CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Vīracōṣiyam

Puttamittiraṉār

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurTradition grammaticale tamoule [4353]
Auteur(s)

Puttamittiraṉār

Datation: 11e s.

Puttamittiraṉār est un grammairien du tamoul, le seul à être bouddhiste. Il était, selon la préface de Vīracōṣiyam, originaire de Poṉpaṟṟi (région de Tanjore). Il a dédié son ouvrage à un roi chola, Vīracōṣaṉ, d'où le titre de sa grammaire. Toutes les dates proposées tombent dans le 11e s., ce qui fait de ce livre la plus ancienne grammaire tamoule conservée après le Tolkāppiyam, puisque les ouvrages intermédiaires ne sont connus que par quelques vers isolés.

Adaptateur(s)

Peruntēvaṉār [1]

[1] Le texte du Vīracōṣiyam nous est parvenu accompagné d'un commentaire dû à Peruntēvaṉār, dont on ne sait pas s'il était du 11e ou du 12e s.

Datation: 11e s. ou 12e s.

Titre de l'ouvrageVīracōṣiyam
Titre traduit[Titre dérivé du nom de son dédicataire royal]
Titre courtVīracōṣiyam
Remarques sur le titre
Période|11e s.|
Type de l'ouvrageLe texte est en vers et le commentaire en prose.
Type indexéCommentaire grammatical | Traité en vers
Édition originaleSi le texte est du 11e s., il a été imprimé pour la première fois en 1895 par Ci. Vai. Tāmōtaram Piḷḷai.
Édition utiliséeEdition de référence par K.R. Kōvintarāca Mutaliyār, 1942, Pavāṉantar Kaṣakam, Madras.
VolumétrieL'ensemble du texte fait environ 300 000 signes, en translittération.
Nombre de signes300000
Reproduction moderneL'édition de 1942 a été reproduite en 1970 par les éditions Kaṣakam.
DiffusionLa U.V. Swaminatha Iyer Library contient 3 manuscrits.
Langues ciblesTamoul littéraire et tamoul courant, en intégrant certains développements récents, et en tenant compte de la présence d'un vocabulaire sanskrit
MétalangueTamoul, avec des emprunts au vocabulaire technique du sanskrit.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageDix chapitres (ou paṭalam): 1. chapitre du sandhi (cantip paṭalam) [28 sū.]; 2. chap. des cas (vēṟṟumaip p.) [9 sū.]; 3. chap. des auxiliaires (upakāraka = sk. upakāraka) [6 sū.]; 4. chap. des composés (tokaip p.) [8 sū.]; 5. chap. des suffixes secondaires (tattita = sk. taddhita) [8 sū.]; 6. chap. des racines (tātu p. = sk. dhātu) [11 sū.]; 7. chap. des verbes (kiriyāp patam = sk. kriyā pada) [15 sū.]; 8. chap. des matières poétiques (poruṭ p.) [21 sū.]; 9. chap. de la métrique (yāppup p.) [36 sū.]; 10. chap. des ornements (alaṅkārap p. = sk. alaṃkāra) [39 sū.].
Objectif de l'auteurEcrire une grammaire du tamoul qui soit plus à jour par rapport au tamoul de son époque et qui tire parti des ressources de la tradition grammaticale sanskrite.
Intérêt généralCe texte, sans doute le plus ancien dans le corpus grammatical tamoul après le Tolkāppiyam, ne semble pas avoir fait école. Son public ne pouvait sans doute être qu'un public venant à la grammaire tamoule en ayant déjà maîtrisé l'une des formes de la grammaire sanskrite. Tandis que le Tolkāppiyam présentait une division tripartite ("Lettres", "Mots", "Matières [poétiques]"), le Vīracōṣiyam, malgré ses dix chapitres, est supposé illustrer la transition vers un découpage des savoirs sur le langage (poétique) en 5 branches ("Lettres", "Mots", "Matières (poétiques)", "Métrique", "Ornements"), les deux dernières branches prenant ainsi leur autonomie par rapport à la troisième où elles étaient précédemment incluses.
Parties du discoursLe traitement s'inspire de grammaires sanskrites.
Innovations term.Terminologie en rupture par rapport à la tradition du Tolkāppiyam. L'ouvrage emprunte un vocabulaire sanskrit puisqu'il parle de dhātu "racines" et de taddhita "suffixes secondaires".
Corpus illustratifLes exemples sont tamouls et sanskrits.
Indications compl.
Influence subieUne tradition de grammaire sanskrite.
Influence exercéeLe Vīracōṣiyam n'a pas fait école, mais il a pu exercer une influence indirecte sur des ouvrages comme le Naṉṉūl, qui, peut-être sous son impulsion, ont intégré dans la norme les innovations que le Vīracōṣiyam signale.
Renvois bibliographiques→ Références
Meenakshisundaran T. P. 1974; Subrahmanya Sastri P. S. 1979
Rédacteur

Chevillard, Jean-Luc

Création ou mise à jour2000