CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Mengguziyun

Anonyme

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurIdées linguistiques en Chine ancienne [4409]
Auteur(s)

Anonyme

Datation: Seconde moitié du 13e s.

Adaptateur(s)

Zhu Zongwen

Variantes: Connu également sous le nom de Zhu Baoyan.

Datation: Fin du 13e s. - début du 14e s.

Phonologue chinois, originaire de Xin'an dans la province du Hebei (Chine du Nord). Absence d'informations biographiques.

Titre de l'ouvrageMengguziyun
Titre traduit(Dictionnaire de) Rimes en écriture mongole
Titre courtMengguziyun
Remarques sur le titre
Période|13e s.|
Type de l'ouvrageDictionnaire de rimes avec transcription phonétique des caractères en écriture hPhags'pa (écriture alphabétique créée sous le règne des Mongols, les Yuan 1279-1368, qui la promulguèrent en 1269 en tant qu'écriture nationale pour servir à la transcription de toutes les langues de l'empire, y compris le chinois).
Type indexéDictionnaire
Édition originaleOn ignore la date exacte de la version originale, aujourd'hui disparue, du Mengguziyun, mais on peut la situer entre 1269 (date de la promulgation de l'écriture hPhags'pa par l'empereur Kubilai) et 1297 (date de publication d'un autre livre de rimes, le Gujin yunhui juyao [Abrégé des recueils de rimes anciens et modernes] de Xiong Zhong, qui se réfère explicitement au Mengguziyun). L'édition révisée par Zhu Zongwen date de 1308.
Édition utiliséeLe seul exemplaire du Mengguziyun qui nous soit parvenu est une copie manuscrite très tardive, du 18e s., de l'édition révisée par Zhu Zongwen. Cet exemplaire, conservé au British Museum à Londres, est incomplet et il contient des erreurs. Trois éditions critiques en ont été établies, la plus récente étant due à Yang Naisi et à Zhaona Tusi (1987) Mengguziyun jiaoben [Edition critique du Mengguziyun], Pékin, Minzu chubanshe.
Volumétrie
Nombre de signes
Reproduction moderneYang Naisi, Zhaona Tusi (1987) Mengguziyun jiaoben [Edition critique du Mengguziyun], Pékin, Minzu chubanshe.
DiffusionLe Mengguzigyun fut publié et diffusé sous les auspices des Yuan dans le cadre de leur politique linguistique. Après l'abolition de l'écriture hPhags'pa, suite à la chute des Yuan (1368), il ne fut plus réédité, mais il continuait à circuler en tant que source historique (permettant notamment le déchiffrement des inscriptions hPhags'pa de l'époque des Yuan). La version originale du Mengguzigyun fut citée pour la dernière fois au début du 19e s.
Langues ciblesEn l'absence de toute glose, l'objet d'étude est une prononciation – celle de la langue commune, basée sur le chinois parlé dans le nord de la Chine – et sa transcription en écriture hPhags'pa. En phonologie historique, on parle de "Mandarin Ancien" (angl. Early Mandarin) pour désigner l'état de langue décrit dans le Mengguziyun
Métalangue
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePrenant la langue commune de son époque comme référence, l'auteur du Mengguziyun présente la transcription phonétique de 9 450 caractères chinois au moyen de l'écriture hPhags'pa. Comme dans les dictionnaires de rimes, les caractères sont classés d'après leurs rimes. L'auteur propose 15 grandes catégories de rimes, à l'intérieur desquelles il regroupe les caractères d'après leurs initiales. Chaque groupe de caractères à rimes et initiales identiques est précédé par une transcription en hPhags'pa. Comme cette écriture n'est pas prévue pour la notation des tons, ceux-ci sont indiqués au moyen des termes chinois traditionnels (ping "égal", shang "montant", qu "descendant", et ru "entrant") à l'intérieur de chaque groupe de caractères. Le système phonologique que l'on peut déduire de cette présentation est fortement simplifié par rapport à celui du Chinois Ancien décrit dans le Qieyun et dans le Guangyun. Aucune glose n'est donnée.
Objectif de l'auteurContrairement aux dictionnaires de rimes traditionnels, conçus principalement dans le but de faciliter la rédaction de textes rimés, le Mengguziyun était censé servir à l'enseignement de la (bonne) prononciation du chinois et à la normalisation de la transcription des caractères chinois en écriture hPhagsp'a.
Intérêt généralLe Mengguziyun est le premier ouvrage chinois concernant la langue parlée contemporaine de l'auteur. Il constitue une source précieuse sur le système phonologique du Mandarin Ancien et complète très utilement un dictionnaire de rimes de la même période, le Zhongyuan yinyun, dans lequel les transcriptions phonétiques font défaut.
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratif
Indications compl.
Influence subieLe Mengguziyun semble être avant tout un produit de la politique linguistique des Yuan. Pour la présentation des faits, l'auteur s'était appuyé sur la tradition des dictionnaires de rimes, tout en l'adaptant très librement à ses nouveaux objectifs.
Influence exercéeXiong Zhong, auteur d'un dictionnaire de rimes intitulé Gujin yunhui juyao [Abrégé des dictionnaires de rimes anciens et modernes] (1297), se réclame du Mengguziyun pour se justifier des libertés qu'il prend par rapport à la tradition des dictionnaires de rimes. A notre connaissance, le Mengguziyun n'a pas eu d'influence directe sur d'autres ouvrages.
Renvois bibliographiques→ Références
Hu Yushu 1992 {p. 22-24}; Li Xinkui 1986 {p. 1-81}; Luo Changpei & Cai Meibiao 1959
Rédacteur

Niederer, Barbara

Création ou mise à jour2000