CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Naṉṉūl

Pavaṇanti Muṉivar

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurTradition grammaticale tamoule [4355]
Auteur(s)

Pavaṇanti Muṉivar

Datation: Début du 13e s.

Auteur jain, il a composé son ouvrage au début du 13e s. et il avait pour protecteur Cīyakaṅkaṉ, de Kolar (région de Mysore).

Adaptateur(s)

Mayilai Nātar

Datation: Début du 13e s.

Grammairien tamoul, le premier commentateur du Naṉṉūl (voir notice 4355). On pense qu'il était jain et probablement contemporain de Pavaṇanti Muṉivar. Il est postérieur à Iḷampūraṇar, qu'il cite.

Titre de l'ouvrageNaṉṉūl
Titre traduitLe bon livre
Titre courtNaṉṉūl
Remarques sur le titre
Période|13e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire en vers.
Type indexéTraité en vers
Édition originaleSi cette grammaire est du 13e s., et si elle a été commentée de nombreuses fois, elle n'a, comme tous les autres ouvrages tamouls classiques, été imprimée qu'à partir du 19e s., où elle est considérée comme une grammaire de référence pour le "tamoul chaste" (centamiṣ). On note alors trois types d'éditions: d'une part, des éditions qui donnent le texte tamoul accompagné d'une traduction anglaise et de quelques notes, d'autre part, des éditions purement tamoules avec un commentaire moderne, enfin des éditions qui reprennent l'un des commentaires anciens (voir notices 4356 & 4360). Dans le premier groupe, on peut noter les entreprises de Cāmuvēl Piḷḷai (1848), du révérend H. Bower (1876) et du rév. J. Lazarus (1878). Dans le second groupe, on peut noter le travail de āṟumuka Nāvalar (1822-1879), qui est connu sous le nom de kāṇṭikai urai. Pour le troisième groupe, on peut se reporter aux notices 4356 & 4360.
Édition utiliséeComme édition de référence avec le texte seul, on peut utiliser les deux volumes publiés par les éditions Kazhagam: Vol. 1. Introduction to the Nannul, English Translation by the Rev. H. Bower (Madras 1972); Vol. 2. Orthography and Etymology, English Translation by the Rev. J. Lazarus (Madras 1977). Le Vol. 1 contient une strophe de préface, les 55 strophes qui servent d'introduction. Le Vol. 2 contient les 407 strophes qui constituent la grammaire proprement dite.
VolumétrieLes 463 strophes du Naṉṉūl totalisent 1 150 lignes, ce qui fait environ 70 000 signes, en translittération.
Nombre de signes70000
Reproduction moderne
DiffusionLa U.V. Swaminatha Iyer Library possède 4 manuscrits.
Langues ciblesLe tamoul poétique (ceyyuḷ) et le tamoul courant (vaṣakku)
MétalangueLe tamoul poétique.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePréface [1 strophe]; Introduction générale [55 sū.]; I. Eṣuttatikāram "Livre des lettres" [203 sū.]: 1. Eṣuttiyal "chap. des lettres" [73 sū.], 2. Pataviyal "chap. des mots" [24 sū.], 3. Uyirīṟṟup Puṇariyal "sandhi des finales vocaliques" [54 sū.], 4. Meyyīṟṟup Puṇariyal "sandhi des finales consonantiques" [36 sū.], 5. Urupu Puṇariyal "sandhi des morphèmes" [18 sū.]. II. Collatikāram "Livre des mots" [205 sū.]: 1. Peyariyal "chap. des noms" [63 sū.], 2. Viṉaiyiyal "chap. des verbes" [33 sū.], 3. Potuviyal "chap. commun" [69 sū.], 4. Iṭaiccolliyal "chap. des particules" [23 sū.], 5. Uriccolliyal "chap. des mots propres" [21 sū.].
Objectif de l'auteurDans les strophes d'invocation, l'auteur donne pour buts respectifs à ses deux livres l'explication de Eṣuttu "les lettres" et de Col "les mots".
Intérêt généralAlors que le Tolkāppiyam serait plutôt une grammaire descriptive, en ce qui concerne la langue (mais sans doute pas les conventions poétiques), il a pu être dit que le Naṉṉūl est plutôt une grammaire prescriptive. On constate par ailleurs une autonomisation du discours grammatical à l'époque du Naṉṉūl: c'est sans doute pourquoi il n'a que deux livres; la poétique est sortie du champ de la grammaire proprement dite.
Parties du discoursIl recense les mêmes 4 parties du discours que le Tolkāppiyam et leur consacre à chacune un chapitre.
Innovations term.Modérée.
Corpus illustratifLe texte du Naṉṉūl ne contient pas d'exemples: ceux-ci se trouvent dans les commentaires.
Indications compl.
Influence subieSelon la description de P.S. Subrahmanya Sastri, le Naṉṉūl effectue une synthèse des règles du Tolkāppiyam, qu'il lui arrive de reprendre telles quelles, avec des informations prises dans le Vīracōṣiyam ou le commentaire de Iḷampūraṇar, en trouvant la formulation la plus concise possible.
Influence exercéeLe Naṉṉūl a eu (et conserve encore) une influence très importante, car il était considéré comme l'ouvrage de référence pour le tamoul formel. Celui-ci, n'étant pas une langue parlée, mais le résultat d'un processus de figement, avait besoin d'une norme et le Naṉṉūl était sans doute mieux à même de jouer ce rôle que le Tolkāppiyam. Il a été commenté plus de dix fois.
Renvois bibliographiques→ Références
Subrahmanya Sastri P. S. 1934; Vijayavenugopal G. 1968
Rédacteur

Chevillard, Jean-Luc

Création ou mise à jour2000