CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Language, Thought and Reality

Whorf, Benjamin

DomaineCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
SecteurLinguistique générale [5333]
Liens

CTLF Images (éd. 1956)

TextesCTLF Textes (20)
Auteur(s)

Whorf, Benjamin

Forme complète: Whorf, Benjamin Lee

Datation: 24 avril 1897 - 26 juillet 1941

Né à Winthrop, MA, USA, mort à Wethersfield, CT, USA, cet ingénieur chimiste américain, diplômé du MIT, mena ses recherches en linguistique parallèlement à son travail à la Hartford Insurance Company. Protestant méthodiste profondément préoccupé par le conflit entre science et religion, notamment par le débat sur l'évolution, après avoir découvert l'ouvrage d'un mystique français, Fabre d'Olivet, La langue hébraïque restituée, il se met à l'étude de l'hébreu, en 1924, à celle du nahuatl moderne et classique (aztèque), en 1926, puis, en 1928, à celle de l'épigraphie maya. Il rencontre E. Sapir en 1928, suit ses cours à Yale et en devient par la suite un collaborateur; en son absence, en 1937-1938, il assume, avec G. Trager, son séminaire de doctorat. Il se spécialise dans l'étude du hopi, langue de la famille uto-aztèque parlée en Arizona. Lors de nombreuses conférences et dans ses articles, il essaye de prouver, en s'appuyant sur la description linguistique, que l'expérience est à l'origine de la diversité des langues, que la pensée du locuteur est indissociable des "configurations" (pattern) propres à sa langue et que la structure de la langue a une influence sur les comportements culturels.

