CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Structural and Transformational Linguistics

Harris, Zellig

DomaineCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
SecteurLinguistique générale [5342]
Liens

CTLF Images (éd. 1970)

TextesCTLF Textes (38)
Auteur(s)

Harris, Zellig

Forme complète: Harris, Zellig Sabbettai

Datation: 23 octobre 1909 - 21 mai 1992

Linguiste nord-américain, né à Balta, Ukraine, mort à New York, États-Unis, qui fut également militant sioniste et anarchiste. Bachelor of Arts de l'université de Pennsylvanie en 1930, il y soutient une thèse de PhD sur «une grammaire du langage phénicien» (1936). Il professe en 1937 à l'Institut de Linguistique de l'université du Michigan à Ann Arbor; de 1947 (année où il enseigne à N. Chomsky) à 1979, il fut professeur de linguistique à l'université de Pennsylvanie. Il enseigna également à l'université Columbia à New York. Responsable du Projet sur les «Transformations et l'analyse du discours» financé par la Fondation Nationale des Sciences des États-Unis de 1958 à 1980 à l'université de Pennsylvanie, et plus tard à l'université Columbia, il fut membre de la Société Philosophique d'Amérique et de l'Académie Nationale des Sciences, collaborateur assidu de la revue Language. À partir de ses travaux sur les langues orientales, de 1932 à 1942 (principalement, mais pas uniquement, comme phonologue), puis de 1941 à 1956, sur les langues amérindiennes, ou encore sur l'hébreu moderne, envisagées sous tous leurs aspects linguistiques, il renouvelle et étend la démarche de L. Bloomfield et E. Sapir mettant en jeu la systématisation des oppositions distributionnelles (Methods in Structural Linguistics, 1946). Allant au-delà de la démarche distributionnaliste, et dans l'esprit de la syntaxe de la logique mathématique, il introduit le concept de transformation grammaticale (que reprendra ensuite son disciple N. Chomsky) à partir de son article «Discourse Analysis» (Language 28, 1952 [trad. fr. Langages 13, 1969]) où il présente une liste des transformations grammaticales de l'anglais, présentation poursuivie par la publication de «Co-occurrence and Transformation in Linguistic Structure» (Language 33, 1957). Il y introduit la notion de transformation par l'utilisation de réductions et de déformations de phrases établissant des relations d'équivalence entre phrases de structure différente. Il développera encore cette notion notamment dans Mathematical Structures of Language (1968) où il précise ce que doit être une grammaire transformationnelle, les phrases d'une langue y étant analysées à partir de quelques opérations appliquées à des structures de phrases primaires. Sa conception de la grammaire va encore évoluer à partir des Notes du Cours de Syntaxe (1976) allant des transformations à une théorie du langage basée sur des relations d'opérateurs et d'arguments constituant des prédications simples mais permettant aussi à partir de prédications de prédications ou de réductions d'obtenir d'autres phrases. Ainsi, A Grammar of English on Mathematical Principles (1982) détaille une autre étape dans la notion de transformation où les phrases en relation transformationnelle ont une même structure syntaxique. La grammaire de l'anglais est ainsi exposée à partir de trois contraintes principales non indépendantes: la principale est un ordre sur le vocabulaire de l'anglais (décrivant quels mots doivent être présents dans une phrase pour permettre à d'autres d'y figurer), les deux autres sont des règles de réductions: soit «appropriées» (ou lexicales locales), soit sous identité. Cette «grammaire des opérateurs» selon les termes de son auteur révèle une relation plus fine entre la structure d'une phrase et son contenu informatif, enfin une image du langage comme auto-suffisant, auto-organisé et comme un système qui évolue dans A Theory of Language and Information (1991).

