CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Guangyun

Chen Pengnian

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurIdées linguistiques en Chine ancienne [4406]
Auteur(s)

Chen Pengnian · Qiu Yong

Chen Pengnian

Datation: 961-1017

Lexicographe chinois, Chen Pengnian fut chargé, ainsi que Qiu Yong (et quelques autres collaborateurs), par la Cour des Song du Nord (960-1127) de diriger l'élaboration d'une refonte des livres de rimes antérieurs. Chen, originaire de la province du Jiangxi dans le sud-est de la Chine, était officier à la Cour installée à Kaifeng (province du Henan).

Qiu Yong

Datation: Début du 11e s.

Lexicographe chinois, Qiu Yong fut chargé, ainsi que Chen Pengnian (et quelques autres collaborateurs), par la Cour des Song du Nord (960-1127) de diriger l'élaboration d'une refonte des livres de rimes antérieurs. Nous ne possédons pas d'informations biographiques le concernant.

Titre de l'ouvrageDasong chongxiu guangyun
Titre traduitLes Rimes augmentées et à nouveau révisées des Grands Song
Titre courtGuangyun
Remarques sur le titreLe titre courant est Guangyun [les Rimes augmentées].
Période|11e s.|
Type de l'ouvrageDictionnaire de rimes.
Type indexéDictionnaire | Rimes
Édition originaleDate de composition et d'impression: 1008.
Édition utiliséeZhou Zumo (1937) Guangyun jiaoben [Edition critique du Guangyun], Shanghai, Shangwu yinshuguan.
Volumétrie
Nombre de signes
Reproduction moderneZhou Zumo (1937) Guangyun jiaoben [Edition critique du Guangyun], Shanghai, Shangwu yinshuguan.
DiffusionCompilé sur ordre de la Cour impériale, le Guangyun fut imprimé et diffusé officiellement. La Cour avait commandé également une version abrégée du Guangyun, à l'usage des candidats aux examens impériaux. Cette version brève, intitulée Yunlüe [Rimes abrégées], constitua le point de départ d'une tradition de simplification dans la présentation du système de rimes, connue sous nom de pingshuiyun "Rimes à la manière de Pingshui". Une version très élargie du Guangyun, elle aussi commandée par la Cour, parut en 1937 (Jiyun [Rimes réunies]). Quant au Guangyun proprement dit, il circula depuis le 14e s. sous deux versions, l'une complète, l'autre simplifiée (par les imprimeurs).
Langues ciblesLes auteurs du Guangyun envisagent le chinois littéraire. La prononciation décrite au moyen des caractères fanqie est presque identique à celle proposée au 7e s. par Lu Fayan dans le Qieyun. Lorsque les distinctions de rimes du Qieyun n'existent plus dans la prononciation des auteurs du Guangyun, ceux-ci indiquent ce fait en commentaire, tout en maintenant les anciennes distinctions. Contrairement à l'auteur du Qieyun, ils intègrent un grand nombre de caractères rares et très rares
MétalangueChinois
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageLe Guangyun comprend 24 194 caractères classés d'après leurs rimes. Le principe d'organisation reste inchangé par rapport au Qieyun. 13 nouvelles catégories de rimes semblent avoir été rajoutées principalement dans le souci d'équilibrer la présentation des faits, puisqu'elles n'entraînent pas de modification significative du système phonologique décrit. Comme de nombreuses distinctions de rimes ne sont plus réelles à l'époque des auteurs du Guangyun, ceux-ci précisent systématiquement la possibilité d'utiliser telle rime avec telle autre rime (tongyong) ou, au contraire, l'impossibilité de le faire (duyong). Si le Qieyun était un dictionnaire de prononciation, dans lequel les gloses restaient l'exception, le Guangyun a évolué vers un dictionnaire général classé par rimes. Chaque caractère y est, en effet, amplement glosé et souvent illustré par des exemples tirés de livres anciens.
Objectif de l'auteurLe Guangyun se veut une refonte des livres de rimes qui ont été compilés depuis le Qieyun. Tout en reprenant un système phonologique déjà ancien, les auteurs du Guangyun l'actualisent discrètement dans leurs commentaires, de manière à ce que leur ouvrage puisse rendre service à leurs contemporains.
Intérêt généralS'agissant d'un dictionnaire publié sous les auspices de la Cour, le Guangyun, bien diffusé, prit la relève de ses prédécesseurs, qui cessèrent de circuler. Du fait de son prestige institutionnel, il fut une référence incontournable pour les livres de rimes rédigés à sa suite. Dans le domaine de la phonologie historique, il joua – et continue à jouer – un rôle fondamental en tant que principal représentant des dictionnaires de la tradition du Qieyun (i.e. des dictionnaires reflétant l'état de langue appelé 'Chinois Ancien' en linguistique historique chinoise).
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratif
Indications compl.
Influence subieLe Guangyun représente le point d'aboutissement des livres de rimes de la tradition du Qieyun. Les auteurs ont repris, avec des changements mineurs, le système phonologique et la structure interne du Qieyun. L'ajout systématique de gloses et l'utilisation des termes duyong "s'utilise seul" et tongyong "s'utilise avec [telle autre rime]" pour commenter les distinctions de rimes anciennes avaient été introduits par plusieurs réviseurs du Qieyun depuis les Tang (618-907).
Influence exercéeRemplaçant officiellement les livres de rimes antérieurs, le Guangyun devint le nouvel ouvrage de référence pour les compilateurs de dictionnaires.
Renvois bibliographiques→ Références
Hu Yushu 1992; Li Xinkui 1986 {p. 1-81}
Rédacteur

Niederer, Barbara

Création ou mise à jour2000