CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Linguistique psychologique

Ginneken, Jacobus van

DomaineCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
SecteurLinguistique générale [5311]
Liens

CTLF Images (éd. 1907, trad. fr.)

TextesCTLF Textes (2)
Auteur(s)

Ginneken, Jacobus van

Forme complète: Ginneken, Jacobus Joannes Antonius van

Datation: 21 avril 1877 - 22 octobre 1945

Linguiste hollandais, étudiant à l'université de Leyde (doctorat en 1907 sous la direction de C. C. Uhlenbeck), professeur à l'université Catholique de Nimègue (à partir de 1923) où il enseigne la langue et la littérature hollandaise, la linguistique comparée des langues indo-européennes et le sanscrit, membre de la Société de Jésus (à partir de 1902). En plus des Principes de linguistique psychologique, Van Ginneken est également l'auteur d'un important traité de dialectologie du néerlandais en 2 volumes, Handboek der Nederlandsche taal. De sociologische structuur der Nederlandsche taal (1913-1914).

Titre de l'ouvragePrincipes de linguistique psychologique, essai de synthèse
Titre traduit
Titre courtLinguistique psychologique
Remarques sur le titre
Période|20e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire philosophique, recherche de principes généraux pour l'explication du fonctionnement de la langue.
Type indexéLinguistique générale | Grammaire philosophique | Psychologie du langage
Édition originale1904-1906, Grondbeginselen der psychologische taalwetenschap. Eene synthetische proeve, 1. Leuvensche Bijdragen VI, 1-239. Item, overdruck Lier, VII en 239 blz.gr.8°. Texte en néerlandais qui représente le premier état de la thèse.
Édition utilisée1907, version française, Amsterdam, E. Van der Vecht, Paris, Marcel Rivière, Leipzig, Otto Harassowitz.
VolumétrieIn-8°; VIII + 552 pages.
Nombre de signes1200000
Reproduction moderne
DiffusionDeux versions, l'une en hollandais, l'autre en français; c'est cette dernière qui est communément citée.
Langues ciblesLangues du monde
MétalangueHollandais dans l'édition originale, français dans l'édition utilisée
Langue des exemplesL'ouvrage puise dans la littérature des comparatistes; les termes ou textes cités le sont dans la langue d'origine.
Sommaire de l'ouvrageL'Introduction (p. I-VII) marque que le projet est proche de celui de Wundt, mais s'appuiera bien davantage sur les faits. Le Livre Premier (p. 1-49) étudie les représentations des Mots et des Choses; montre comment l'expérience quotidienne, normale et pathologique, se traduit dans les mots. Le Livre Second (p. 50-121) établit les correspondances nécessaires entre les catégories grammaticales et les modalités d'adhésion: adhésion absolue et relative, adhésion de réalité et de potentialité. Ces distinctions permettent de classer les formes et les valeurs du nom et du verbe. Le Livre Troisième (p. 122-215) analyse les découpages opérés par le sentiment et l'appréciation (les mots indéclinables surtout). Enfin, le Livre Quatrième (p. 240-512), intitulé "Volonté et Automatisme", vise les problèmes du rythme, les mutations phonétiques, les variations sémantiques et l'ordre des mots.
Pour chaque question traitée, l'auteur dresse des bibliographies très complètes, dans les diverses langues européennes, qui donnent un bon état des recherches, nombreuses et innovantes, depuis une cinquantaine d'années, tant en linguistique (comparatiste surtout) qu'en psychologie (A. Binet, P. Janet, W. James, W. Wundt, etc.).
Objectif de l'auteurL'auteur vise à fonder le fonctionnement des phénomènes linguistiques sur la psychologie, en laissant à la marge les interprétations sociales et esthétiques. Il prétend déceler les causes les plus profondes en étudiant le devenir des faits: pour cela, il distingue les utilisations individuelles – fondées sur une série variable de procédés psychiques – du code abstrait "extrinsèque et autoritaire". Il emprunte largement "aux positivistes leur méthode sûre; aux idéalistes leur vue de l'ensemble, aux 'historiques' comment la langue naît et change; aux phonétistes et dialectologues comment la langue est faite dans les menus détails" (Conclusion). Mais il utilise aussi ses observations personnelles, son expérimentation sur les hommes et les animaux.
Intérêt généralL'ouvrage du P. van Ginneken est une contribution remarquable à la théorisation de la discipline, explicite en un temps où la linguistique historique se contentait souvent d'afficher un ordre rationnel des résultats. Il précède d'une dizaine d'années les grands essais de Vendryes, de Sapir et, bien entendu, le Cours de Saussure, un Saussure qui est souvent cité; il esquisse quelques-uns des thèmes forts du 20e s. Il inscrit une linguistique majeure, pourvoyeuse des données très nombreuses du comparatisme, dans une science au développement spectaculaire: la psychologie.
Parties du discoursVan Ginneken s'intéresse à expliciter le rôle des parties du discours dans la constitution de la parole; selon la modalité d'adhésion de l'esprit au jeu des choses, telle ou telle partie du discours est privilégiée. Ainsi l'opposition entre adhésion de réalité et adhésion de potentialité correspond à la division substantifs/adjectifs, ainsi qu'à celle de nombreuses formes verbales isolables. Conjointement, c'est la force du sentiment qui se sert de plusieurs séries de mots isolables.
Innovations term.Van Ginneken n'a pas recherché la création terminologique.
Corpus illustratifCet ouvrage est fondé sur une riche moisson de données, le plus souvent de seconde main.
Indications compl.L'auteur accorde une attention particulière à la phonétique, historique et articulatoire, un exposé ouvert qui laisse pressentir qu'il deviendra, dans les années 1930, un ardent défenseur de la jeune phonologie.
Influence subieL'auteur se situe dans le double courant du comparatisme et de la psychologie contemporaine qu'il est un des premiers à allier de façon aussi suggestive; les inventaires explicites des sources permettent de situer ses démarches avec une grande précision.
Influence exercéeElle est difficile à préciser; van Ginneken a sans doute été plus cité que vraiment utilisé sauf par des élèves comme C. de Boer. On repère cependant une influence assez nette sur l'Ecole de Genève, et particulièrement sur Sechehaye qui reprendra quelques grands thèmes des analyses des Principes (par ex. le découpage en différents types de phrases). Cette large identité de vues conduira à jeter des bases communes pour les premiers Congrès de Linguistique, à La Haye et à Genève. Et, en ce sens, les Principes de van Ginneken ont joué un rôle fondateur.
Renvois bibliographiques→ Références
AA.VV. (éd.) 1937 {bibliographie, p. XVII-LI}; Elffers E. 1996; Foolen A. & Noordegraaf J. (éd.) 1996; Hagen A. M. 1996; Noordegraaf J. 1988; Noordegraaf J. 2002; Noordegraaf J. 2009; Sobieszczanski M. 1990; Wils J. 1966
Rédacteur

Chevalier, Jean-Claude

Création ou mise à jour2000