CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Teutsch Grammatick

Albertus, Laurentius

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires allemandes [3502]
Liens

Google Livres

Auteur(s)

Albertus, Laurentius

Datation: ca 1540-ca 1583

Pédagogue et grammairien allemand, né vers 1540 à Neustadt près de Cobourg en Franconie orientale. Etudiant en 1557 à Wittenberg, il enseigne ensuite au Pädagogium de Wurzbourg. Il se convertit au catholicisme en 1568, séjourne à Augsbourg, puis se rend en 1579 à Vienne où il est avocat avant d'être ordonné prêtre. Il meurt probablement à Vienne vers 1583.

Titre de l'ouvrageTeutsch Grammatick oder Sprach-Kunst. Certissima ratio discendæ, augendæ, ornandæ, propagandæ, conservandæque linguæ Alemanorum siue Germanorum, grammaticis regulis et exemplis comprehensa & conscripta: per Laurentium Albertum Ostrofrancum
Titre traduitGrammaire allemande ou art de parler. Méthode très sûre pour apprendre, accroître, embellir, propager et fixer la langue allemande, exposée sous forme de grammaire avec règles et exemples par Laurentius Albertus, de Franconie orientale
Titre courtTeutsch Grammatick
Remarques sur le titre
Période|16e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire descriptive de l'allemand rédigée en latin et établie selon les canons de la grammaire latine, introduisant quelques définitions en allemand et pouvant être utilisée à des fins d'enseignement.
Type indexéGrammaire descriptive | Grammaire didactique
Édition originalePremière édition 1573, Augsbourg, Michaël Manger.
Édition utilisée1895, Strasbourg, Trübner (Ältere Deutsche Grammatiken in Neudrucken, III, Carl Müller-Frauenreuth éd.).
VolumétrieXXXIII + 159 pages, env. 1 150 signes par page.
Nombre de signes180550
Reproduction moderne1895, Strasbourg, Trübner: Ältere Deutsche Grammatiken in Neudrucken, III, Carl Müller-Frauenreuth éd.
Diffusion
Langues ciblesAllemand
MétalangueLatin
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageQuatre grandes parties encadrées par des considérations générales ou complémentaires: Epître dédicatoire (p. 1-10); objet de l'ouvrage (11-16); Au lecteur (17); généralités (19-22), auxquelles font suite: orthographe (22-43); prosodie (43-45), qui traite de l'accentuation; étymologie (46-136), qui est construite sur les parties du discours; syntaxe (137-149), qui envisage la construction des noms entre eux, du nom et du verbe, des adverbes, des conjonctions et des prépositions. L'ouvrage se termine par une partie consacrée à la quantité des syllabes et à la versification (150-159).
Objectif de l'auteurLa Teutsch Grammatick poursuit, à côté d'un objectif scientifique, une visée pratique, Albertus s'efforçant de répondre aux besoins rédactionnels de ses utilisateurs (d'où des remarques stylistiques concernant la langue des affaires, la distinction des styles écrit et oral, la prise en compte des niveaux de culture). Cette grammaire s'adresse à un public tant germanophone qu'étranger et décrit l'allemand dans sa variante méridionale (zone comprise entre Mayence, Augsbourg et Wittenberg) sans pour autant privilégier aucun dialecte particulier. C'est que L. Albertus entend, par sa grammaire, contribuer à l'unification de la langue allemande.
Intérêt généralLa Teutsch Grammatick, qui est l'une des premières grammaires complètes de l'allemand, analyse cette langue suivant le modèle de la grammaire latine. Même s'il fait largement entrer la description de l'allemand dans les cadres du latin (il reconnaît par ex. 6 cas à la déclinaison du substantif), Albertus identifie certaines structures propres à l'allemand, comme notamment l'aptitude fondamentale de l'allemand à la dérivation et à la composition.
Parties du discoursLes huit parties du discours (données comme issues du grec) sont traitées dans l'étymologie qui occupe la majeure partie de l'ouvrage (env. 90 p. sur 160). Pour chaque partie, sont présentés d'abord la définition (généralement sémantique), puis les accidents (6 pour le nom, 7 pour le verbe) et enfin des tableaux récapitulant les variations morphologiques.
Innovations term.La grammaire d'Albertus étant modelée sur le cadre traditionnel latin, on ne saurait s'attendre à d'importantes innovations terminologiques. Ce sont au contraire les expressions allemandes apportées en exemples qui sont traduites en latin, et ce de manière à restituer le fait de langue observé. Quand cette conversion en latin heurte l'usage, elle est ensuite explicitée par un tour en "bon" latin.
Corpus illustratif
Indications compl.La description de la prononciation des "lettres" et les règles d'accentuation sont exposées dans l'orthographe et dans la prosodie (33 p. sur 160) sur le modèle des grammaires latines.
Influence subieAlbertus s'inscrit en continuateur direct des grammairiens latins et affronte des problèmes identiques à ceux rencontrés par les Latins recevant l'héritage grammatical grec. Il subit en particulier l'influence de Priscien et de Donat, ainsi que celle de Melanchthon (grammaires grecque et latine), peut-être aussi celle de R. Estienne.
Influence exercéeAlbertus influence très vraisemblablement Ölinger et partiellement Schottel.
Renvois bibliographiques→ Références
Gardt A. 1999 {p. 61-62}; Moulin-Fankhänel C. 1994 {p. 39-44}; Moulin-Fankhänel C. 1997 {p. 367-368}
Rédacteur

Lecointre, Claire

Création ou mise à jour2000