CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Teniha taigai shô

Anonyme

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurGrammaires du japonais [4504]
Auteur(s)

Anonyme

Adaptateur(s)

Sôgi

Datation: 1421-1502

Dans le Teniha taigai shô no shô [Quelques réflexions sur "Quelques réflexions sur les teniha"], Sôgi reprend le texte intégral du Teniha taigai shô en y ajoutant des commentaires et des exemples justificatifs.

Titre de l'ouvrageTeniha taigai shô
Titre traduitQuelques réflexions sur les teniha
Titre courtTeniha taigai shô
Remarques sur le titre
Période|14e s.|
Type de l'ouvrageRéflexion sur la langue dans le cadre de la poétique.
Type indexéPoétique
Édition originaleLongtemps attribué à Fujiwara no Teika (1162-1241), l'ouvrage doit dater de la fin du 14e s.
Édition utiliséeManuscrit de la Bibliothèque du Centre d'études linguistiques de l'université de Tôkyô.
Volumétrie
Nombre de signes643
Reproduction moderneFukui Kyûzô, Kokugogaku taikei [Recueil de textes sur l'étude de la langue], tome 14, Tôkyô, Kôseikaku, 1938, 22 cm. L'ouvrage y occupe 2 pages (p. 41-42), total des signes: 643, exclusivement caractères chinois.
DiffusionConfidentielle.
Langues ciblesJaponais
MétalangueSino-japonais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageLes trois premières lignes proposent de reconnaître que la langue est faite de deux types de mots qui s'opposent: les kotoba et les teniha. Les kotoba expriment la réalité extérieure, ils sont "comme un temple". Les teniha expriment le sentiment intérieur, ils sont "comme sa magnificence". Ensuite le texte explique en détail le sens et l'emploi de quelques particules et de quelques suffixes variables. Il note bien que certaines formes des mots variables servent à "couper" et d'autres à "enchaîner". Il remarque aussi qu'il existe une corrélation entre la présence de certaines particules et la forme que prend le mot variable qui termine l'énoncé.
Objectif de l'auteurMontrer l'importance d'un emploi correct des teniha dans la composition de poèmes, et donner quelques règles.
Intérêt généralC'est le premier ouvrage à poser de façon précise la distinction fondamentale entre kotoba et teniha, qui sous-tend toutes les recherches sur la langue jusqu'à l'époque moderne.
Parties du discours
Innovations term.Le terme teniha apparaît déjà dans des ouvrages de poétique du 12e s. C'est le début d'une liste d'éléments grammaticaux hétérogènes, te, ni, ha…, représentés à l'origine par des marques (points, crochets, etc.) faites sur le carré imaginaire qui délimite un caractère chinois; marques utilisées pour la lecture directe d'un texte chinois en japonais. Du fait que ces éléments ne pouvaient être notés par des caractère chinois, ils ont très tôt été sentis comme spécifiquement japonais, et liés à l'expression de la subjectivité du locuteur. Mais l'extension du terme restait très floue. Le mérite du Teniha taigai shô est d'en avoir précisé les contours. D'autre part, il esquisse ce qui deviendra un des concepts essentiels du fonctionnement de la langue, celui de kakari musubi (corrélation) qui sera largement développé et systématisé par Motoori Norinaga (1730-1801).
Corpus illustratifPoèmes des anthologies impériales.
Indications compl.
Influence subieLa réflexion contenue dans l'ouvrage poursuit celle amorcée pour la première fois dans le Yakumo mishô [Le livre des huit nuages], œuvre de l'empereur Juntoku (1197-1242) dont un chapitre aborde la façon dont on doit considérer les teniha dans les poèmes.
Influence exercéeL'opposition kotoba/teniha soutient explicitement la réflexion linguistique japonaise jusqu'au début du 19e s. La recherche sur les parties du discours, qui se développera surtout à partir du 18e s., se fera dans ce cadre théorique. Encore reprises par Tokieda Motoki dans la seconde moitié du 20e s., les idées développées par le Teniha taigai shô restent comme un des soubassements de la pensée linguistique moderne.
Renvois bibliographiques→ Références
Fomin A. 1975; Kôichi Hoshina 1934; Suzuki Kazuhiko & Hayashi Ooki 1984; Yamada Yoshio 1971
Rédacteur

Garnier, Catherine

Création ou mise à jour2000