Titre de l'ouvrageLanguage, Thought and Reality. Selected Writings of B. L. Whorf
Titre traduitLangage, pensée et réalité. Textes choisis de B. L. Whorf
Titre courtLanguage, Thought and Reality
Remarques sur le titre
Période|20e s.|
Type de l'ouvrageTextes choisis, publiés ou inédits, écrits entre 1927 et 1941, portant sur l'épigraphie maya, la description de langues amérindiennes et la question de la relativité linguistique.
Type indexéCulture et langage | Linguistique générale | Recueil d'articles | Relativité linguistique
Édition originale1956, John B. Carroll éd., M.I.T. Press, Massachusetts Institute of Technology, Cambridge, Massachusetts. L'éditeur, John B. Caroll est aussi l'auteur de The Study of Language (Cambridge, Harvard University Press, 1953).
Édition utilisée12e édition, 1976, M.I.T. Press, Cambridge, Massachusetts.
VolumétrieIn-8°, [5] + V-XI + 1-278 = 289 pages, fig.; nombre moyen de signes par page: 2500.
Nombre de signes695000
Reproduction moderneLa version anglaise est disponible aux Etats-Unis (sur le site internet Amazone). La traduction partielle française est épuisée.
DiffusionIl existe une traduction française d'une sélection des textes [n° 5, 6, 7, 10, 14, 15, 16, 17] par Claude Carme, sous le titre: Linguistique et anthropologie: essai, Paris, Denoël, 1969 (220 p.); rééd. 1971, Denoël / Gonthier, Bibl. Médiations.
Langues ciblesLangues du monde; Whorf ne privilégie ni l'anglais, représentant des SAE (Standard Average European), ni les langues dites "exotiques"; de leur confrontation se dégage la "réalité" (reality), qui doit fournir le métalangage
MétalangueAnglais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrage[P. V-X] Avant-propos. [XI] Sommaire. [1-34] Introduction (biographie) par J. B. Carroll. [35-270] Textes choisis, sélectionnés par J. B. Carroll après la mort de Whorf parmi ses écrits publiés ou inédits, présentés en suivant l'ordre chronologique de leur rédaction et qui traitent de:
I) description: I.1) analyse linguistique du hopi: [4. 51-56] (1936; Language 12, 1936) "Les aspects ponctuel et itératif des verbes en hopi" ("The punctual and segmentative aspects of verbs in Hopi"); [5. 57-64] (ca. 1936; IJAL 16, 1950) "Un modèle amérindien de l'univers" ("An American Indian model of the universe"); [7. 87-101] (1937; Language 21, 1945) "Catégories grammaticales" ("Grammatical categories"); [8. 112-124] (1938; Language 14, 1938) "Le verbe en hopi" ("Some verbal categories of Hopi").
I.2) épigraphie maya: [3. 43-50] (1931; Amer. Anthro. 34, 1932) "Une inscription où se combinent des glyphes des calendriers maya et aztèque (Mexique central)" ("A Central Mexican inscription combining Mexican and Maya day signs"); [11. 173-198] (1940; Smithsonian Report, 1941) "Déchiffrement de la portion linguistique des glyphes mayas" ("Decipherment of the linguistic portion of the Maya hieroglyphs").
II) points théoriques: [1. 35-39] (1927, lettre) "Note sur les analogies conceptuelles" ("On the connection of ideas"); [2. 40-42] (1927, note) "Note sur la psychologie" ("On psychology"); [6. 65-86] (ca. 1936, article non révisé) "Considérations linguistiques sur le mode de pensée dans les communautés primitives" ("A linguistic consideration of thinking in primitive communities"); [8. 102-111] (1937, lettre) "Discussion linguistique sur le hopi" ("Discussion of Hopi linguistics"); [10. 134-159] (1939; Lang., cul. and pers., essays in mem. of E. Sapir, Menasha, Wis., 1941) "Rapports du comportement et de la pensée pragmatique avec le langage" ("The relation of habitual thought and behavior to language"); [13. 199-206] (1940; IJAL, 19, 1953) "Facteurs linguistiques dans le lexique de l'architecture hopi" ("Linguistic factors in the terminology of Hopi architecture"); [17. 246-270] (1941; Theosophist, Madras, 1942) "Langage, esprit et réalité" ("Language, mind and reality"); trois articles écrits entre 1940 et 1941 pour la Technology Review of M.I.T. et publiés en avril et décembre 1940 et en avril 1941: [14. 207-219] "Science et linguistique" ("Science and linguistics"), [15. 220-232] "Une science exacte: la linguistique" ("Linguistics as an exact science"), [16. 233-245] "Les langues et la logique" ("Languages and logic").
III) méthodologie de l'enquête: [9. 125-133] (1938, manuel) "Plan pour un questionnaire d'enquête linguistique" ("Language: plan and conception of arrangement"); [11. 160-172] (1939; C. F. Voegelin, Shawnee stems…, appendix, p. 393-406, 1940) "Gestalt et composition lexicale en shawnee" ("Gestalt technique of stem composition in shawnee").
Bibliographie [271-276]: A. publications; B. sélection de textes inédits; C. sélection (1936-1955) de livres et d'articles portant sur l'œuvre de B. L. Whorf.
Objectif de l'auteurMontrer que la pensée, qui est contrainte pour se formuler de faire appel à une langue naturelle, est sensible à la diversité linguistique, celle-ci s'expliquant par le fait que les langues classifient l'expérience.
Intérêt généralLa question de la relation entre langue (et culture) et pensée, initialement posée par Boas, puis Sapir, trouve avec Whorf une formulation plus strictement linguistique; elle est reformulée aujourd'hui dans le cadre des sciences cognitives.
Parties du discoursL'auteur insiste sur la nécessité de revoir les catégories grammaticales, trop liées à la tradition indo-européenne, à partir de la description des langues dites "exotiques"; principalement, temps / aspect / mode des syntagmes verbaux, genre et nombre des syntagmes nominaux; les propositions faites dans l'analyse du nombre grammatical sont toujours d'actualité (Lucy 1992).
Innovations term.Linguistic relativity principle (ou "hypothèse de Sapir-Whorf"). Oligosynthetic language est un terme proposé pour désigner les langues (le nahuatl, par exemple) dont les mots s'analyseraient en une articulation supérieure au phonème (V-C), inférieure au morphème, pourvue de sens (le concept sera abandonné par Whorf dès 1931). Distinction entre overt category (catégorie marquée morphologiquement et de façon régulière) et covert category (catégorie marquée de façon irrégulière, que ce soit morphologiquement ou par la structure "analogique" du lexique), entre modulus (catégorie qui s'applique à tout, ou grande partie, du lexique, toujours overt) et selective category (qui ne s'applique qu'à un sous-lexique spécifique, parfois covert), entre cryptotype qui renvoie à la fois à covert et à une difficulté d'accès au sens et phenotype qui renvoie à overt et à la précision sémantique.
Corpus illustratifExemples tirés d'une analyse comparative de langues amérindiennes, le hopi principalement, et de l'anglais, conçu comme le représentant du SAE (Standard Average European). Exemples grammaticaux contextualisés, exemples lexicaux parfois accompagnés de figures.
Indications compl.
Influence subieWhorf attribue l'éveil de son intérêt pour les langues à la lecture d'un philosophe mystique français, A. Fabre d'Olivet (1768-1825), à partir duquel il élabore le concept de "l'oligosynthèse" qu'il abandonnera après sa rencontre avec Sapir. La rencontre avec Sapir est décisive et son tutorat lui permet de s'engager de façon professionnelle dans la linguistique et de côtoyer des linguistes américanistes, dont certains de renommée, tels M. Swadesh, S. Newman, G. Trager, C. Voegelin. Il développe, en s'appuyant sur la description linguistique, les hypothèses de F. Boas et de E. Sapir sur la relation entre langue et culture, entre langue et pensée.
Influence exercéeLes travaux antérieurs à 1931 sur l'épigraphie maya et sur les langues uto-aztèques ne seront pas pris en considération par les linguistes; mais les travaux postérieurs trouvent un écho dans les questions qui se posent actuellement sur la nature de la cognition (courant connectioniste); en outre la méthode analogique et la modélisation gestaltiste proposées par l'auteur préfigurent la recherche sur de nouvelles structures linguistiques (courant fonctionnaliste).
Renvois bibliographiques→ Références
Friedrich P. 1986; Grace G. W. 1987; Kress G. & Hodge R. 1979; Lee P. 1996; Lucy J. A. 1992; Lucy J. A. 1992; Rollins P. C. 1980; Schultz E. A. 1989
Rédacteur

De Pury, Sybille

Création ou mise à jour2000