Le Prākṛtānuśāsana de Puruṣottama par Luigia Nitti-Dolci, Paris, 1938 (Cahiers de la Société Asiatique VI), XXVII-141 p. (Introduction – Texte – Traduction et notes – Index). Plusieurs réimpressions en Inde (parmi lesquelles Banerjee 1977: Appendice C, p. viii-xxi).
Édition utiliséeNitti-Dolci 1938b.
Volumétrie
Nombre de signes4760
Reproduction moderne
DiffusionUn seul manuscrit connu: manuscrit népalais du 13e s. p.C. conservé à la bibliothèque de Kathmandou. Aucun commentaire connu. En conséquence, des difficultés occasionnelles d'interprétation peuvent survenir, suite à une transmission parfois défectueuse ou lacunaire.
Langues ciblesPrakrits
MétalangueSanskrit
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageVingt chapitres et un total de 598 aphorismes, mais le texte dû à l'auteur n'est disponible qu'à partir de la fin du troisième. Comme les autres grammaires du prakrit, celle-ci traite d'abord en détail du dialecte de base, la māhārāṣṭrī (chap. III à VIII; environ 41%), puis des particularités relatives aux autres dialectes (chap. IX à XX; environ 60%) – III. Groupes de consonnes, insertion de voyelles, redoublements (32 sūtra disponibles) – IV. Sandhi. Formation de mots (37 sūtra) – V. Déclinaison (87 sūtra) – VI. Conjugaison (44 sūtra) – VII. Substitution de racines (33 sūtra) – VIII. Particules (12 sūtra). – IX. Śaurasenī (93 sūtra) – X. Prācyā (14 sūtra) – XI. āvantī (10 sūtra) – XII. Māgadhī (38 sūtra) – XIII. Śākarī (15 sūtra) – XIV. Cāṇḍalī (9 sūtra) – XV. Śābarī (7 sūtra) – XVI. Ṭakkadeśī (10 sūtra) – XVII. Apabhraṃśa de variété Nāgaraka (90 sūtra) – XVIII. Autres variétés d'apabhraṃśa: Vrācaḍaka, Upanāgaraka, Vaidarbhī, Lāṭī (23 sūtra) – XIX. Paiśācika Kaikeya (24 sūtra) – XX. Paiśācika śaurasena (2 sūtra).
Objectif de l'auteurA supposer qu'il ait été mentionné, l'objectif explicite de l'auteur aurait figuré en tête du livre. Malheureusement, ce début est perdu. De ce qu'on peut lire, il est clair que le but est de donner les règles de formation à appliquer pour dériver le prakrit du sanskrit. D'où deux types d'aphorismes: les uns, généraux, édictent des règles d'ensemble; les autres, spécifiques, concernent un mot individuel ou des ensembles de mots présentant des traits communs. Le but de Puruṣottama est donc le même que celui de tous les grammairiens du prakrit.
Intérêt généralPuruṣottama a surtout un intérêt historique pour la connaissance de l'école dite orientale de grammaire prakrite, car il en est le plus ancien représentant. Sa lecture montre que des conceptions qu'on croyait tardives existaient déjà à son époque. Ces dernières concernent surtout les catégories admises pour le classement des dialectes prakrits et la terminologie afférente: parlers principaux (bhāṣā, litt. "langue"), parlers secondaires employés sur la scène (vibhāṣā), variétés d'apabhraṃśa (litt. "déviation"; puis, en contexte moyen-indien, terme désignant les prakrits tardifs à l'origine des parlers néo-indiens), variétés de paiśācī (litt. "langue des démons"; forme de moyen-indien attestée de manière très sporadique). Ces différents parlers correspondant à différents genres littéraires (poésie lyrique, théâtre, où le parler utilisé est fonction de la condition sociale du personnage), les règles édictées par le grammairien permettent à l'utilisateur d'écrire correctement dans tous les registres.
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratif
Indications compl.Traitement des parties du discours aussi peu présent que dans toutes les grammaires du prakrit. Aucune innovation terminologique, pas de corpus illustratif, car la forme brève de l'aphorisme l'interdit et on ne dispose pas ici de commentaire. Comme toujours, les règles concernent exclusivement la phonétique et la morphologie. Important pour la connaissance des dialectes prakrits mineurs, mine de formes rares. Les quelques divergences observées par rapport aux autres grammariens sont de type ponctuel (ex. sur l'analyse du mot thera comme terme "régional" [deśī] en IV.36, qui reste isolée dans la tradition).
Influence subiePour le dialecte principal, la māhārāṣṭrī, traitée dans les huit premiers chapitres, l'influence du modèle fourni par le Prākṛtaprakāśa de Vararuci est manifeste et dans l'arrangement des aphorismes (en huit chapitres comme aussi dans la grammaire de Pāṇini) et dans leur libellé. En outre, l'auteur mentionne explicitement deux grammairiens (Śākalya en VI.14 et Hariścandra en XVI.10) que la tradition présente comme des autorités en matière de prakrit, mais dont nous ne connaissons pas les œuvres.
Influence exercéeL'influence directe exercée par Puruṣottama est peu sensible. Les grammairiens ultérieurs ne renvoient jamais à son œuvre, même si, comme Mārkaṇḍeya (voir ce nom), ils appartiennent à la même école que lui et poursuivent un enseignement similaire.
Renvois bibliographiques→ Références
Banerjee S. R. 1977; Nitti-Dolci L. 1938 {p. 89 et suiv.}; Nitti-Dolci L. 1938
Rédacteur

Balbir, Nalini

Création ou mise à jour2000