CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Ars (grammatica)

Donat

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires latines antiques [1205]
Liens

CGL (Ars maior)

CGL (Ars minor)

Auteur(s)

Donat

Variantes: Aelius Donatus

Datation: 4e s. p.C.

Grammairien latin de l'Antiquité. Peut-être né vers 310 et peut-être d'origine africaine, il devint vers 354 professeur à Rome, où il eut pour élève Jérôme. Son renom est attesté par son titre de clarissime et sa promotion au rang de professeur de rhétorique. Son Ars grammatica paraît avoir précédé ses deux Commentaires, sur Virgile et sur Térence.

Titre de l'ouvrageArs Donati grammatici urbis Romae
Titre traduitArt de Donat grammairien de la ville de Rome
Titre courtArs (grammatica)
Remarques sur le titre
Période|4e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire scolaire.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originaleDate de composition: années 350.
Édition utiliséeEdition par Louis Holtz dans Donat et la tradition de l'enseignement grammatical, étude et édition critique, Paris, CNRS, 1981, XIX + 750 p. + planches. Le texte de Donat occupe les p. 585-674.
VolumétrieFormat in-4°; 90 pages.
Nombre de signes100000
Reproduction moderneEd. Louis Holtz, Paris, CNRS, 1981.
DiffusionTradition manuscrite très abondante (5 familles de manuscrits, groupées en 2 rameaux). Les premiers Donat (Ars Minor) xylographiques sont un peu antérieurs à 1450. Avant 1500, 11 éditions, complètes ou partielles de l'Ars Maior. Faveur encore au 16e s. Puis notamment édition de Van Putschen (1605), et de H. Keil (GL IV, p. 355-402).
Langues ciblesLatin
MétalangueLatin
Langue des exemplesLatin
Sommaire de l'ouvrageDans un souci pédagogique de progression (débutants / élèves avancés), Donat fait précéder son traité proprement dit, en guise d'introduction, d'une présentation abrégée des catégories de mots (p. 585-602). Le traité lui-même est composé de trois livres: le premier (p. 603-612) est consacré à la voix, la lettre, la syllabe, les pieds, l'accentuation et la ponctuation, le deuxième (p. 613-652) aux catégories de mots (dans l'ordre: nom, pronom, verbe, adverbe, participe, conjonction, préposition, interjection), le troisième (p. 653-674) aux défauts (barbarisme, solécisme, "autres défauts") et qualités (métaplasme, figure, trope) de l'énoncé. L'unité de l'ensemble a été divisée au Moyen Age en Ars minor (la partie introductive) et Ars maior (les trois livres suivants).
Objectif de l'auteurDonat suit un schéma unique, de forme pyramidale: définition d'ensemble de la catégorie abordée, puis énumération des sous-catégories (accidentia), qui elles-mêmes peuvent être subdivisées, et ainsi à l'infini. Ces classifications superposées ne sont pas homogènes, ce qui permet en principe d'aborder les problèmes les plus divers. En fait, ce classement est dominé par des préoccupations morphologiques: la description est axée sur les éléments, non sur leur combinatoire.
Intérêt généralL'Ars de Donat représente, après la crise du 3e s., la fixation rigide et scolaire d'un savoir grammatical minimum, où les problématiques originelles disparaissent sous la simplification des définitions élémentaires. Elle servira de modèle à tout ouvrage de grammaire élémentaire jusqu'à la Renaissance.
Parties du discoursTraitement par définition d'ensemble, puis étude des traits spécifiques (accidentia), sous forme de questions / réponses dans l'Ars minor.
Innovations term.Recherche d'une fixation scolaire, la démarche de Donat ne suppose pas d'innovations terminologiques.
Corpus illustratifDonat emprunte le plus souvent ses exemples à ses prédécesseurs; les exemples lexicaux sont souvent pris au vocabulaire de l'école; prééminence de Virgile et en particulier de l'Enéide pour les exemples poétiques; élimination complète des références aux auteurs dont sont extraits les exemples (voir Holtz 1981, p. 109-121).
Indications compl.
Influence subieDonat semble avoir procédé par contamination et synthèse en mêlant plusieurs Artes antérieures dans le but d'aboutir à une sorte d'optimum pédagogique: Palémon, Scaurus, Cominianus auraient été ainsi utilisés.
Influence exercéeLe type de présentation utilisé par Donat a permis la transmission d'une doctrine grammaticale de base au cours du Haut Moyen Age, dans la partie occidentale de l'ancien Empire romain: à la suite du commentaire de Servius et jusqu'à la redécouverte de Priscien, Donat représente le socle de l'enseignement grammatical. Ensuite les grammairiens tentent une difficile conciliation entre la présentation de Priscien et celle de Donat. Malgré une défaveur progressive, au profit de Priscien, l'ouvrage de Donat a connu une fortune extraordinaire jusqu'à la Renaissance, avec des adaptations (par ex. sous le titre de Janua, "porte" de la langue latine), des traductions (par ex. Donato al senno), et a servi de base aux premières descriptions des langues vernaculaires (par ex. Donatz proensals, Donait françois, A Shorte Introduction of Grammar).
Renvois bibliographiques→ Références
Beck J.-W. 1996; Codoñer C. 2000; Desbordes F. 2000; Herzog R. & Lebrecht Schmidt P. 1993 {§ 527, p. 163-181}; Holtz L. 1981; Jeep L. 1893; Kaster R. A. 1988 {n° 52, p. 275-278}; Murphy J. J. 2000; Petrilli R. 2009; Schanz M. & Hosius C. 1914 {4/1, p. 161-165}; Wessner P. 1902
Rédacteur

Baratin, Marc

Création ou mise à jour2000 | 1998