Titre de l'ouvragePapers in Structural and Transformational Linguistics
Titre traduitArticles de linguistique structurale et transformationnelle
Titre courtStructural and Transformational Linguistics
Remarques sur le titre
Période|20e s.|
Type de l'ouvrageRecueil d'articles sur la théorie et la description des langues en linguistique formelle, distributionnelle et transformationnelle.
Type indexéLinguistique générale | Syntaxe
Édition originale1970, Dordrecht-Holland, D. Reidel Publishing Company.
Édition utilisée1970, Dordrecht-Holland, D. Reidel Publishing Company.
Volumétrie16 x 24 cm, nombre de pages: V-VII + 850 = 853; nombre moyen de signes par page: 3198.
Nombre de signes2800000
Reproduction moderneNouvelle édition sous le titre Paper on Syntax, 1981, Dordrecht-Holland, D. Reidel Publishing Company.
DiffusionEn 1981, édition nouvelle, même maison d'édition, 480 p., sous le titre Paper on Syntax reprenant les articles consacrés à la syntaxe distributionnelle et transformationnelle avec adjonction d'articles ou conférences ultérieures concernant la grammaire des opérateurs. Traductions en français de plusieurs articles dans Langages de 1968 à 1990 (Harris 1968, 1969, 1970, 1971, 1973, 1990) et de deux ouvrages (Harris 1971 et 2007). Colloque «L'héritage de Zellig Sabbetai Harris» 21-23 juin 2014, Trieste, organisé par l'Université de Paris Sorbonne et le Colegio del Mondo Unito dell'Adriatico.
Langues ciblesLangues orientales, africaines, amérindiennes, sémitiques, coréen, anglais
MétalangueAnglais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageL'ouvrage est organisé en 37 chapitres (correspondant chacun à un article) regroupés sous six sections. [p. V-VII] Préface. [3-157]
SECTION I. Linguistique structurale. 1: Méthodes (I. Composants simultanés en phonologie; II. Du phonème au morphème; III. Limites de morphèmes dans les mots: compte-rendu d'un test informatique; IV. Alternance de morphèmes dans l'analyse linguistique; V. Morphèmes discontinus; VI. Du morphème à l'expression; VII. Analyse componentielle d'un paradigme; VIII. Formulation en constituants immédiats de la syntaxe de l'anglais; IX. Grammaire de correspondance). [161-250]
SECTION II. Linguistique structurale. 2: Structures du langage (X. Les phonèmes de l'arabe marocain; XI. La phonologie du navajo et l'analyse de Hoijer; XII. La structure du yokuts et la grammaire de Newman; XIII. Les textes kota d'Emeneau; XIV. Réitérations structurales: I; XV. Réitérations structurales: II). [253-309]
SECTION III. Analyse en chaînes et automatique (XVI. L'analyse syntaxique automatique: l'analyseur automatique de phrases de 1959; XVII. Introduction à l'analyse en chaînes; XVIII. Un automate à simplification cyclique pour vérifier la bonne formation des phrases). [313-379]
SECTION IV. Analyse du discours (XIX. L'analyse du discours; XX. L'analyse du discours: un texte-échantillon; XXI. Culture et style dans le discours suivi). [383-692]
SECTION V. Les transformations (XXII. Introduction aux transformations; XXIII. Co-occurrence et transformation dans la structure linguistique; XXIV. Transformations linguistiques pour la recherche documentaire; XXV. Transformations dans la structure linguistique; XXVI. Les transformations élémentaires; XXVII. La théorie transformationnelle; XXVIII. Treillis de décomposition; XXIX. Opérations algébriques dans la structure linguistique; XXX. Les deux systèmes de grammaire: prédicat et paraphrase). [695-805]
SECTION VI. Sur la linguistique (XXXI. La Foundations of Language de Gray; XXXII. Le Grundzüge der Phonologie de Trubetzkoy; XXXIII Les Selected Writings de Sapir; XXXIV. Edward Sapir; XXXV. L'enquête en linguistique; XXXVI. La structure distributionnelle; XXXVII. Un langage pour la coopération internationale). [807-847]
Index thématique. [849-850] Index des symboles et des termes. Pas de bibliographie. Les notes sont regroupées en fin de chaque article.
Objectif de l'auteurRendre compte de la fécondité du modèle structural appliqué à la phonologie et à la morpho-syntaxe de langues variées, puis de l'apport de la démarche transformationnelle qu'il crée en l'appliquant essentiellement à la syntaxe de l'anglais.
Intérêt généralLa précision des analyses dans l'application des modèles distributionnel et transformationnel successivement mis en jeu, le dernier élaboré en reformulant les méthodes du premier dans l'esprit de la syntaxe de la logique mathématique.
Parties du discoursLa division en parties du discours est perdue au profit des fonctions d'«opérateur» ou d'«argument», notamment dans la dernière étape transformationnelle.
Innovations term.Harris est le fondateur du terme et de la notion de «transformation».
Corpus illustratifTypes d'exemples forgés par l'auteur, sauf dans le corpus d'analyse du discours.
Indications compl.Z. S. Harris est aussi un pionnier de l'analyse du discours utilisant les méthodes de la linguistique formelle pour rendre compte de la parole ou de l'écrit suivi à des niveaux supra-phrastiques. Son intervention dans les débuts de l'analyse syntaxique automatique est également exemplifiée, notamment par la création de la «grammaire en chaînes».
Influence subieZ. S. Harris revendique l'influence de E. Sapir et de L. Bloomfield.
Influence exercéeCruciale sur l'ensemble de la linguistique formelle. Aux États-Unis, principalement sur l'école de Pennsylvanie, et au début sur N. Chomsky, ainsi qu'à l'Université de Columbia; en France, sur l'analyse du discours (Dubois 1969, Fuchs, Pêcheux 1975); sur M. Gross et son école, le «lexique-grammaire» (Gross 1988, Ibrahim 2003), notamment.
Renvois bibliographiques→ Références
Bar Hillel Y. 1964; Bar Hillel Y. 1970; Barsky R. 2011; Daladier A. 1980; Daladier A. (éd.) 1990; De Brabanter P. 2001; Delas D. 1993; Dosse F. 1991; Dubois J. 1969; Fontaine J. 1974; Fuchs C. 1983; Fuchs C. 1986; Fuchs C. & Le Goffic P. 1992 {p. 53-69}; Fuchs C. & Pêcheux M. 1975; Georgin R. & Georgin R. 1978; Ghils P. 1994; Grishman R. & Kittredge R. 1986; Gross M. 1988; Harris Z. S. 1968; Harris Z. S. 1969; Harris Z. S. 1970; Harris Z. S. 1971; Harris Z. S. 1973; Harris Z. S. 1990; Harris Z. S. 2007; Hiz H. & Hiz D. 1994; Hoenigswald H. M. & Nevin B. E. 2009; Huot H. 1986; Ibrahim A. H. 2003; Koerner E. F. 1993; Koerner E. F. 2002; Leeman D. 1996; Leeman D. 1999; Léon J. 2008; Léon J. 2011; Léon J. 2013; Léon J. 2014; Matthews P. H. 1988; Matthews P. H. 1993; Matthews P. H. 1999; McHoul A. 1994; Nevin B. E. 1992; Nevin B. E. 1992; Nevin B. E. 1993; Nevin B. E. 2010; Nevin B. E. 2010; Nevin B. E. 2011; Nevin B. E. & Johnson S. B. (éd.) 2002; Newmayer F. J. 1980; Piot M. 2006; Plötz S. 1972; Putnam H. 1975; Ryckman T. A. 1986; Sériot P. 1996
Rédacteur

Piot, Mireille · Léon, Jacqueline (rév.)

Création ou mise à jour2014-12 | 2000